Acinetobacter baumannii

Chaque trimestre, NosoThème fait le point sur un sujet d'actualité. Cette revue de la littérature est également publiée dans la revue Hygienes

N°4 - mars 2008

Ce quatrième numéro de Nosothème est consacré aux Acinetobacter baumannii multi-résistant aux antibiotiques. L’émergence de cas groupés d’infections nosocomiales liées à cette espèce bactérienne lui a valu le surnom récent de possible « SARM des gram négatifs ». Même si la part prise par cette bactérie dans les infections nosocomiales est connue de longue date, c’est en France l’émergence en 2003 d’un clone d’A. baumannii VEB-1 producteur de bêta-lactamase à spectre élargi qui a été le déclencheur d’une période d’intérêt nouveau pour ce pathogène et de description de nouveaux mécanismes de résistance et d’épidémies d’ampleur importante. Cette revue fait le point sur les publications récentes les plus significatives autour de ce pathogène qui n’a à l’évidence pas fini de nous préoccuper.

La version courte parue dans la revue Hygienes est disponible en cliquant sur ce lien.

Sommaire

1 - Réglementation & Recommandations
2 - Revue générale & Synthèse
3 - Microbiologie
4 - Epidémiologie
5 - Prévention & Contrôle
6 - Traitement & Décolonisation
Pour en savoir plus

 

1 - Réglementation & Recommandations

Infections ou colonisations à Acinetobacter baumannii multi-résistant aux antibiotiques, France. Point sur la situation au 10/2/2004. Institut de Veille Sanitaire, 5 pages (Réf 12735)
Mots-clés : Acinetobacter baumannii, multirésistance, épidémiologie, antibiotypie, investigation, contrôle, prévention, recommandation, antibiorésistance.

 

2 - Revue générale & Synthèse

Changement global de l'épidémiologie des infections à Acinetobacter baumannii : une évolution avec des implications de santé publique majeures
Les infections à Acinetobacter baumannii sont devenues de plus en plus fréquentes parmi les patients en état sévère dans les unités de réanimation à travers le monde. Ces isolats d'A. baumannii sont souvent résistants à la plupart des antibiotiques et une résistance prouvée à tous les antibiotiques d'isolats d'A. baumannii a été rapportée.
Mots-clés : épidémiologie, Acinetobacter baumannii, soin intensif, antibiorésistance, polymyxine.
Falagas ME, Karveli EA. The changing global epidemiology of Acinetobacter baumannii infections: a development with major public health implications. Clinical microbiology and infection 2007; 13(2): 117-119. (Réf 18524)

Facteurs de risque d'isolement d'Acinetobacter baumannii et de Pseudomonas aeruginosa multirésistant aux antibiotiques : revue systématique de la littérature
Une meilleure connaissance de l'épidémiologie des infections à Acinetobacter baumannii et Pseudomonas aeruginosa multi-résistant aux antibiotiques est nécessaire afin de développer des stratégies destinées à limiter leur dissémination. Le but de cette étude est de rechercher la preuve d'un lien entre A. baumannii et P. aeruginosa multirésistant et des facteurs de risque spécifiques ; une recherche a été effectuée dans PubMed sur les articles publiés durant 20 ans (septembre 1985- septembre 2005). Les études qui pouvaient être retenues montrent le lien entre l'isolement d'A. baumannii et P. aeruginosa et des facteurs de risque spécifiques, décrivent les caractéristiques des patients concernés et fournissent des données sur le profil d'antibiorésistance des micro-organismes isolés. Au total, 55 études portant sur A. baumannii et 42 sur P. aeruginosa ont été retrouvées. Malgré la conception hétérogène des études, l'acquisition et la dissémination de ces micro-organismes apparaissent liées à un grand nombre de variable parmi lesquelles l'insuffisance de mises en place de recommandations en hygiène hospitalière et l'usage d'antibiotiques à large spectre. L'usage de carbapénème et de céphalosporines de troisième génération est lié au développement d'un phénotype multi-résistant aux antibiotiques par A. baumannii alors que les carbapénèmes et les fluoroquinolones sont impliqués dans la survenue de P. aeruginosa multiréristant.
Mots-clés : Acinetobacter baumannii, facteur de risque, Pseudomonas aeruginosa, multirésistance, antibiotique, bactérie gram négatif.
Falagas ME, Kopterides P. Risk factors for the isolation of multi-drug-resistant Acinetobacter baumannii and Pseudomonas aeruginosa: a systematic review of the literature. The Journal of hospital infection 2006/09; 64(1): 7-15. (Réf 17542)

Acinetobacter baumannii VEB-1 producteur de bêta-lactamase à spectre élargi en France
Acinetobacter baumannii VEB-1 producteur de bêta-lactamase à spectre élargi a été responsable d'une épidémie dans des hôpitaux de France. Une alerte nationale a été déclenchée en septembre 2003 lorsque 4 centres hospitaliers ont rapporté des grappes de cas liés d'infections à A. baumannii ayant des profils de résistance aux antibiotiques similaires. Une surveillance prospective a été instaurée et les souches ont été adressées à un seul laboratoire pour caractérisation et typage. D'avril 2003 à juin 2004, 53 hôpitaux ont rapporté 290 cas d'infections ou de colonisation à A. baumannii ; 275 isolats sont bla VEB-1 positifs et clonalement reliés. Les cas ont d'abord été rapportés dans 5 départements du Nord de la France, et ensuite dans 10 autres départements appartenant à 4 régions. Dans une région, la diffusion interhospitalière a été associée au transfert de patients. Dans le Nord de la France, l'enquête et les mesures de contrôle ont conduit à la réduction des cas rapportés après janvier 2004. L'alerte nationale a permis un contrôle précoce des nouveaux cas groupés, démontrant l'utilité d'alerter de manière précoce sur la résistance aux antibiotiques.
Mots-clés : Acinetobacter baumannii, BLSE, épidémie, surveillance, étude prospective, antibiorésistance.
Naas T, Coignard B, Carbonne A, et al. VEB-1 extended-spectrum beta-lactamase-producing Acinetobacter baumannii, France. Emerging infectious diseases 2006; 12(8): 1214-1222. (Réf 18536)

Epidémiologie et contrôle des infections à Acinetobacter baumannii dans les structures de soins
Acinetobacter baumannii est un germe pathogène ubiquitaire causant aussi bien des infections communautaires que des infections liées aux soins, ces dernières étant beaucoup plus fréquentes. Ce microorganisme a émergé récemment comme une cause majeure d’infections nosocomiales en raison de sa multirésistance aux antibiotiques et de sa propension à causer des épidémies nosocomiales concernant souvent plusieurs services d’hospitalisations. La survenue d’épidémie est favorisée par sa tolérance à la dessiccation et son antibiorésistance contribuant au maintien de cette bactérie dans l’environnement hospitalier. Au total, l’épidémiologie d’Acinetobacter baumannii est souvent complexe avec la coexistence d’infections épidémiques et endémiques, ces dernières étant favorisées par la pression de sélection des antibiotiques. Le seul point positif est que les infections potentiellement sévères comme les bactériémies ou les pneumonies en soins intensifs nécessitant une intubation ne semblent pas être associées à une augmentation du taux de mortalité ou à une augmentation de la durée d’hospitalisation.
Mots-clés : Acinetobacter baumannii, antibiorésistance, épidémiologie, prévention.
Fournier PE, Richet H. The Epidemiology and Control of Acinetobacter baumannii in Health Care Facilities. Clinical Infectious Diseases 2006;46(2):828-835. (Réf 13195)

Acinetobacter baumannii, le pathogène nosocomial par excellence
La médiatisation récente des infections hospitalières a fait apparaître sur le devant de la scène Acinetobacter baumannii, coccobacille à gram négatif strictement humain et commensal de la peau et du tube digestif. A. baumannii est habituellement très peu pathogène et sa pathogénicité ne s’exprime quasiment que sur terrain immunodéprimé ou après inoculation directe. Il s’agit du type même d’espèce bactérienne responsable d’infections nosocomiales. Dans les 20 dernières années, on assiste à une augmentation du nombre d’épidémie à Acinetobacter baumannii mais aussi de sa multirésistance. Ceci est dû à plusieurs facteurs parmi lesquels la résistance naturelle de haut niveau de cette espèce et l’acquisition de nouvelles résistances, la pression de sélection des antibiotiques, la difficulté du contrôle de ces épidémies et les progrès médicaux qui permettent l’hospitalisation de patients à des âges très tardifs ayant des défaillances multiviscérales favorisant l’immunodépression, l’hospitalisation de longue durée et donc l’infection nosocomiale.
Mots-clés : Acinetobacter baumannii, antibiotique, résistance, épidémie, multirésistance.
Nordmann P. Pathologie Biologie 2004; 52(6): 301-303. (Réf 14165)

Antibiorésistance d’Acinetobacter spp. en europe
Les bactéries du genre Acinetobacter spp. sont ubiquitaires dans la nature. Ces microorganismes étaient invariablement sensibles à de nombreux antibiotiques dans les années 1970. Depuis, Acinetobacter a émergé en tant que pathogène nosocomial multirésistant aux antibiotiques. La taxonomie du genre Acinetobacter a subi un profond remaniement dans la moitié des années 1980 avec la description de 32 espèces et sous-espèces nommées et innommées. Parmi celles-ci, Acinetobacter baumannii et 2 autres espèces proches innommées (3 et 13 selon Tjernberg et Ursing) sont les plus concernées en clinique. Des souches multirésistantes de ces espèces causant bactériémies, méningites, pneumonies, infections urinaires et infections du site opératoire ont été isolées de patients hospitalisés dans le monde entier. Cette revue apporte une vue d’ensemble de la résistance d’Acinetobacter spp aux antibiotiques au moins sur les principaux mécanismes de résistance et résume les options restantes de traitement des infections à Acinetobacter multirésistant.
Mots-clés : Acinetobacter, antibiorésistance, carbapénème, Europe, revue, surveillance
Van Looveren M, Goossens H, the ARPAC Steering Group. Antimicrobial resistance of Acinetobacter spp in Europe. Clinical Microbiology and Infection 2004;10(8)684-704. (Réf 14365)

Epidémies à Acinetobacter, 1977-2000
Cet article présente une revue de la littérature concernant les épidémies à Acinetobacter où le mode de transmission du micro-organisme est connu ainsi que des mesures de prévention visant à limiter la progression de l'épidémie. Le caractère endémique des infections à Acinetobacter et l'augmentation du nombre de cas doivent faire penser à une transmission exogène. L'augmentation du pourcentage d'Acinetobacter multirésistant suggère aussi une transmission manuportée, elle peut être définitivement confirmée par l'étude génotypique dans le cas où les isolats sont indifférentiables ou très proches. Une enquête pour établir la présence d'une source commune devrait être réalisée. Des mesures agressives ou complexes ou les deux peuvent être nécessaires pour contenir ou prévenir la propagation du micro-organisme quand une source commune n'a pas été trouvée et éliminée ou quand il est présent à l'état endémique. Le risque de transmission d'Acinetobacter entre les patients est favorisé quand le patient est colonisé en différents sites, quand il est porteur d'un germe multirésistant aux antibiotiques suite à de nombreux traitements médicamenteux et par la survie de ce germe dans l'environnement. De nouvelles approches et des études de terrain sont nécessaires pour définir des mesures efficaces pour la prévention et le contrôle des infections à Acinetobacter.
Mots-clés : Acinetobacter baumannii, épidémie.
Villegas MV, Hartstein AI. Acinetobacter outbreaks, 1977-2000. Infection control and hospital epidemiology 2003; 24(4): 284-295. (Réf 12055)

 

3 - Microbiologie

3.1 Résistance aux antibiotiques

Prévalence élevée d'oxacillinases hydrolysant les carbapénèmes dans des isolats cliniques d'Acinetobacter baumannii épidémiologiquement liés et non liés en Espagne
Des oxacillinases hydrolysant les carbapénèmes sont de plus en plus présentes chez Acinetobacter baumannii. Cette étude examine le rôle de ces Beta-lactamases dans la résistance aux carbapénèmes dans 83 isolats cliniques Acinetobacter baumannii résistant à l’imipenème épidémiologiquement liés et non liés. Il a été recherché au niveau de ces souches la présence d’ISAba1 dans la région promotrice du gène blaOXA51-like dans le but d’étudier le rôle d’ISAba1 dans l’expression de l’oxacillinase OXA-51.Tous les isolats contenaient un gène blaOXA51-like ; 20% contenaient un gène blaOXA58-like et 42% un gène blaOXA40-like ; blaOXA23-like, blaOXAIMP-like et blaOXAVIM-like n’ont été retrouvé dans aucune des souches étudiées. ISAba1 a été détecté dans 24 (82,7%) sur 28 pulsetypes et a été localisé dans la région promotrice du gène blaOXA51-like dans 5 (20,8%) de ces pulsetypes. L’expression de blaOXA51 a été mise en évidence dans 5 isolats ayant ISAba1 dans la région promotrice mais n’a pas été détecté dans des souches d’A. Baumannii isogéniques sensibles à l’imipenème qui n’avait pas ISAba1 dans leur région promotrice. Cela permet de conclure qu’il existe une prévalence élevée d’oxacillinases hydrolysant les carbapenèmes parmi des isolats cliniques d’A. Baumannii non liés génétiquement en Espagne et que l’expression concomitante de deux carbapenèmases peut apparaître. L’insertion d’un élément ISAba1–like dans le promoteur de blaOXA51-like permet l’expression de ce gène bien que cela ne semble pas jouer un rôle majeur dans la résistance aux carbapénèmes.
Mots-clés : Acinetobacter, prévalence, carbapénème, épidémiologie, biologie moléculaire, PCR.
Ruiz M, Marti S, Fernandez-Cuenca F, et al. High prevalence of carbapenem-hydrolysing oxacillinases in epidemiologically related and unrelated Acinetobacter baumannii clinical isolates in Spain. Clinical Microbiology and Infection 2007; 13(12): 1192-1198. (Réf 19796)

Diversité génotypique de souches d’Acinetobacter baumannii résistant à l’imipenem en Espagne.
Objectif : étudier les caractéristiques cliniques et microbiologiques d’Acinetobacter baumannii dans des hôpitaux espagnols et établir la diversité génotypique des souches résistantes à l’imipenème.
Matériel et méthode : 7 hôpitaux espagnols ont collecté 354 isolats dont la sensibilité était susceptible d’être testée par des méthode standards. Un sous-ensemble de 135 souches provenant de 3 hôpitaux a été analysé par PFGE car certaines de ces souches présentaient une résistance élevée, moyenne ou basse à l’imipenème.
Résultats : la plupart des souches isolées provenaient de patients masculins (61,9%), d’âge > 65 ans (52,3%), hospitalisés en unité de soins intensifs (USI) (35,6%) et isolées des voies respiratoires (31,1%). Le taux de résistance aux carbapenèmes et au sulfabactam était respectivement de 44,9% et de 39,9%. La colistine était active contre les souches multirésistantes. Le taux de résistance variait selon les hôpitaux (moyenne : 43,8% ; étendue : 13,5% à 85%), le type de service (plus fréquent en USI) et le type de prélèvement (élevé pour les souches isolées des voies respiratoires). Sur les 135 souches étudiées par PFGE (dont 64 étaient résistantes à l’imipenème), 115 (85,1%) étaient distribuées en 14 clusters et 20 étaient sans rapport. Parmi les souches résistantes à l’imipenème 45 (70,3%) appartenaient à 6 clusters qui contenaient aussi des souches sensibles à l’imipenème, 14 appartenaient à 4 clusters et 5 étaient non liées.
Conclusion : l’acquisition de la résistance à l’imipenème d’Acinetobacter baumannii est probablement due à une dissémination clonale et non clonale. Le taux de résistance varie beaucoup entre les différents hôpitaux et les différents types de services d’hospitalisations.
Mots-clés : Acinetobacter baumannii, biologie moléculaire, résistance à l’imipenème.
Otéo J, Garcia-Estebanez C, Miguelanez S, et al. Genotypic diversity of imipenem resistant isolates of Acinetobacter baumannii in Spain. The Journal of Infection 2007; 55(3): 260-266. (Réf 12354)

Prévalence des souches d'Acinetobacter baumannii et de Pseudomonas aeruginosa résistantes à l'imipenème par production de métallo-béta-lactamases
Les métallo-béta-lactamases (MBL) sont des enzymes produites par certains bacilles à Gram négatif comme Pseudomonas aeruginosa et Acinetobacter baumannii. Ces enzymes confèrent à ces souches une résistance à l'imipenème. Cette étude a pour objectif d'évaluer la prévalence de ce mécanisme de résistance chez les souches de Pseudomonas aeruginosa et d'Acinetobacter baumannii isolées au laboratoire de bactériologie de l'hôpital des spécialités de Rabat, Maroc. La recherche de MBL a été systématique chez toutes les souches résistantes et/ou de sensibilité réduite à l'imipenème selon la méthode de Dongeun Yong et al. en utilisant une solution stérilisée d'EDTA à 0,5 M pH 8. Quatre-vingt-cinq souches bactériennes (48 P. aeruginosa et 37 A. baumannii) ont été isolées dont 23 % (11) et 57 % (21) étaient respectivement résistantes à l'imipénème. La prévalence des souches productrices de MBL a été de 27 % pour le P. aeruginosa et 38 % pour l'A. baumannii. Ces résultats montrent que la fréquence de ces souches augmente de façon inquiétante dans notre établissement et leur émergence représente un sérieux problème thérapeutique et épidémiologique, d'où la nécessité de la mise en place d'un système de surveillance de l'environnement microbien de l'hôpital et l'application stricte des mesures d'hygiène.
Mots-clés : Acinetobacter, Pseudomonas, antibiorésistance, prévalence.
Ait el Kadi M, Aghrouch M, Bouklouse A, et al. Prevalence of Acinetobacter baumannii and Pseudomonas aeruginosa isolates resistant to imipenem by production of metallo-béta-lactamase. Médecine et maladies infectieuses 2006; 36(7): 386-389. (Réf 18063)

Résistance aux carbapénèmes d’Acinetobacter baumannii : Mécanismes et épidémiologie
La tendance croissante à la résistance à l’imipénème chez Acinetobacter baumannii à travers le monde est une préoccupation depuis la limite radicale des options thérapeutiques. Les métallo-béta-lactamases (VIM, IMP, SIM) ont été retrouvées dans le monde entier spécialement en Asie et en Europe de l’Est et confère une résistance à toutes les béta-lactamines exceptées l’aztréonam. La béta-lactamase avec une activité de carbapénèmases la plus répandue chez Acinetobacter baumannii est la béta-lactamase hydrolysant les carbapénèmes de classe D (CHDLs) qui est la plus spécifique de cette espèce. Ces enzymes parmi lesquelles il existe 3 groupes indépendants de béta-lactamase résistant à l’acide clavulanique, sont représentés par OXA-23, OXA-24 et OXA-58 qui peuvent être codées soit par des gènes chromosomiques soit par des gènes plasmidiques. A. baumannii possède aussi une oxacillinase hydrolysant les carbapénèmes intrinsèque dont l’expression peut varier et qui peut jouer un rôle dans la résistance aux carbapénèmes. En plus des béta-lactamases, la résistance aux carbapénèmes chez A. baumannii peut aussi résulter de modifications de protéines de liaisons aux pénicillines ou de porines. Plusieurs porines, incluant la 33-kDa CarO protéine, constituant un canal protéique permettant l’entrée des carbapénèmes peuvent être impliquées dans la résistance aux carbapénèmes.
Mots-clés : Acinetobacter, carbapénèmes, métallo-bétâ-lactamase, oxacillinase, résistance, revue.
Poirel L, Nordmann P. Carbapenem resistance in Acinetobacter baumannii mechanisms and epidemiology. Clinical Microbiology Infection 2006; 12: 826-836. (Réf 12355)

OXA béta-lactamases chez Acinetobacter : où en est t- on ?
L’émergence de la résistance aux carbapénèmes chez Acinetobacter baumannii est devenue une préoccupation mondiale depuis que les béta-lactamines sont souvent le seul traitement efficace contre les souches multirésistantes. Un progrès récent a été la découverte d’un nouveau groupe d’OXA béta-lactamase à spectre étroit dans des souches résistantes aux carbapénèmes, certaines d’entre elles acquérant la capacité d’hydrolyser les carbapénèmes. La première de ces enzymes a été trouvée au sein d’une souche isolée à Edinburgh avant que l’imipénème soit utilisé dans cet hôpital. Que ces carbapénèmases aient été acquises ou qu’elles fassent partie des constituant génétiques de cette espèce, elles auraient été tout de suite détectées. Cependant, le plus important est représenté par les stades majeurs de l’évolution de l’antibiorésistance d’Acinetobacter baumannii. Cet article discute de l’émergence de ces enzymes durant ces dix dernières années.
Mots-clés : Acinetobacter, résistance aux carbapénèmes, béta-lactamase.
Brown S., Amyes S. OXA beta-lactamases in Acinetobacter: the story so far. The Journal of antimicrobial chemotherapy 2006; 57(1):1-3. (Réf 12356)

Identification d’un nouveau clone d’Acinetobacter baumannii multirésistant disséminé dans les hôpitaux européens
Le but de cette étude a été d’étudier la diversité génétique de souches cliniques d’Acinetobacter baumannii qui avaient été auparavant réparties par ribotypage automatique en 3 groupes majeurs. 47 isolats provenant d’hôpitaux européens et 1 isolat provenant d’un hôpital sud-africain représentés géographiquement en 3 ribogroupes (ribogroupe 1, 2 et 3 avec respectivement 10, 23 et 15 isolats) ont été analysés par les méthodes des empreintes hautement discriminatoire AFLP et d’électrophorèse en champ pulsé PFGE. Sur les données de l’AFLP, les isolats ont été répartis en 3 principaux groupes, chacun correspondant à un ribogroupe. Incluant les souches de référence précédemment décrites en clones I et II responsable dans des hôpitaux du nord-ouest de l’Europe, nous avons montré que les ribogroupes 1 et 2 correspondaient aux clones I et II respectivement pendant que le ribogroupe 3 représentait apparemment un nouveau clone. Ce clone III a été trouvé en France, en Hollande, en Italie et en Espagne. Les clones I et II ne sont pas limités aux pays du nord-ouest de l’Europe dans la mesure où ils ont été retrouvés en Espagne, en Afrique du Sud, en Pologne et en Italie pour le clone I et en Espagne, au Portugal, en Afrique du Sud, en France, en Grèce et en Turquie pour le Clone II. En combinant les données de l’AFLP et de la PFGE, les auteurs ont montré une diversité intraclonal et mis en évidence la distinction entre les 23 différents génotypes. 3 génotypes, 2 provenant du clone II et 1 provenant du clone I ont été retrouvés dans différents hôpitaux et peuvent correspondre à un sous-ensemble d’isolats avec un rapport clonal plus récent mettant l’accent sur le potentiel épidémique de ce microorganisme.
Mots-clés : Acinetobacter, antibiorésistance, caractérisation génétique, ribotypage, clone épidémique.
Van Dessel H, Dijkshoorn L, Van Der Reijden T et al. Identification of a new geographycally widespread multiresistant Acinetobacter baumannii clone from European hospitals. Research in Microbiology 2004;155:105-112. (Réf 12357)

Une épidémie nosocomiale à Acinetobacter baumannii exprimant l’oxacillinase OXA 58 hydrolysant les carbapénèmes
Le but de cette étude était d’analyser la diffusion du gène blaOXA58 à l’origine de la résistance aux carbapénèmes d’Acinetobacter baumannii dans une unité de grand brulés au CHU de Toulouse en 2003-2004. Six souches d’Acinetobacter baumannii résistantes aux carbapénèmes provenant de six patients différents et une souche environnementale résistante aux carbapénèmes étaient isolées dans une unité de grand brulés au CHU de Rangueil. Les tests de sensibilités aux antibiotiques étaient effectués par la méthode des disques et par la méthode de dilution sur gélose d’agar. La détection du gène blaOXA58 était menée par PCR suivie par une analyse des séquences. Les plasmides étaient extraits et hybridés avec une sonde spécifique de blaOXA58. Les empreintes d’ADN chromosomique des souches isolées étaient obtenues par électrophorèse en champ pulsé. Les isolats cliniques multirésistants avaient un plasmide similaire de 30kb codant la béta-lactamase OXA-58 hydrolysant les carbapénèmes. Ces isolats étaient reliés d’un point de vue clonal. La souche environnementale non reliée aux autres avait le même plasmide porteur du gène blaOXA58 suggérant une diffusion de ce gène. Une nouvelle oxacillinase était donc à l’origine de la résistance aux carbapénèmes. Ce gène était porté par un plasmide et non par un intégron.
Mots-clés : Acinetobacter, résistance aux carbapénèmes, infection nosocomiale.
Héritier C, Dubouix A, Poirel l et al. A nosocomial outbreak of Acinetobacter baumannii isolates expressing the carbapenem-hydrolysing oxacillinase OXA 58. Journal of antimicrobial chemotherapy 2005;55(1):115-118. (Réf 12358)

Epidémie d’infection à Acinetobacter baumannii résistant aux carbapénèmes produisant la carbapénèmase OXA-23 au Centre Hospitalier de Papeete, Polynésie Française
Des isolats d’Acinetobacter baumannii ont été isolées de 24 patients entre mars et mai 2004 au Centre Hospitalier de Polynésie française, Tahiti. Ces isolats étaient multirésistants, produisaient la carbapénèmase OXA-23 et appartenaient à un seul clone comportant plusieurs sous-types suggérant une situation endémique. Cette étude illustre la diffusion mondiale globale de ce type de résistance médiée par les béta-lactamases.
Mots-clés : Acinetobacter, multirésistance, électrophorèse en champ pulsé, carbapénème, épidémie.
Naas T., Levy M., Hirschauer C. et al . Outbreak of Carbapenem-Resistant Acinetobacter baumannii producing the carbapénèmase OXA-23 in a Tertiary Care Hospital of Papeete, French Polynesia. Journal of Clinical Microbiology 2005; 43(9): 4826-4829. (Réf 12359)

Acinetobacter baumannii multirésistant aux antibiotiques exprimant une métallo-bêta-lactamase transmise dans un secteur opératoire
Des épidémies d'Acinetobacter baumannii montrant une multirésistance aux antibiotiques, y compris une résistance au méropénème, ont été décrites comme des problèmes thérapeutiques sévères. Cet article décrit une épidémie monoclonale d'infection et de colonisation à A. baumannii multi-résistant aux antibiotiques d'une durée de deux mois. Tous les patients étaient hospitalisés dans un centre hospitalier universitaire d'Allemagne ; 4 des 14 patients ont montré des signes cliniques d'infection et 2 sont décédés. On a éliminé comme causes de l'épidémie, la contamination de l'environnement, l'eau ou les instruments. Tous les patients, sauf un, avaient bénéficiés d'interventions dans un bloc opératoire dans lequel la chirurgie sale était réalisée. Bien que l'erreur du chirurgien ait été éliminée, l'analyse de l'histoire des patients a montré que la transmission bactérienne était survenue pendant l'acte chirurgical. 5 patients ont présenté des signes d'infection à A. baumannii et deux d'entre eux ont présenté des sites opératoires infectés pour une densité élevée d'A. baumannii nécessitant des révisions répétées. Vraisemblablement, ces révisions ont favorisé la transmission d'A. baumannii très résistant. On n'avait pas observé d'A. baumannii résistant au méropénème dans l'hôpital avant cette épidémie. Il semble avoir été importé par un patient revenant d'Afrique de l'Ouest. Cela indique que, comme le SARM, A. baumannii multirésistant a été introduit par des patients provenant d'hôpitaux étrangers. L'épidémie a été arrêtée dans les mois suivants par le renforcement des précautions standard, l'isolement, et un seul cas nouveau a été détecté.
Mots-clés : Acinetobacter, multirésistance, épidémie, colonisation, site opératoire, chirurgie, précaution standard, isolement.
Borgmann S, Wolz C, Muller K, et al. Metallo-bêta-lactamase expressing multi-resistant Acinetobacter baumannii transmitted in the operation area. The Journal of hospital infection 2004; 57(4): 308-315. (Réf 14307)

 

3.2 Résistance aux désinfectants

• Résistance aux désinfectants d'isolats cliniques d'Acinetobacter baumannii épidémiologiquement définis
La diminution de la sensibilité aux biocides peut participer à la diffusion épidémique d’Acinetobacter baumannii au sein d’un hôpital. Cette étude avait pour but d’évaluer la sensibilité de différentes souches cliniques aux désinfectants. Vingt souches d’Acinetobacter baumannii était examinées, dix d’entre elles étant épidémiologiquement reliées et dix étant sporadiques. Les isolats cliniques étaient sélectionnés selon un unique profil d’électrophorèse en champ pulsé. L’activité in vitro du propanol, de la combinaison 1-propanol, 2-propanol et ethylsulfate de mecetronium, de la polyvinylpyrrolidone (PVP)-iodée, du triclosan et de la chlorexidine était déterminée en utilisant la méthode de macrodilution. Le temps d’exposition était compris entre 15s et 2 min et les concentrations variaient d’une solution non diluée à une dilution au 4000ème dans le but d’étudier l’impact de concentration involontaire que l’on peut rencontrer en pratique clinique courante. Cinq types de souches « American Type Culture Collection » (ATCC) était utilisés en contrôle (A. baumannii, Escherichia coli, Pseudomonas aeruginosa, Enterococcus faecalis et Staphylococcus aureus). Tous les désinfectants inhibaient la croissance de tous les isolats aux concentrations et aux temps de contact recommandé par les fabricants. Avec la plupart des désinfectants testés un nombre significatif de bactérie persistait si le temps d’exposition était < à 30s ou si les produits étaient dilués. Il n’y avait pas de différences significatives des sensibilités entre les souches épidémiques et sporadiques mais une étude plus large devrait confirmer cela. La résistance aux désinfectants utilisés couramment n’est probablement pas un facteur majeur dans la diffusion épidémique d’A.baumannii. Cependant, des différences mineures des concentrations et des temps d’expositions recommandés peuvent jouer un rôle dans la transmission croisée nosocomiale.
Mots-clés : désinfectant, Acinetobacter, électrophorèse en champ pulsé, alcool.
Wisplinghoff H, Schmitt R, Wohrmann A, et al. Resistance to disinfectants in epidemiologically defined clinical isolates of Acinetobacter baumannii. The Journal of hospital infection 2007; 66 (2): 174-181. (Réf 18855)

• Evaluation de la sensibilité d'Acinetobacter baumannii aux antiseptiques et aux désinfectants
La désinfection et l'antisepsie sont de première importance dans la maîtrise des épidémies à Acinetobacter baumannii, un pathogène nosocomial qui présente souvent une multirésistance aux antibiotiques. L'étude de 9 souches d'A. baumannii, isolées au cours d'une épidémie dans une unité de réanimation, pour leur sensibilité à plusieurs antiseptiques et désinfectants répondant aux standards européens a été réalisée. Alors que les souches étudiées ont montré différents profils de résistance aux antibiotiques, elles avaient la même sensibilité aux biocides évalués in vitro. Il n'a pas été observé de signe d'apparition de résistance aux biocides dans le temps ni de corrélation entre la résistance aux antibiotiques et une diminution de la sensibilité aux antiseptiques ou aux désinfectants.
Mots-clés : Acinetobacter, antiseptique, désinfectant, antibiorésistance, épidémie, soin intensif, Europe.
Martro E, Hernandez A, Ariza J et al. Assessment of Acinetobacter baumannii susceptibility to antiseptics and disinfectants. The Journal of hospital infection 2003; 55 (1): 39-46; (Réf 12466)

 

4 - Epidémiologie

4.1 Description d'épidémie

• Epidémie d'infections à Acinetobacter baumannii multirésistant aux antibiotiques dans un centre hospitalier universitaire après le transfert de patients à partir de la Grèce
Acinetobacter baumannii multirésistant émerge en tant que pathogène important dans les infections nosocomiales. Ce microorganisme a la capacité de survivre longtemps dans l’environnement hospitalier. Le but de cette étude était de décrire le déroulement et le contrôle d’une épidémie à A. baumannii dans un hôpital universitaire belge après le transfert de 2 patients traumatique en provenance de Grèce. Les plaies des 2 patients étaient colonisées par A.baumannii multirésistant. Au cours de la période allant de septembre 2004 à juillet 2005, A.baumannii résistant aux carbapénèmes (produisant une oxacillinase OXA-58 hydrolysant les carbapénèmes) a été isolé de 28 patients malgré l’application précoce de précautions contact. A. baumannii multirésistant a été détecté sur des prélèvements effectués en routine chez 26 patients et sur des examens de dépistage chez 2 patients. 20 patients (71,4%) étaient colonisés ou infectés durant un séjour en soins intensifs. 24 (85,7%) prélèvements respiratoires étaient positifs à A.baumannii multirésistant. Une revue minutieuse de toutes les manipulations sur les voies respiratoires n’a pas permis d’identifier une voie de transmission commune. Le contrôle de cette épidémie a nécessité de multiples interventions incluant des précautions contact des patients infectés et colonisés, la surveillance des pratiques du personnel, le dépistage des patients asymptomatiques, utilisations de chambres seules et l’amplification de la désinfection de l’environnement. L’introduction de circuit ventilatoire à usage unique a été envisagée mais l’épidémie a été contrôlée avant leur implantation.
Mots-clés : Acinetobacter, multirésistance, CHU, site opératoire, colonisation, soin intensif, enquête, isolement, biologie moléculaire.
Wybo I, Blommaert L, De Beer T, et al. Outbreak of multidrug-resistant Acinetobacter baumannii in a Belgian university hospital after transfer of patients from Greece. The Journal of hospital infection 2007; 67 (4): 374-380. (Réf 19882)

Epidémie d'Acinetobacter baumannii multirésistants dans une unité de réanimation du CHU de Reims
L'émergence d'infections à Acinetobacter baumannii multirésistants aux antibiotiques reste préoccupante en raison du risque d'impasse thérapeutique. Nous décrivons une épidémie à A. baumannii multirésistants qui s'est déroulée d'août à décembre 2002 dans une unité de réanimation de douze lits. Le cas index était un patient transféré du Maroc présentant une infection respiratoire à A. baumannii multirésistant à son admission ainsi qu'une colonisation à plusieurs bactéries multirésistantes, dont une deuxième souche d'A. baumannii. En raison de la multirésistance de ces souches et de l'absence d'isolement du patient avant l'obtention des résultats bactériologiques, un dépistage pharyngé et rectal hebdomadaire des patients de l'unité a été réalisé. Six patients ont ainsi présenté une colonisation (n = 3) ou une infection (n = 3) à A. baumannii. Ces patients avaient reçu des antibiotiques à large spectre favorisant l'implantation de ce type de souche. L'unité d'hygiène a alors réalisé une information aux équipes soignantes, une évaluation de l'entretien des locaux et des dispositifs médicaux réutilisables. L'analyse des antibiogrammes et des marqueurs génotypiques des souches suggérait la dissémination simultanée de deux clones (l'un sensible et l'autre résistant à l'imipénème). Le renforcement des mesures d'hygiène et la recherche active des cas ont permis de mettre fin à l'épidémie sans fermeture de l'unité.
Mots-clés : Acinetobacter, multirésistance, soin intensif, épidémie, investigation, isolement.
Bureau-Chalot F, Piednoir E, Jaussaud M, et al. Hygiènes 2006; XIV (4): 275-279. (Réf 17819)

Epidémiologie de multiples épidémies d'infections à Acinetobacter aux Pays-Bas en 1999-2001
Une augmentation du nombre d'épidémies d'infections à Acinetobacter a été notée aux Pays Bas au cours des années 1999-2001. Cette étude compare les espèces et les souches responsables des épidémies et analyse l'épidémiologie et les mesures de lutte contre le risque infectieux dans les différents établissements. Pour chaque hôpital, 3 isolats provenant de 3 patients ont été génotypés. Un questionnaire a porté sur l'impact de l'épidémie, les mesures prises pour sont contrôle et l'impact des mesures. Sept épidémies sont associées à Acinetobacter baumannii (3 à une souche A, 2 à une souche B et une pour chacune des souches C et D). Une épidémie est due à des espèces génomiques 13TU, proches de A. baumannii. A l'exception de 2 hôpitaux présentant des épidémies dont la souche A est responsable, il n'existe pas de lien épidémiologique connu entre les hôpitaux participant à l'étude. Dans tous les établissements l'épidémie est survenue dans une ou plusieurs unités de réanimation et une diffusion à d'autres services a été notée dans 2 établissements. Le nombre de patients concerné par une épidémie varie de 6 à 66, avec un total de 169 patients sur une durée de 22 mois. Dans la plupart des épidémies les patients constituent le réservoir probable des infections.
Mots-clés : épidémiologie, épidémie, Acinetobacter, questionnaire, environnement
Van Den Broek PJ, Arends J, Bernards AT, et al. Epidemiology of multiple Acinetobacter outbreaks in The Netherlands during the period 1999-2001. Clinical microbiology and infection 2006; 12 (9): 837-843. (Réf 17580)

• Enquête sur une épidémie nosocomiale d'isolats d'Acinetobacter baumannii producteur de bêta-lactamase à spectre élargi VEB-1 dans un centre hospitalier
Une épidémie nosocomiale d'isolats d'Acinetobacter baumannii producteurs de bêta-lactamase à spectre élargi VEB-1 est survenue entre août 2001 et avril 2002 dans l'unité de réanimation d'un centre hospitalier du nord de la France et a concerné 33 patients. L'étude de l'épidémie a montré 3 épisodes de cas groupés. L'étude cas-contrôle qui a été conduite a identifié un traitement antérieur par les céphalosporines de troisième génération comme le seul facteur de risque d'acquisition d'A. baumannii. L'instauration de précautions de type barrière a été la mesure la plus efficace et a permis d'enrayer l'épidémie. L'analyse de l'usage des antibiotiques devrait être renforcée.
Mots-clés : épidémie, Acinetobacter, épidémiologie, antibiorésistance, BLSE, soin intensif, céphalosporine de troisième génération, antibiotique.
Carbonne A, Naas T, Blanckaert K, et al. Investigation of a nosocomial outbreak of extended-spectrum beta-lactamase VEB-1-producing isolates of Acinetobacter baumannii in a hospital setting. The Journal of hospital infection 2005; 60 (1): 14-18. (Réf 15535)

• Maîtrise d'une épidémie à Acinetobacter baumannii multirésistant aux antibiotiques dans une unité de réanimation et un service de chirurgie
Cet article rapporte une épidémie à Acinetobacter baumannii survenue dans une unité de réanimation et un service de chirurgie de décembre 2003 à mars 2004 dans un centre hospitalier australien. La reconstitution des mouvements des patients a localisé l'infection dans ces 2 services. L'enquête a montré qu'une source possible de dissémination était liée à des méthodes de nettoyage incorrectes utilisées pour le matériel respiratoire. L'analyse des isolats par électrophorèse en champ pulsé a montré la présence de deux souches distinctes ; l'une chez les patients de réanimation, l'autre parmi les patients de chirurgie. On a mis en place un nettoyage et une décontamination de l'environnement ainsi qu'une formation du personnel pour empêcher une dissémination ultérieure. On a résolu les déficiences identifiées lors de l'enquête, et mis fin à l'épidémie.
Mots-clés : épidémie, Acinetobacter, soin intensif, multirésistance, chirurgie, électrophorèse en champ pulsé.
Pimentel JD, Low J, Styles K, et al. Control of an outbreak of multi-drug-resistant Acinetobacter baumannii in an intensive care unit and a surgical ward. The Journal of hospital infection 2005; 59 (3): 249-253. (Réf 15248)

• Epidémie simultanée de sous-clones d'Acinetobacter baumannii multirésistants et sensibles aux antibiotiques affectant différents services d'un même hôpital
On a conduit une étude prospective durant 8 mois (juillet 2002-février 2003) afin de décrire les profils en épidémiologie clinique et moléculaire d'Acinetobacter baumannii affectant un centre hospitalier spécialisé de Pennsylvanie. Au total, 200 isolats d'A. baumannii provenant de 76 patients ont été recueillis, et 185 isolats ont été analysés en PFGE. On a identifié 17 types de clones distincts. Un type clonal (souche A) a représenté 129 isolats provenant de 49 patients. On a identifié un groupe de types de clones lié (variants souche A) sur 40 isolats provenant de 20 patients. Le seul facteur de risque autre que la situation géographique associée à la présence de la souche A, était un traitement antérieur par antibiotiques actifs sur les bactéries à Gram négatif. Les 2 types de clones différaient par leur profil de résistance aux antibiotiques. Des souches d'Acinetobacter baumannii ayant un lien clonal qui diffèrent dans leurs profils de résistance aux antibiotiques peuvent coexister dans un même hôpital, selon la pression de sélection associée à l'exposition aux antibiotiques.
Mots-clés : épidémie, Acinetobacter, épidémiologie, multirésistance, facteur de risque, électrophorèse en champ pulsé, brûlé, étude prospective.
Maslow JN, Glaze T, Adams P, et al. Concurrent outbreak of multidrug-resistant and susceptible subclones of Acinetobacter baumannii affecting different wards of a single hospital. Infection control and hospital epidemiology 2005; 26 (1): 69-75. (Réf 15197)

• Diffusion régionale inter-hospitalière d'un Acinetobacter baumannii multirésistant, producteur de bêta-lactamase à spectre étendu VEB-1. Nord-Pas-de-Calais, avril 2003 à février 2004
Du 30/7/2003 au 19/9/2003, le Centre de coordination de la lutte contre les infections nosocomiales (CCLIN) Paris-nord a reçu cinq signalements d'infections nosocomiales à Acinetobacter baumannii (Ab) produisant une bêta-lactamase à spectre étendu (BLSE) de type VEB-1 (23 patients concernés dont huit décédés). Pour évaluer l'ampleur de cette épidémie, le réseau régional de microbiologistes a été sollicité. Fin septembre 2003, le CCLIN a informé les présidents de CLIN de l'inter-région et diffusé des recommandations. L'alerte a ensuite été étendue au niveau national. L'Institut de veille sanitaire (InVS) a recommandé aux établissements de santé (ES) de signaler tous les cas de colonisation à Ab VEB-1. De juillet 2003 à février 2004, 215 cas (136 patients et 79 probables) répartis dans 28 ES ont été recensés. La courbe épidémique montre un pic initial en octobre 2003, un nouveau pic en décembre lié à l'alerte régionale, puis une décroissance régulière jusqu'en février 2004. La répartition géographique des ES concernés révèle une diffusion régionale très importante. La plupart des patients (96 soit 45%) étaient hospitalisés en réanimation. la collaboration entre les services et laboratoires hospitaliers, le CCLIN, l'InVS, un laboratoire expert et les autorités sanitaires a joué un rôle majeur dans l'identification précoce et le contrôle de cette épidémie et la diffusion rapide à tous les acteurs des informations utiles.
Mots-clés : Acinetobacter, multirésistance, BLSE, court séjour, épidémie, investigation.

Carbonne A, Blanckaert K, Naas T, et al. Hygiènes 2004; XII (4): 444-447. (Réf 14565)

• Epidémie de méningites nosocomiales due à Acinetobacter baumannii parmi des patients de neurochirurgie
Cet article décrit une épidémie de méningite nosocomiale due à Acinetobacter baumannii qui s'est développée en post-opératoire chez sept patients de neurochirurgie. Les échantillons cliniques d'A. baumannii ont été typés par profil biochimique et antibiogramme, et par RAPD-PCR. La souche impliquée était multi-résistante, cependant, on a détecté une sensibilité à l''imipenem et à netilmicin. On a conduit une recherche de l'origine environnementale de la souche épidémique. Deux des échantillons provenant de l'environnement hospitalier correspondaient à la souche d'A. baumannii de l'épidémie, l'une étant cultivée à partir du matériel d'aspiration utilisé pour les soins aux patients. Trois patients sont décédés. L'introduction d'A. baumannii épidémique multirésistant dans une unité de neurochirurgie est un facteur de risque important pour les patients bénéficiant d'interventions de neurochirurgie. Les méthodes de typage génotypique sont importantes pour une identification définitive de ces souches chez les patients et dans leur environnement.
Mots-clés : épidémie, Acinetobacter, méningite, neurochirurgie, biologie moléculaire, multirésistance, antibiotique.
Wroblewska MM, Dijkshoorn L, Marchel H, et al. Outbreak of nosocomial meningitis caused by Acinetobacter baumannii in neurosurgical patients. The Journal of hospital infection 2004; 57 (4): 300-307. (Réf 14306)

• Epidémie d'Acinetobacter baumannii multirésistant aux antibiotiques liée au traitement du site opératoire par lavage pulsatile
Le lavage pulsatile est un traitement par irrigation à haute pression de plus en plus utilisé pour débrider les plaies. Les précautions de lutte contre le risque infectieux ne sont pas prises en routine au cours de la procédure. Le but de cette étude était d'enquêter sur une épidémie à Acinetobacter baumannii multirésistant aux antibiotiques et de tester l'hypothèse que le traitement par lavage pulsatile était le mode de transmission de ce micro-organisme. L'enquête a eu lieu dans un centre hospitalier de 1000 lits de Baltimore, entre septembre et octobre 2003, et a comporté l'identification des cas, la revue des dossiers médicaux, des cultures environnementales, et l'électrophorèse en champ pulsé. Onze patients infectés ou colonisés ont été inclus. Sept de ces patients correspondaient à la définition de l'étude et ont été comparés à 28 patients contrôles choisis au hasard dans une liste de patients hospitalisés, ne présentant pas d'Acinetobacter baumannii multirésistant aux antibiotiques, et qui avaient une consultation pour soin de plaie. En conclusion, les résultats ont montré que le lavage pulsatile était un facteur de risque, significatif d'acquisition d'Acinetobacter baumannii multirésistant aux antibiotiques.
Mots-clés : Acinetobacter, multirésistance, épidémie, site opératoire, traitement, électrophorèse en champ pulsé, environnement, facteur de risque.
Maragaskis L, Cosgrove S, Song X, et al. An outbreak of multidrug-resistant Acinetobacter baumannii associated with pulsatile lavage wound treatment. JAMA 2004; 292 (24): 3006-3011. (Réf 15095)

• Contrôle réussi d'une épidémie à Acinetobacter baumannii dans une unité de réanimation néonatale
Nous décrivons une épidémie à Acinetobacter baumannii dans une unité de réanimation néonatale. Une investigation a été menée pour déterminer la source, le mode de transmission et la population à risque d'infection. Un cas (un enfant infecté) a été défini comme un patient hospitalisé dans cette unité pendant la période épidémique avec des signes cliniques d'infection, et l'isolement d'Acinetobacter baumannii. Chez les enfants colonisés, Acinetobacter baumannii a été isolé à la surface du corps sans signe d'infection. Les enfants infectés ont été séparés et traités par une équipe médicale différente. Des prélèvements ont été faits sur les surfaces de l'unité et l'environnement de l'enfant de la salle d'accouchement à l'unité de réanimation néonatale. Les souches épidémiques ont été identifiées par électrophorèse à champ pulsé. 9 cas et 8 enfants ont rempli les critères de définition. Les conclusions de cette étude sont qu'une investigation rapide de l'environnement pendant une épidémie à Acinetobacter baumannii est essentielle pour trouver la source de l'infection et que les pansements hydroscopiques pourraient être la source de ces épidémies.
Mots-clés : épidémie, Acinetobacter, facteur de risque, néonatalogie, contrôle, transmission, environnement, pansement.
Melamed R, Greenberg D, Porat N, et al. Successful control of an Acinetobacter baumannii outbreak in a neonatal intensive care unit. The Journal of hospital infection 2003; 53 (1): 31-38. (Réf 11374)

• Une épidémie d'Acinetobacter baumannii résistants à l'imipénème chez des patients de chirurgie gravement malades
But de l'étude : décrire une épidémie d'Acinetobacter baumannii résistant à l'imipénème et les mesures prises pour sa maîtrise et étudier les facteurs de risque d'acquérir un Acinetobacter baumannii résistant à l'imipénème (Ab-RI).
Type d'étude : une étude cas-témoin d'observation.
Lieu d'étude : un service de réanimation chirurgicale en centre hospitalier universitaire de soins tertiaires.
Méthodes : après l'admission dans le service de réanimation chirurgicale d'un patient porteur d'un Ab-RI, les patients ont fait l'objet d'un dépistage pour découvrir un éventuel portage d'Ab-RI de manière prospective lors de leur admission et une fois par semaine. Des mesures de nettoyage de l'environnement et de sécurité de barrière ont été utilisées pour les porteurs d'Ab-RI. Une étude cas-témoin a été réalisée afin d'identifier les facteurs associés à l'acquisition d'un Ab-RI. Les cas étaient constitués des patients qui avaient acquis un Ab-RI. Les patients hospitalisés dans le service de réanimation chirurgicale en même temps que les cas et exposés à Ab-RI pendant la même durée que les cas constituaient les témoins. Les variables suivantes ont été étudiées en tant que facteurs de risque potentiels : caractéristiques de base, scores de gravité de la maladie et d'intervention thérapeutique, présence et durée de procédures invasives, et administration d'antibiotiques.
Conclusion : l'épidémie a pris fin après une application stricte des mesures de contrôle. Ces résultats suggèrent qu'une charge de travail élevée contribue à l'acquisition d'Ab-RI.
Mots-clés : épidémie, Acinetobacter, antibiorésistance, bêta-lactamine, chirurgie, bacille gram négatif, soin intensif, facteur de risque, cas témoin.
Fierobe L, Lucet JC, Decre D, et al. An outbreak of imipenem-resistant Acinetobacter baumannii in critically ill surgical patients. Infection control and hospital epidemiology 2001; 22 (1): 35-40. (Réf 08371)

 

4.2 Facteur de risque et impact

Facteurs de risque d’infection nosocomiale à Acinetobacter baumannii résistant à l’imipénème
Objectifs : identifier les facteurs de risque d’infections nosocomiales à Acinetobacter baumannii résistant à l’imipenème (IRAB). Méthodes : étude prospective cas-témoin ayant porté sur 1100 lits d’hospitalisations de Centre Hospitalo-universitaire et sur tous les patients qui avaient une infection nosocomiale à Acinetobacter baumannii entre le 1er janvier et le 31 décembre 2004. Seuls les premiers isolements d’A.baumannii étaient pris en compte. Résultats : IRAB a été isolé de 66 patients (53,7%) et Acinetobacter baumannii sensible à l’imipenème (ISAB) de 57 patients (46,3%) pendant cette période d’étude. La durée moyenne d’hospitalisation avant l’isolement d’A. baumannii était de 20,8 +/- 13,6 jours pour les infections à IRAB et de 15,4+/- 9,4 jours pour les infections à ISAB. Parmi ces patients, 65,2% infectés à IRAB et 40,4% infectés à ISAB était hospitalisés en unité de soins intensifs. Une utilisation préalable de carbapénème était présente chez 43,9% des patients infectés à IRAB et chez 12,3% des patients infectés à ISAB. Dans une analyse univariée, on a montré que le sexe féminin, la durée d’hospitalisation, un séjour en unité de soins intensif, une intervention chirurgical urgente, une nutrition parentérale totale, la présence d’un cathéter veineux central, une intubation endotrachéale, la présence d’une sonde urinaire ou nasogastrique, l’utilisation préalable d’antibiotique et de carbapénème représentaient autant de facteurs de risque significatifs d’infection à IRAB (p<0,05). Dans une analyse multivariée, la longue durée d’hospitalisation avant l’isolement d’A. baumannii (odds ratio (OR) 1,043 ; intervalle de confiance (CI) 95% 1,00-1,08 ; p=0,032), l’utilisation préalable d’antibiotique (OR=5,051 ; 95% CI ; 1,00-25,40, p =0,05) et l’hospitalisation en unité de soins intensifs (OR=3,100 ; 95% CI ; 1,40-6,87 ; p=0,005) étaient indépendamment associés à la résistance à l’imipénème. Conclusion : Ces résultats suggèrent que la survenue d’infection nosocomiale à IRAB est fortement reliée l’hospitalisation en unité de soins intensifs et à la durée d’hospitalisation et que la survenue de la résistance à l’imipénème peut-être favorisée par l’utilisation préalable d’antibiotiques.
Mots-clés : Acinetobacter, imipénème, antibiorésistance
Baran G, Erbay A, Bodur H, et al. Risk factors for nosocomial imipenem reisitant Acinetobacter baumannii infections. International Journal of infectious diseases 2008; 12 (1): 16-21. (Réf 12360)

• Pronostic des patients adultes bactériémiques à Acinetobacter multirésistant
Les bactériémies nosocomiales à Acinetobacter baumannii multirésistantsreprésentent un problème émergeant dans les hôpitaux Taïwanais. En conséquence, les auteurs ont étudié rétrospectivement l’épidémiologie et les conséquences de bactériémies à Acinetobacter baumannii multirésistants de janvier 2001 à septembre 2004 à l’Hôpital Universitaire National de Taiwan à Taipei. 56 patients bactériémiques à Acinetobacter baumannii multirésistants sans autre infection simultanée ont été inclus. Les données démographiques, cliniques et biologiques étaient obtenues des comptes-rendus médicaux. Les données cliniques incluaient les maladies sous-jacentes et leurs états au début et après 7 jours de bactériémies, la sévérité des bactériémies, l’antibiothérapie prescrite pour les bactériémies et l’issue clinique des bactériémies. Les données biologiques incluaient l’hémogramme, le bilan hépatique, la fonction rénale et l’albuminémie. Le bilan de coagulation était analysé 7 jours avant le début de l’infection, au début de l’infection et 7 jours après le début de l’infection. Les 56 épisodes de bactériémies à Acinetobacter baumannii multirésistants étaient acquis à l’hôpital. La plupart des patients avait un score APACHE II > 17 (66,1%) et un score de bactériémie de Pitt > 4 (66,1%).Beaucoup de patients avaient des comorbidités au début des bactériémies. Les taux de mortalité aux 2ème, 7ème ,15ème et 30ème jours et à la sortie de l’hôpital étaient respectivement de 23,2%, 30,4%, 37,5%, 48,2% et 60,7% respectivement. La sévérité de la bactériémie (score de Pitt > 4) et la présence d’une immunodépression étaient les 2 seuls facteurs prédictifs de mortalité au 30ème jour (odds ratio de 18,53 et 8,06 respectivement). L’antibiothérapie prescrite n’avait pas d’influence significative sur le pronostic de la bactériémie.
Mots-clés : Acinetobacter, antibiorésistance, bactériémie, pronostic, antibiotique.
Tseng YC, Wang JT, Lin Wu FL, et al. Prognosis of adult patients whith bacteraemia caused by extensively resistant Acinetobacter baumannii. Diagnostic microbiology and infectious disease 2007; 59: 181-190. (Réf 12361)

Mortalité attribuable à Acinetobacter baumannii : ce n'est plus un sujet de controverse
Il y avait une controverse concernant la mortalité directement attribuable aux infections à Acinetobacter baumannii. Les données de 6 études cas-témoins ont été ajoutées en 2007 à la littérature concernant la mortalité attribuable aux infections à Acinetobacter baumannii. Ces études ont montré que les infections à A. baumannii étaient en effet associées à une mortalité accrue. De plus ces études ont démontré qu’un traitement inapproprié de ces infections étaient associé à excès de mortalité. Ces données supplémentaires suggèrent que la mortalité attribuable aux infections à A. baumannii ne devrait plus être un sujet de controverse. Les efforts de la communauté scientifique à s’intéresser à ce pathogène devraient donc mener aussi bien au développement et à l’introduction de nouveaux antibiotiques efficace contre les souches multirésistantes qu’à la mise en application de mesure de contrôle de ces infections permettant le contrôle de ce problème croissant que sont les infections à A. baumannii.
Mots-clés : Acinetobacter, antibiotique, mortalité, multirésistance.
Falagas M, Rafailidis P. Attributable mortality of Acinetobacter baumannii: no longer a controversial issue. Critical care 2007; 11 (3): 3 pages. (Réf 19091)

• Taux de mortalité et durée d'hospitalisation des infections à Acinetobacter multi-résistant aux antibiotiques
Une étude rétrospective de cohorte, avec appariement, a été conduite dans deux hôpitaux de Baltimore (Etats-Unis) afin d'étudier l'évolution des patients présentant une infection à Acinetobacter multirésistant aux antibiotiques et de la comparer à celle des patients présentant des infections à Acinetobacter sensible aux antibiotiques et à celle des patients sans infection à Acinetobacter. Une analyse multivariée contrôlant la sévérité de la maladie et les maladies sous-jacentes a identifié une association indépendante entre les patients présentant une infection à Acinetobacter multirésistant aux antibiotiques (n=96) et une augmentation de la durée des séjours hospitaliers et en soins intensifs comparée à celles de 91 patients présentant une infection à Acinetobacter sensible et de 89 patients non infectés. Ces résultats soulignent la nécessité de stratégies de lutte contre le risque infectieux destinées à prévenir la transmission croisée dans les établissements de santé.
Mots-clés : Acinetobacter, mortalité, étude rétrospective, cohorte, appariement, multirésistance, analyse multivariée, durée de séjour, soin intensif.
Sunenshine RH, Wright MO, Maragakis LL, et al. Multidrug-resistant Acinetobacter infection mortality rate and length of hospitalization. Emerging infectious diseases 2007; 13 (1): 97-103. (Réf 18537)

• Facteurs de risque d'acquisition d'Acinetobacter baumannii résistant à l'imipénème en Espagne : étude nationale
Les facteurs de risque potentiels d'acquisition d'Acinetobacter baumannii résistant à l'imipénème ont été examinés dans une étude de cohorte conduite dans 25 centres hospitaliers d'Espagne en novembre 2000. La relation clonale entre les isolats a été déterminée par PFGE. Au total, A. baumannii a été isolé chez 203 patients, des isolats résistant à l'imipénème (CMI 90/128 mg/L) étant issus de 88 patients (43 %) et des isolats sensibles à l'imipénème provenant de 115 patients (57 %). Une large distribution clonale est observée parmi les isolats résistant à l'imipénème mais la dissémination du même clone dans les centres hospitaliers n'est pas démontrée. Les résultats montrent que A. baumannii résistant à l'imipénème est un pathogène nosocomial largement répandu en Espagne et qu'il atteint une fréquence anormale dans plusieurs centres hospitaliers. Les facteurs de risque indépendants d'acquisition d'A. baumannii sont la taille de l'hôpital supérieurs à 500 lits, un traitement antibiotique antérieur, un cathéter urinaire, une intervention chirurgicale.
Mots-clés : Acinetobacter, facteur de risque, antibiorésistance,cohorte, électrophorèse en champ pulsé, biologie moléculaire.
Cisneros JM, Rodriguez-Bano J, Fernandez-Cuenca F, et al. Risk factors for the acquisition of imipenem-resistant Acinetobacter baumannii in Spain: a nationwide study. Clinical microbiology and infection 2005; 11 (11): 874-879. (Réf 16095)

• Impact clinique et pouvoir pathogène d'Acinetobacter
Acinetobacter sp. sont impliquées dans un large spectre de maladies infectieuses. Bien que ce micro-organisme soit associé principalement à des infections nosocomiales, il a aussi été impliqué dans des cas d'infection communautaire. Avant les années 1970, les infections à Acinetobacter étaient le plus souvent des infections urinaires après chirurgie. Depuis les années 1980, Acinetobacter s'est disséminé rapidement parmi les patients en unité de réanimation. Aujourd'hui, Acinetobacter représente 9 % des infections nosocomiales, la plupart étant des infections respiratoires. La transmission via les mains du personnel hospitalier est devenue le facteur le plus important de la colonisation du patient. Acinetobacter baumannii est l'espèce le plus souvent responsable des infections humaines, mais il n'a pas encore été identifié de réservoir en dehors de l'environnement hospitalier. Des infections d'origine communautaire et des infections acquises lors d'épisodes de guerre ou de catastrophes naturelles ont été décrits. La sévérité de l'infection à Acinetobacter dépend du site de l'infection et de la sensibilité du patient à l'infection.
Mots-clés : Acinetobacter, mortalité, bactériémie, pneumonie.
Joly-Guillou ML. Clinical impact and pathogenicity of Acinetobacter. Clinical microbiology and infection 2005; 11 (11): 868-873. (Réf 16096)

 

4.3 Surveillance

• Revue sur 5 ans des infections dans une unité de réanimation pour brûlés : incidence élevée d'infections à Acinetobacter baumannii sous un climat tropical
Une revue sur 5 ans des infections nosocomiales, des bactériémies et des colonisations de plaies chez des patients admis dans une unité de réanimation pour brûlés de juin 2001 à mai 2006 a été effectuée. Tous les patients requéraient une intubation et une hospitalisation en unité de soins intensifs. Les données des isolats bactériens et fungiques étaient notées prospectivement au sein du réseau de base de données de l’hôpital. Les infections nosocomiales selon les critères standards. 76 patients ont été admis pendant la période d’étude, 57 ont été inclus dans l’analyse. 42 patients ont développé 137 infections nosocomiales soit 240 infections nosocomiales pour 100 admissions. Les pneumonies étaient les plus fréquentes (43%) suivie par les infections de brûlures cutanées (34%), les bactériémie (20%) et les infections urinaires (3%). Le taux spécifique de pneumonie était de 143 pour 1 000 jours de ventilations assistées. Il y avait 113 bactériémies et 173 colonisations de plaies sans infections. Le microorganisme le plus fréquemment isolé était Acinetobacter sp (n=33) suivi par Staphylococcus aureus méti-R (n=24) et Pseudomonas aeruginosa (n=22). Les souches d’Acinetobacter baumannii étaient hautement multirésistantes avec 82 souches distinctes isolées de 47 patients (82% des patients). Les données de cette étude et d’autres études soutiennent l’hypothèse qu’Acinetobacter baumannii est plus fréquent en milieu tropical, un climat chaud nécessitant des mesures rigoureuses de contrôle des infections pour optimiser la prise en charge et le pronostic des patients.
Mots-clés : Acinetobacter, soin intensif, incidence, brûlé, bactériémie, site opératoire, intubation, pneumonie, infection urinaire, Staphylococcus aureus.
Chim H, Tan BH, Song C. Five-year review of infections in a burn intensive care unit: high incidence of Acinetobacter baumannii in a tropical climate. Burns 2007; 33 (8): 1008-1014. (Réf 19847)

• Etude longitudinale d'Acinetobacter dans trois hôpitaux australiens
Acinetobacter baumannii a récemment pris une place proéminente en tant que pathogène nosocomial. Ceci est particulièrement du à son antibiorésistance croissante. Le but de cette étude était de décrire les changements de la sensibilité aux antibiotiques d’Acinetobacter baumannii dans 3 hôpitaux de Melbourne. Elle a consisté en une revue sur 5 ans des données microbiologiques. Le taux de nouveaux isolats cliniques d’Acinetobacter baumannii pour 10 000 hospitalisations par hôpital était calculé. Les autres informations collectées incluaient le profil de résistance aux antibiotiques, l’âge, le sexe, la durée d’hospitalisation et le type de service (unité de soins intensifs ou non). Le taux a considérablement augmenté pour 2 hôpitaux mais pas pour le 3ème. Dans un hôpital, ce taux croissant était associé à l’antibiorésistance. La plupart des isolats étaient identifiés chez des patients hospitalisés en unité de soins intensifs. Bien qu’une proportion significative d’isolats provenait d’hémoculture, beaucoup étaient issus de prélèvements respiratoires. Cette étude documente l’établissement d’Acinetobacter baumannii comme un pathogène nosocomial dans 2 hôpitaux de Melbourne et sert d’alerte pour le futur.
Mots-clés : Acinetobacter, étude transversale, épidémiologie, antibiorésistance, taux, étude rétrospective, microbiologie.
Marshall C, Richards M, Black J, et al. A longitudinal study of Acinetobacter in three Australian hospitals. The Journal of hospital infection 2007; 67 (3): 245-252. (Réf 19729)

• Analyse rétrospective de souches d'Acinetobacter baumannii multirésistantes isolées sur une période de quatre ans dans un centre hospitalier universitaire
Objectif : décrire l’épidémiologie des infections à Acinetobacter baumannii de 2000 à 2003 et déterminer si les souches multirésistantes étaient déjà présentes dans notre hôpital de Toulouse avant l’épidémie nationale française de 2003. Lieu : 1000 lits d’hospitalisation au CHU de Toulouse. Matériels et Méthodes : étude descriptive de la biologie moléculaire et de l’épidémiologie clinique d’isolats d’Acinetobacter baumannii en utilisant l’antibiotypage et l’électrophorèse en champ pulsé (PFGE). Tous les échantillons cliniques positifs à Acinetobacter baumannii entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2003 ont été recueillis. Les isolats multirésistants étaient ensuite soumis à la PFGE et les caractéristiques cliniques des patients étaient notées. Résultats : un total de 1 227 prélèvements d’Acinetobacter baumannii a été identifié, 791 d’entre eux n’avaient pas été préalablement identifiés. 148 étaient positifs pour la présence d’une souche multirésistante. Ces souches étaient plus fréquemment isolées d’unités de soins intensifs que les souches sensibles. Les échantillons cliniques positifs étaient de types variables (par exemple prélèvements respiratoires non protégés (43%) et hémocultures) mais aucune différence sur les types de prélèvements n’a été observée entre les souches résistantes et les souches sensibles. Une analyse simultanée des pulsotypes et des antibiotypes a montré que l’épidémie en unité de soins intensifs en 2003 pouvait être liée à une endémie initiale d’un clone qui a été isolé en 2001. De plus un second clone responsable produisant une béta-lactamase à spectre étendu était sporadiquement présent dans l’établissement. Bien que la souche isolée dans l’unité de brûlé était génétiquement reliée aux autres souches, le clone spécifiquement responsable est seulement apparu en 2003. Conclusion : Plusieurs clone multirésistants endémiques peuvent coexister pendant plusieurs années et peuvent être détectés pendant le déclenchement d’une étude de sources épidémiques.
Mots-clés : Acinetobacter, multirésistance, biologie moléculaire, étude rétrospective.
Fillaux J, Dubouix A, Conil JM, et al. Retrospective analysis of multidrug-resistant Acinetobacter baumannii strains isolated during a 4-year period in a university hospital. Infection control and hospital epidemiology 2006; 27 (7): 647-653. (Réf 18032)

Acinetobacter baumannii : émergence et dissémination dans les hôpitaux israéliens entre 1997 et 2002
L'incidence des bactériémies à Acinetobacter baumannii multi-résistant aux antibiotiques a été multipliée par 2 à 4 dans 3 hôpitaux israéliens entre 1997 et 2002 ; elles représentent de 3,5 à 18% de l'ensemble des bactériémies nosocomiales. Cette augmentation a été associée à une augmentation de la résistance au carbapénème qui atteint 35 à 54% et à une augmentation importante de la consommation de carbapénème. Les taux de mortalité vont de 47% à 58% et sont significativement plus élevés que ceux retrouvés pour les autres pathogènes nosocomiaux à Gram-négatif. A. baumannii ne se limite pas aux unités de réanimation mais diffuse dans tous les services de l'hôpital et pourrait devenir endémique dans les hôpitaux.
Mots-clés : Acinetobacter, incidence, multirésistance, carbapénème, bactériémie.
Paul M, Weinberger M, Siegman-Igra Y, et al. Acinetobacter baumannii: emergence and spread in Israeli hospitals 1997-2002. The Journal of hospital infection 2005; 60 (3): 256-260. (Réf 15675)

• Un clone d'Acinetobacter baumannii prévalent, multirésistant dans le sud-est de l'Angleterre
On a identifié un clone multirésistant d'Acinetobacter baumannii dans 24 hôpitaux du royaume Uni, principalement dans la région de Londres, sur une période e trois ans. Les isolats ont été caractérisés par des techniques de biologie moléculaire. Les premiers isolats identifiés ont été reçus par les laboratoires de référence en avril 2000 ; vers juin 2003, un total de 375 isolats avec des profils similaires en électrophorèse en champ pulsé, provenant de 310 patients de 24 hôpitaux avaient été reçus. Les isolats provenaient principalement d'échantillons de crachats et de sites opératoires, la majorité étant issus de patients en réanimation. L'analyse du polymorphisme après amplification a montré que les isolats étaient très proches, confirmant les résultats de l'électrophorèse en champ pulsé. Tous les isolats testés étaient très résistants à l'ampicilline, à la piperacilline, à piperacilline/tazobactam, à la ceftazidime, à la cefotaxime, à la gentamicine et à la ciprofloxacine, et la plupart des isolats étaient résistants au carbapénème.
Mots-clés : Acinetobacter, multirésistance, antibiotique, biologie moléculaire.
Turton JF, Kaufmann ME, Warner M, et al. A prevalent, multiresistant clone of Acinetobacter baumannii in Southeast England. The Journal of hospital infection 2004; 58 (3): 170-179. (Réf 14814)

 

4.4 Coût

• Coûts directs d'Acinetobacter baumannii multirésistant aux antibiotiques dans l'unité pour les brûlés d'un centre hospitalier public d'enseignement
Une étude cas-témoin a été conduite, entre juillet 2000 et août 2001, afin de déterminer les coûts directs attribuables à Acinetobacter baumannii multirésistant aux antibiotiques dans l'unité pour les brûlés d'un centre hospitalier public d'enseignement aux Etats-Unis. Le coût total moyen d'hospitalisation des patients qui avaient acquis une infection à A. baumannii multirésistant était plus élevé que celui des patients témoins qui avaient des indices de sévérité de brûlure identiques. Ces résultats devraient aider les praticiens en hygiène hospitalière et les épidémiologistes hospitaliers à évaluer le poids économique de ces infections dans leurs établissements.
Mots-clés : Acinetobacter, coût, multirésistance, centre hospitalier régional, brûlé, randomisation, cas témoin.
Wilson SJ, Knipe CJ, Zieger MJ, et al. Directs costs of multidrug-resistant Acinetobacter baumannii in the burn unit of a public teaching hospital. American journal of infection control 2004; 32 (6): 342-344. (Réf 14534)

 

5 - Prévention & contrôle

• L'isolement septique des patients colonisés-infectés par Acinetobacter baumannii est-il totalement superflu, utile ou indispensable ?
Jusqu'en 2001, le service d'hygiène hospitalière du CHU de Besançon recommandait l'isolement septique de tout patient colonisé/infecté par Acinetobacter baumannii (Ab) quelle que soit la sensibilité aux antibiotiques. À partir de 2002, cette mesure a été abandonnée compte tenu du nombre stable de cas observé entre 1998 et 2001. Objectifs - L'objectif est d'évaluer l'impact d'un tel choix sur le risque infectieux lié à Ab. Méthode - Les incidences des colonisations/infections en 2002 et 2003 ont été comparées à l'incidence attendue calculée à partir des données de la période 1998.2001. Les pratiques d'hygiène hospitalière et de consommation d'antibiotiques des unités de soins ont été évaluées. Le génotypage des souches par électrophorèse en champ pulsé a permis d'évaluer la diversité des clones dans chaque unité et dans l'hôpital tout entier. Résultats - L'incidence attendue pour 1 000 jours d'hospitalisation était de 0,22 (2002 = 0,34 (IC95 % [0,28.0,42] ; 2003 = 0,53 (IC95 % [0,45.0,63]). Le nombre de bactériémies attendu (deux par an) est passé à sept en 2002 et 17 en 2003. Le nombre d'unités de soins où le nombre de cas était supérieur à trois par an, est passé de sept (1999) à 18 (2003). Les résultats du génotypage prouvent l'importance de la transmission croisée au sein de ces 18 unités. Dans ces dernières, les consommations d'antibiotiques n'ont pas varié, ni en nature ni en volume entre 1998 et 2003. Conclusion - Les résultats observés sont en faveur de l'application systématique de précautions complémentaires en plus des précautions standard dans la prévention des épidémies à Ab.
Mots-clés : Acinetobacter, isolement septique, colonisation, infection.
Gbaguidi Haore H, Bertrand X, Muller A, et al. Médecine et maladies infectieuses 2006; 36 (4): 201-206. (Réf 18024)

• Rôle du nettoyage environnemental dans la maîtrise d'une épidémie à Acinetobacter baumannii dans une unité de réanimation en neurochirurgie
Une épidémie de colonisation et infection à Acinetobacter baumannii est survenue chez 19 patients d'une unité de réanimation en neurochirurgie au cours d'une période de 14 mois en 1998-1999. Au cours des efforts pour maîtriser l'épidémie, on a observé une corrélation significative entre le nombre d'isolats environnementaux d'A. baumannii obtenus au cours de chaque dépistage mensuel et le nombre de patients présentant une infection / colonisation à A. baumannii au cours du même mois. L'utilisation d'une solution d'hypochlorite de soude à 1000 ppm et l'introduction de nouveaux protocoles de nettoyage ont diminué le nombre d'isolats environnementaux. Une interruption dans le maintien de bas niveaux de contamination environnementale par A. baumannii entraîne une augmentation de la colonisation des patients. Cette étude a montré que des niveaux élevés de nettoyage font partie intégrante de la lutte contre les épidémies à A. baumannii dans une unité de soin intensif.
Mots-clés : Acinetobacter, soin intensif, épidémie, neurochirurgie, environnement, nettoyage, colonisation, javel, électrophorèse en champ pulsé, antibiotique.
Denton M, Wilcox MH, Parnell P, et al. Role of environmental cleaning in controlling an outbreak of Acinetobacter baumannii on a neurosurgical intensive care unit. The Journal of hospital infection 2004; 56 (2): 106-110. (Réf 12713)

• L'épidémiologie d’Acinetobacter baumannii multi-résistant : Le réservoir est-il communautaire ?
OBJECTIF : Étudier le rôle du réservoir communautaire d'Acinetobacter. PLAN : Phénotypes et génotypes de résistances aux antibiotiques d'isolats d'Acinetobacter baumannii provenant de patients de 2 hôpitaux de Manhattan, ont été comparés à des isolats A baumannii provenant des mains de personnes hors hôpital. RÉSULTATS : un total de 103 isolats venant de 2 hôpitaux (hôpital A, 8 ; hôpital B, 22) et 23 isolats venant de la population ont été étudié. Parmi les isolats des hôpitaux 36,6% étaient multi-résistant (68,2% : hôpital A ; 27,8 : hôpital B). Par opposition, il n'y avait aucun isolat multi-résistant dans la population (P<.005 entre l'hôpital et la population. La prévalence d’A. baumannii sur les mains des résidents de la population est de 10,4% (23 sur 222). Par type moléculaire 42 souches d’A Baumannii ont été identifié. Parmi les isolats venant des hôpitaux A et B, 55,6% (45 sur 81) et 68,2% (15 sur 22) respectivement étaient indifférentiables ou très proches. Par opposition, la plupart des isolats de la population n'avaient aucun rapport entre eux (P= 0.001 entre l'hôpital et la population. CONCLUSION : Les isolats Acinetobacter, de la population communautaire caractérisée par une large variété de souches sans aucune parentée entre elles (83,3%) étaient différents. Les isolats des hôpitaux, dont 58,3% étaient de parenté proche, l'absence de souches multirésistantes dans la population comparée avec les 36,8% de prévalence parmi les isolats des hôpitaux, suggère que le réservoir des souches épidémiques se trouve dans l'environnement hospitalier lui-même. Selon les auteurs ceci est la 1ère étude qui examine la possibilité d'un réservoir communautaire de souches hospitalières d’A. baumannii.
Mots-clés : Acinetobacter, antibiorésistance, épidémiologie, infection communautaire.
Zeana C, Larson E, Sahni J, et al. The epidemiology of multidrug-resistant Acinetobacter baumannii: does the community represent a reservoir? Infection control and hospital epidemiology 2003; 24 (4): 275-279. (Réf 12053)

• Prévalence et profil de résistance d’Acinetobacter baumannii sur les mains et les narines du personnel et des patients : A nouveau le phénomène de l’iceberg
Objectifs : déterminer la prévalence et le profil de sensibilité aux antibiotiques d’Acinetobacter baumannii sur les mains et les narines du personnel soignant et des patients d’unités de soins intensifs et de rééducation dans 2 hôpitaux du nord de Manhattan à New York. Matériels et Méthodes : enquête de prévalence de la présence d’Acinetobacter baumannii sur les mains et les narines du personnel soignant (n=184) et des patients (n=98) d’unités de soins intensifs et de rééducation dans 2 hôpitaux. Résultats : 20 sujets (7,1%) était porteurs d’Acinetobacter baumannii (6 soignants [3,3%] et 14 patients [14,3%]). 5 patients étaient porteurs au niveau des deux sites étudiés, 4 au niveau des narines seulement et 11 seulement au niveau des mains. Parmi les patients, 4 facteurs prédictifs significatifs ont été identifiés : durée d’hospitalisation dans l’unité (p=0,003), localisation géographique (hôpital A ou B) (p=0,01), chirurgie (p=0,04) et un traitement antifungique (p=0,02 ; OR=5,6 ; IC=95%, 1,25-24,52). Parmi le personnel, les facteurs prédictifs étaient la présence de lésions cutanées (p=0,02) et l’exercice au niveau de l’hôpital B (p=0,03). 9 (1 personnel et 8 patients) des 20 sujets (45%) étaient porteurs de souches multirésistantes. Conclusion : les patients asymptomatiques aussi bien que le personnel soignant étaient fréquemment colonisés par Acinetobacter baumannii. Les personnels ayant des lésions cutanées avaient plus de risques d’être colonisés. Le contrôle de la diffusion de ce microorganisme sera seulement possible quand le principe du phénomène de l’iceberg sera pris en compte via l’application des précautions universelles standards chez tous les patients et le personnel soignant. De plus, la prévalence endémique de souches multirésistantes peut être plus élevée que celle observée dans cette étude. 
Mots-clés : Acinetobacter, prévalence, colonisation.
Bayuga S, Zeana C, Sahni J, et al. Prevalence and antimicrobial patterns of Acinetobacter baumannii on hands and nares of hospital personnel and patients. The iceberg phenomenon again. Heart & Lung 2002; 31 (5): 382-390. (Réf 12362)

• Une épidémie d'Acinetobacter baumannii : l'importance de la contamination croisée
BUT DE L'ETUDE : réaliser une investigation au sujet d'une épidémie d'infections nosocomiales dues à un Acinetobacter baumannii multirésistant et analyser la contribution d'une contamination croisée dans l'augmentation des taux d'infections. TYPE D'ETUDE : une enquête épidémiologique, un typage moléculaire utilisant une électrophorèse en champ pulsé (PFGE), une étude cas-témoin assortis afin d'identifier les facteurs de risque d'infection. LIEU D'ETUDE : un service de réanimation chirurgicale de 34 lits dans un hôpital de soins tertiaires. PATIENTS : 18 patients qui ont développé une infection nosocomiale à A. baumannii multirésistant ont été appariés à 36 patients qui ont été admis dans la même chambre du service de réanimation chirurgicale et qui n'ont pas développé une infection pendant la période d'étude. CONCLUSION : une contamination croisée entre patients a contribué à l'augmentation des taux d'infections, à A. baumannii multi-résistant. Une source commune dans l'environnement n'a pas été détectée.
Mots-clés : Acinetobacter, épidémie, contamination, investigation, transmission, multirésistance, antibiorésistance, cas témoin, bacille gram négatif.
D'Agata E, Thayer V, Schaffner W. An outbreak of Acinetobacter baumannii: the importance of cross-transmission. Infection control and hospital epidemiology 2000; 21 (9): 588-891. (Réf 07997)

• Survie d'Acinetobacter baumannii sur des barreaux de lit selon qu'il s'agisse d'une épidémie ou d'un cas isolé
Des méthodes génotypiques ont montré qu'Acinetobacter baumannii biotype 9 génotype I était la souche impliquée dans une épidémie, dans une unité de soins intensifs (USI), qui a duré de janvier à avril 1996. Une sectorisation a été établie en mars pour laquelle le personnel hospitalier était désigné pour s'occuper exclusivement des patients infectés ou colonisés par Acinetobacter baumannii. De nouveaux patients n'étaient pas admis dans l'USI tant que le dernier patient infecté n'avait pas quitté le service. Quoi qu'il en soit, la souche I a été isolée en avril et des vecteurs autres que le portage humain ont été suspectés. L'USI comprenait 4 sections : les patients et les lits étaient déplacés de l'une à l'autre, selon la sévérité des pathologies. La souche I a été isolée sur un barreau de lit 9 jours après que le patient infecté avait quitté le service. Le vecteur inerte peut expliquer la transmission d'une souche épidémique entre les sections. Pendant le mois de juillet suivant, 4 nouveaux patients infectés ont été identifiés et 3 souches différentes incluant la souche épidémique, ont été retrouvées. Les 2 autres souches ont aussi été isolées sur un barreau de lit. Bien que la source environnementale n'explique pas à elle seule la transmission de la souche épidémique, elle illustre le fait que les vecteurs inertes peuvent être des réservoirs secondaires où Acinetobacter baumannii peut survivre.
Mots-clés : Acinetobacter, épidémie, cas isolé transmission indirecte.
Catalano M, Quelle L, Jeric PE, et al. Survival of Acinetobacter baumannii on bed rails during an outbreak and during sporadic cases. The Journal of hospital infection 1999; 42: 27-35. (Réf 06530)

• Efficacité des agents désinfectants des mains pour éliminer une souche d'Acinetobacter baumannii de mains contaminées
CONTEXTE : l'efficacité des agents désinfectants des mains (savon liquide simple, alcool éthylique 70 %, povidone-iodine 10 % et gluconate de chlorhexidine 4 %) pour éliminer une souche hospitalière d'Acinetobacter baumannii à partir d'une contamination artificielle des mains de 5 volontaires était étudiée. METHODES : l'expérimentation était effectuée en utilisant l'architecture statistique du carré latin à 5 x 4 blocs de tirage au sort et les résultats étaient évalués par ANOVA. Dans les premier et second blocs, les bouts de doigts des volontaires étaient contaminés avec approximativement 10 puissance 3 UFC (contamination légère) et 10 puissance 6 UFC (contamination lourde) respectivement. RESULTATS : dans le premier bloc, tous les produits testés étaient efficaces, presque complètement pour éliminer la population microbienne de A. baumannii appliquée artificiellement sur les mains. Dans le second bloc, l'utilisation d'agents désinfectants pour les mains aboutissait à une réduction de comptage des A. baumannii sur les cellules apposées aux bouts de doigts de 91,36 % (chlorhexidine 4 %), 92,33 % (savon liquide), 98,49 % (povidone-iodine 10 %) et 98,93 % (alcool éthylique 70 %). L'alcool éthylique et la povidone-iodine avaient des taux d'élimination significativement supérieurs à ceux du savon liquide et de la chlorhexidine (p < 0,05). CONCLUSIONS : ces résultats suggèrent que l'alcool éthylique 70 % et la povidone-iodine 10 % pourraient être les agents de désinfection des mains les plus efficaces pour éliminer les souches d’A. baumannii de mains hautement contaminées (106 UFC sur bouts de doigts).
Mots-clés : Acinetobacter, contamination, lavage des mains, antiseptique, chlorhexidine, alcool, savon, halogéné iodé, efficacité.
Cardoso C, Pereira H, Zequim J, et al. Effectiveness of hand-cleansing agents for removing Acinetobacter baumannii strain from contaminated hands. American journal of infection control 1999; 27 (4): 327-331. (Réf 06426)

• Epidémie à Acinetobacter baumannii multirésistant dans une unité de brûlés : Facteurs de risque et gestion
Objectifs : décrire l’investigation et la gestion d’une épidémie à Acinetobacter baumannii multirésistant et déterminer les facteurs de risque de l’infection à ce microorganisme. Lieu d’étude : 14 lits d’unité de brûlés dans un Centre Hospitalo-Universitaire canadien. Type d’étude : étude cas-témoin avec analyse multivariée des potentiels facteurs de risque utilisant une analyse de régression mathématiques. Surveillance des prélèvements effectués dans l’environnement hospitalier, sur les patients non infectés et sur le personnel soignant. Résultats : un total de 31 patients sur 247 (13%) ayant des brûlures aiguë ont acquis un Acinetobacter baumannii multirésistant entre décembre 1998 et mars 2000. 18(58%) de ces patients étaient infectés. Cette bactérie a été retrouvée dans l’environnement hospitalier et sur le personnel soignant. Les facteurs de risque de l’acquisition d’Acinetobacter baumannii multirésistant étaient : une transfusion de produits sanguins (OR=10,8 ; IC=95%, 3,4 à 34,4 ; p<0,001), des soins effectués en salle d’hydrothérapie (OR=4,1 ; IC=95%, 1,3 à 13,1 ; p=0,02) et une ventilation mécanique de longue durée (OR=1,1 par jour, IC=95%, 1,0 à 1,1 ; p=0,02). Intervention : amélioration de la compliance à l’hygiène des mains, précaution contact stricte du patient, nettoyage méticuleux de l’environnement et arrêt temporaire des admissions de l’unité. Conclusion : l’acquisition d’Acinetobacter baumannii multirésistants était probablement multifactorielle en lien avec la contamination de l’environnement et le contact avec des personnels soignants transitoirement colonisés. Les mesures prises sur ces différentes sources d’Acinetobacter baumannii multirésistants ont permis de mettre fin à cette épidémie. Une surveillance continue de l’hygiène des mains et de l’entretien adéquat de l’environnement est essentielle pour prévenir des épidémies récurrentes à des bactéries résistantes aux antibiotiques dans les unités de soins pour brûlés.
Mots-clés : Acinetobacter, épidémie, hygiène des mains, environnement.
Simor AE, Lee M, Vearncombe M, et al. An outbreak due to multiresistant Acinetobacter baumannii in burn unit: Risk factors for acquisition and management. Infection control of hospital epidemiology 2002; 23 (5): 261-267; (Réf 11067)

 

6 - Traitement & décolonisation

• Efficacité et sécurité d’utilisation de la colistine (colistimethate de sodium) pour le traitement des infections à Pseudomonas aeruginosa et Acinetobacter baumannii multirésistants à l’hôpital de Bangkok, Thaïlande
Objectifs : déterminer l’efficacité et la sécurité d’utilisation de la colistine (colistimethate de sodium) produit par un laboratoire pharmaceutique local de Thaïlande pour le traitement des infections à Pseudomonas aeruginosa et Acinetobacter baumannii multirésistants aux antibiotiques. Méthodes : les patients hospitalisés à l’hôpital de Siriraj entre janvier 2005 et avril 2006 ayant été infectés par Pseudomonas aeruginosa ou Acinetobacter baumannii multirésistants ont été inclus dans cette étude. La colistine (colistimethate de sodium) a été administrée à la dose de 5mg/kg/jour en 2 injections intraveineuse. Les premières données recueillis étaient la réponse clinique et la mortalité à 30 jours ; secondairement étaient notées la réponse microbiologique et les effets indésirables. Résultats : 93 patients infectés par Pseudomonas aeruginosa ou Acinetobacter baumannii multirésistants ont été inclus. 78 patients (71 avec Acinetobacter baumannii et 7 avec Pseudomonas aeruginosa) ont reçu la colistine pendant que 15 patients (12 avec Acinetobacter baumannii et 3 avec Pseudomonas aeruginosa) recevaient d’autres antibiotiques. La moyenne d’âge, le sexe, les maladies sous-jacentes et la sévérité de la pathologie des patients n’étaient pas significativement différents. Dans le groupe ayant reçu la colistine, 63 patients (80,8%) ont eu une réponse clinique favorable et 94,9% une réponse microbiologique positive. La mortalité globale des patients dans le groupe ayant reçu la colistine était 46,2% et de 80% dans le groupe ayant été traité par d’autres antibiotiques. Une néphrotoxicité a été retrouvée chez 24 patients (30,8%) traités par la colistine dont 17 avaient des facteurs de prédispositions à une altérations de leur fonction rénale. Aucune neurotoxicité n’a été mise en évidence parmi les 78 patients. Conclusion : la production locale de colistine apparaît être efficace et sans danger pour le traitement des infections à Acinetobacter baumannii et à Pseudomonas aeruginosa multirésistants chez les patients adultes Thaïlandais.
Mots-clés : Acinetobacter, Pseudomonas aeruginosa, colistine.
Koomanachai P, Tiengrim S, Kiratisin P, et al. Efficacy and safety of colistin (colistimethate sodium) for therapy of infections caused by multidrug-resistant Pseudomonas aeruginosa and Acinetobacter baumannii in Siriraj hospital, Bangkok, Thailand. International Journal of Infectious Diseases 2007; 11: 402-406. (Réf 19363)

• Considérations sur le contrôle et le traitement des infections nosocomiales à Acinetobacter baumannii multirésistant
Les médecins ont cherché à contrôler une infection à Acinetobacter baumannii multirésistant par l’identification d’isolats clonalement reliés, par l’amélioration des principales mesures de contrôle de ces infections incluant la surveillance, les précautions contact, initialement le traitement par ampicilline-sulfabactam et polymyxine B locale puis plus récemment par l’association d’antibiotiques synergiques. La restriction de l’usage des céphalosporines a été associée à une diminution de la résistance aux céphalosporines, aux céphamycines et aux carbapénèmes parmi les isolats nosocomiaux de Klebsiella. Cela a été complété par la réduction de l’utilisation des carbapénèmes pendant une période initiale de 24h dans le but de réduire la sélection de clone d’Acinetobacter baumannii et de Pseudomonas aeruginosa porines-déficients et résistants aux carbapénèmes. Relativement peu d’antibiotiques standards restent actifs contre Acinetobacter baumannii multirésistant. Les publications des résultats cliniques de ces thérapeutiques sont passées en revue et la synergie de ces antibiotiques mise en évidence in vitro suggère que la combinaison de ces thérapeutiques devrait être étudiée pour améliorer l’activité clinique des antibiotiques.
Mots-clés : Acinetobacter, infection nosocomiale, antibiorésistance, contrôle, pseudomonas, antibiotique.
Urban C, Segal-Maurer S, Rahal JJ. Considerations in control and treatment of nosocomial infections due to multidrug-resistant Acinetobacter baumannii. Clinical infectious diseases 2003; 36 (10): 1268-1274. (Réf 11823)

Effet à court terme d'une décontamination digestive sélective sur les différents sites corporels réservoirs en réanimation chez des patients colonisés par un Acinetobacter baumannii mutlirésistant aux antibiotiques
L'effet de la contamination digestive sélective (DDS) par la Tobramycine et la Polymyxine sur différents sites corporels réservoirs a été étudié. Un groupe test et un groupe témoin ont été comparés chez des patients colonisés par un Acinetobacter baumannii multirésistant au niveau fécal en réanimation. La DDS réduit significativement le portage digestif et pharyngé, en comparaison du groupe témoin en fin de séjour (48 % versus 91 % p=0,001 et 38,5 % versus 78 % p=0,01) respectivement mais ne réduit pas la colonisation axillaire (75 % versus 78 % p=0,6). De plus, l'isolement d'A. baumannii à partir de nouveaux prélèvements cliniques a été plus faible chez les patients après DDS (45,5 % contre 81 % p=0,05). Aucune résistance à la polymyxine n'a été observée. Nous concluons que la colonisation du tractus digestif par Acinetobacter baumannii peut être diminuée par la DDS.
Mots-clés : Acinetobacter, décontamination digestive sélective, polymyxine, aminoside, soin intensif.
Agusti C, Pujol M, Argerich MJ. Short-term effect of the application of selective decontamination of the digestive tract on different body site reservoir ICU patients colonized by multi-resistant Acinetobacter baumannii. The Journal of antimicrobial chemotherapy 2002; 49 (1): 205-208. (Réf 09898)

 

Pour en savoir plus

Nosobase : http://nosobase.chu-lyon.fr/

CNR : http://www.pasteur.fr/sante/clre/cadrecnr/crab-index.html

InVS : http://www.invs.sante.fr/surveillance/resistance/sources_donnees.htm

CCLIN SO : Dossier Thématique BMR : http://www.cclin-sudouest.com/pages/thema_bmr.html

Belgique : http://www.iph.fgov.be/epidemio/epifr/nsihfr/acinetobacter.pdf

Informations grand public :

MIDISS : http://www.securitesoins.fr/index.php?P=Article&F=B2&R=28|acinetobacter&RetV=Recherche|B0|0.acinetobacter

CDC : http://www.cdc.gov/ncidod/dhqp/ar_acinetobacter.html

NHS : http://www2.uhb.nhs.uk/Patients/Infection%20Control/Pdf/LeafletAcinetobacter.pdf

Les sites des CCLIN :
CCLIN Est
CCLIN Ouest
CCLIN Paris-Nord
CCLIN Sud-Est
CCLIN Sud-Ouest

Coordination du numéro : Paul Nalet, Elisabeth Sousa, Catherine Dumartin, Pierre Parneix (CCLIN SO)

Responsables de la rubrique NosoThème : N. Sanlaville, A. Treyve , S. Yvars, A. Savey, J. Fabry (CCLIN Sud-Est), I. Girot (CCLIN Ouest), K Lebascle (CCLIN Paris-Nord).
Secrétaires : N. Vincent, C. Quattrociocchi (CCLIN Sud-Est).

Pour tout renseignement, contacter le centre de coordination de Lutte contre les Infections Nosocomiales de votre inter-région :

CCLIN Est
Tél : 03.83.15.34.73
Fax : 03.83.15.39.73
Courriel : cclin.est@chu-nancy.fr

CCLIN Ouest
Tél : 02.99.87.35.31
Fax : 02.99.87.35.32
Courriel : isabelle.girot@chu-rennes.fr

CCLIN Paris-Nord
Tél : 01.40.46.42.00
Fax : 01.40.51.76.74
Courriel : lebascle@cclinparisnord.org

CCLIN Sud-Est
Tél : 04.78.86.49.50
Fax : 04.78.86.49.48ù
Courriel : cclinse@chu-lyon.fr

CCLIN Sud-Ouest
Tél : 05.56.79.60.58
Fax : 05.56.79.60.12
Courriel : : cclin.so@chu-bordeaux.fr