Place des antibiotiques dans l'émergence de la multirésistance des bactéries

Chaque trimestre, NosoThème fait le point sur un sujet d'actualité. Cette revue de la littérature est également publiée dans la revue Hygiènes

N°8 - mars 2009

Ce numéro est consacré à la place des antibiotiques dans l’émergence des résistances bactériennes. La résistance bactérienne aux antibiotiques est devenue un problème majeur de santé publique. Le rôle de l’exposition aux antibiotiques dans l’émergence de la multi résistance des bactéries est largement rapporté dans la littérature.
Cette revue de littérature n’a pas pour objectif d’être exhaustive mais de repérer quelques documents utiles.
Le numéro d’enregistrement dans la base de données NosoBase figure pour chaque référence.

La version courte parue dans la revue Hygiènes est disponible en cliquant sur ce lien.

Sommaire

1 - Surveillance de la consommation des antibiotiques et des résistances
2 -Relation consommation résistance : données épidémiologiques nationales et européennes
3 - Exposition aux antibiotiques et résistance : revue générale et synthèse

4 - Résistance spécifique : cocci gram négatif
5 - Résistance spécifique : cocci gram positif
6 - Résistance spécifique : bacille gram négatif
7 - Résistance spécifique : bacille gram positif anaérobie
6 - Contrôle de l'antibiothérapie et évolution des résistances
Pour en savoir plus


1 - Surveillance de la consommation des antibiotiques et des résistances

• Guide pour une méthode de calcul de la consommation d’antibiotiques dans les établissements de santé et en ville
Dans ce guide sont présentés les outils permettant le calcul des consommations d’antibiotiques selon une méthodologie homogène

Mots-clés : guide, surveillance, consommation, antibiotique, indicateur.
Ministère de la santé. Circulaire DGS/DHOS/DSS/5A/E2/2006/139 du 23 mars 2006 relative à la diffusion d’un guide pour une méthode de calcul des consommations d’antibiotiques dans les établissements de santé et en ville. 2006. 29 pages. (Réf 17246)

• Consommation des antibiotiques en France
Ce rapport présente l’indicateur d’exposition aux antibiotiques, la surveillance européenne de la consommation d'antibiotiques, l'évolution des ventes en France depuis 1997 (en ville et à l'hôpital), l'évolution des motifs d'utilisation, l'évolution de l'usage en élevage depuis 1999, et les sources de données utilisées.
Mots-clés : antibiotique, antibiorésistance, structure de soin, infection communautaire, France.
Guillemot D, Maugendre P, Chauvin C et al. Consommation des antibiotiques en France. Bulletin épidémiologique hebdomadaire. 2004; 32-33: 144-147. (Réf 13980)

• Résistance aux anti-infectieux-Source de données
Dans ce dossier thématique sont répertoriés les principaux centres nationaux de référence, les réseaux de surveillance nationaux et internationaux fournissant les données actuelles sur la résistance bactérienne aux antibiotiques.
Mots clés : surveillance, réseaux, résistance bactérienne, nationaux, internationaux.
InVs. Dossier thématique: Résistance aux anti-infectieux-source de données. 2006. http://www.invs.sante.fr

 

2 - Relation consommation résistance : données épidémiologiques nationales et européennes

• Etat des lieux et tendances récentes de la résistance aux antibiotiques en France
Ce dossier thématique vise à faciliter l’accès aux données de surveillance de la résistance aux antibiotiques en France. Les résultats sont disponibles sur des périodes de 5 à 10 ans et concernent 17 bactéries et 2 levures. Les données sont actualisées chaque année et donnent des éléments utiles à l’évaluation de l’impact des plans nationaux pour préserver l’efficacité des antibiotiques.
Mots clés : surveillance, résistance, bactéries, levures, antibiotiques, France.

InVs. Dossier thématique : résistance aux anti-infectieux. http://www.invs.sante.fr

• Augmentation de la résistance aux antibiotiques et réduction des options thérapeutiques : situation et initiatives en Europe
Dans cet article, les auteurs décrivent les différentes bactéries multi résistantes qui se sont développées durant les dernières années. Ils évoquent les actions futures pour enrayer leur propagation.
Mots clés: bactéries, résistance, antibiotiques, contrôle, Europe.
Kristinson KG, Monnet DL. Increasing multidrug resistance and limited treatment options: situation and initiatives in Europe. Eurosurveillance. 2008, 13; 47:pii19043. (Réf 23464)

• Rapport annuel de l’EARSS: année 2007
Dans ce rapport, le réseau européen de surveillance de résistance bactérienne (EARSS = European Antimicrobial Resistance Surveillance System) fournit la sensibilité de plus de 600 000 isolats provenant de plus de 1400 hôpitaux soit 31 pays européens. Il souligne la progression des bactéries multi résistantes.
Mots clés : réseau européen, surveillance, résistance bactérienne.
European Antimicrobial Resistance Surveillance System. EARSSS annual report. 2007. (156 pages). (Réf 23463)

• Prescription d'antibiotiques en ambulatoire en Europe et résistance : une étude à partir de données internationales
Les auteurs rapportent la consommation extrahospitalière des antibiotiques dans 26 pays européens obtenue à partir des remboursements entre 1997 et 2002. Le pays le plus consommateur est la France (32,2 dose définie journalière (DDJ) /1000hab/j) et le moins consommateur les Pays Bas (10 DDJ/1000hab/j). La résistance bactérienne aux antibiotiques apparaît la plus élevée dans les pays les plus consommateurs.
Mots clés : ambulatoire, antibiotique, antibiorésistance, Europe.
Goosens H, Ferech M, Stichele RV, et al. Outpatient antibiotic use in Europe and association with resistance: a cross-national database study. Lancet. 2005; 365 (9459): 579-87. (Réf 13122)

 

3 - Exposition aux antibiotiques et résistance : revue générale et synthèse

3.1 Chez l'homme

• Evolution des problèmes posés par des pathogènes résistants aux antibiotiques
Durant les dix dernières années, le profil de résistance des micro-organismes s’est notablement modifié, en particulier avec l’augmentation de la prévalence des Staphylococcus aureus méticillino-résistant (SAMR) et l’augmentation de la résistance de nombreux bacilles gram négatif. Les services de réanimation sont un lieu d’émergence et de propagation de nombreuses bactéries multi résistantes. Dans ces services, les patients sont exposés à une antibiothérapie à large spectre et les occasions de transmissions croisées sont nombreuses ; ainsi, de façon non surprenante, les bactéries responsables des infections nosocomiales en réanimation sont à haut niveau de résistance. On observe également l’apparition de souches communautaires de SAMR, liée entre autre à la pression de l’antibiothérapie en ville. Certaines souches contenant les gènes codant pour la leucocidine de Panton-Valentine sont particulièrement virulentes. L’auteur rappelle que la prise en charge des infections dues aux bactéries devenues multi résistantes rend maintenant nécessaire un usage raisonné des antibiotiques.
Mots clés : antibiorésistance, Staphylococcus aureus, méticillino-résistance, Pseudomonas, entérobactérie, biologie moléculaire, antibiotique, traitement, bibliographie, pneumonie, ventilation assistée.
Chastre J. Evolving problems with resistant pathogens. Clinical microbiology Infection 2008; 14 (suppl.3): 3-14. (Ref 20561)

• Résistance aux antibiotiques- Quelle relation avec la posologie ?
Dans ce supplément, les auteurs rappellent l’importance de données pharmacodynamiques comme les posologies inadaptées des antibiotiques dans l’acquisition de la résistance des bactéries.
Mots clés : antibiotiques, résistance, posologie, exposition, pharmacodynamique.
Roberts JA, Pharm B, Kruger P et al. Antibiotic resistance-what’s dosing got to do with it? Critical Care Medicine 2008; 36: 2433-2440. (Réf 23467) 

• Sélection de bactéries multi résistantes communautaires
Dans cet article, l’auteur évoque l’apparition et la diffusion du caractère multi résistant de certaines bactéries communautaires. Il met en cause la prescription inappropriée chez l’enfant d’une antibiothérapie dans les épisodes viraux, une posologie insuffisante, l’utilisation de macrolides à demi-vie prolongée, des antibiotiques à large spectre, et l’accès aux antibiotiques sans prescription dans certains pays.
Mots clés : résistance, consommation, antibiotique, pédiatrie, communauté.
Yagupsky P. Selection of antibiotic-resistant pathogens in the community. Pediatric infectious diseases journal 2006; 25: 974-976. ( Réf 23466)

• Impact de l’exposition des populations sur le risque de résistance bactérienne
Cet article généraliste porte sur l'augmentation importante de la résistance des bactéries aux antibiotiques. L'exposition des populations aux antibiotiques aboutit à l'émergence et à la diffusion de bactéries résistantes selon un processus en trois étapes: émergence, sélection et diffusion.
Mots clés: Sélection, mutation, population, épidémiologie, antibiotique, antibiorésistance, Staphylococcus aureus, Streptococcus pneumoniae.
Guillemot D, Leclercq R. Impact de l’exposition des populations sur le risque de résistance bactérienne. Medecine et maladies infectieuses 2005; 35S3: S212-S220. (Réf 23465)

3.2 De l'animal à l'homme

• Production alimentaire animale industrielle, résistance bactérienne, et santé publique
Ce rapport pointe l’utilisation des antibiotiques dans l’agro-alimentaire comme un élément majeur de la diffusion mondiale de la résistance bactérienne.
Mots clés: antibiotiques, agro-alimentaire, résistance bactérienne.
Silbergeld EK, Graham J, Price LB. Industrial food animal production, antimicrobial resistance, and human health. Annual review of public health. 2008; 29: 151-169. (Réf 23469)

• Usages vétérinaires des antibiotiques, résistance bactérienne et conséquences pour la santé humaine
Le recours intensif à des antibiotiques dans l’élevage animal industriel contribue au phénomène de résistance bactérienne.
Mots clés: animal, antibiotiques, résistance bactérienne.
Rapport Afssa, janvier 2006. (Réf 23492). http://www.afssa.fr/Documents/SANT-Ra-ABR.pdf

• La résistance aux antibiotiques : quel est l’impact de l’utilisation des antibiotiques dans l’agro-alimentaire sur la santé des enfants ?
Dans cette synthèse, l’auteur rapporte les principales données documentées montrant que l’utilisation des antibiotiques dans l’industrie agro-alimentaire a un impact sur la résistance des bactéries isolées chez l’animal et chez l’homme.
Mots clés: antibiotique, antimicrobien, résistance, agriculture, enfant.
Shea KM. Antibiotic resistance: what is the impact of agricultural use of antibiotics on children’s health? Pediatrics 2003; 112:253-258. (Réf 23468)

4 - Résistance spécifique : cocci gram négatif

• Facteurs de risque et prévalence de Neisseria gonorrhoeae fluoroquinolone-résistant en Californie, 2000-2003.
Objectif : étudier la prévalence et les facteurs de risque de développer des souches de Neisseria gonorrhoeae résistantes aux fluoroquinolones (NGRQ) en Californie entre 2000 et 2003. Résultat: La prévalence de NGRQ a augmenté de moins de 1% en 1999 à 20,2% en 2003. La prévalence est de 8,6% chez les homosexuels, 5,1% chez les hétérosexuels de sexe masculin, de 4,6% chez les femmes. En analyse multivariée, les facteurs de risque indépendamment associés aux souches de NGRQ sont l’origine ethnique, l’utilisation récente d’antibiotiques, et l’homosexualité.
Mots clés : prévalence, Neisseria gonorrhoeae, résistance, fluoroquinolone, antibiotique.
Bauer HM, Mark KE, Samuel M et al. Prevalence of and associated risk factors for fluoroquinolone-resistant Neisseria gonorrhoeae in California, 2000-2003. (Réf 23581)

 

5 - Résistance spécifique : cocci gram positif

5.1 Streptococcus pneumoniae

• Introduction et propagation de souches de Streptococcus pneumoniae sérotype 19A multi-résistantes responsables d’otite moyenne aiguë dans une population non vaccinée
En même temps que le vaccin anti-pneumococcique heptavalent (PCV7) était introduit en 2000 aux Etats-Unis, il a été observé une augmentation de l’incidence des infections dues aux souches sérotypes 19A (Sp19A). Le rôle potentiel du vaccin PCV7 a été évoqué. Dans cette étude prospective, les auteurs rapportent les caractéristiques d’une population d’enfants Bedouin de moins de 5 ans non vaccinés présentant une otite moyenne aiguë (OMA) due au Sp19A. Les prescriptions d’antibiotiques ont également été enregistrées. Le Sp19A est responsable de 438 (9,8%) des 4449 épisodes d’OMA à Streptococcus pneumoniae, soit une augmentation de 63,1% entre les périodes 1999-2001 et 2004-2006. Les pourcentages de Sp19A résistants à la pénicilline, l’erythromycine, ou multirésistants sont passés de moins de 10% à 78,6%, 50% et 50% respectivement durant la même période. Cette augmentation de résistance est apparue de façon contemporaine avec l’augmentation de la consommation de l’azitromycine et des céphalosporines orales. Les auteurs suggèrent que la consommation des antibiotiques joue un rôle important dans l’augmentation des souches Sp19A.
Mots clés : enfant, Streptococcus pneumoniae, pénicilline, macrolides, antibiorésistance.

Dagan R, Givon-Lavi N, Leibovitz E et al. Introduction and proliferation of multi-drug-resistant Streptococcus pneumoniae serotype 19A clones that cause acute otitis media in an unvaccinated population. Journal of infectious diseases 2009 Feb 1. [Epub ahead of print] (Réf 23472)

• Utilisation des antibiotiques en Europe et résistance bactérienne de Streptococcus pneumoniae
Objectif : identifier un lien entre le profil de résistance du Streptococcus pneumoniae et le volume d’antibiotiques prescrits dans 15 pays européens. Méthode : 1974 prélèvements positifs à Streptococcus pneumoniae issus de patients présentant une infection respiratoire communautaire durant l’hiver 2004-2005 ont été analysés. La consommation globale et moyenne d’antibiotiques pour chaque pays (en DDJ/ 1000 habitants) a été obtenue à partir du réseau de surveillance européen de la consommation en antibiotiques (ESAC 1998-2004) Résultats : le pourcentage de résistance globale à la pénicilline est de 24%. Dans chaque pays, il existe une relation significative entre la consommation moyenne en antibiotiques et le pourcentage de Streptococcus pneumoniae résistants (les béta-lactamines présentant la plus forte association).
Mots clés : Streptococcus pneumoniae, résistance, Europe, consommation d’antibiotiques.
Riedel S, Beekmann E, Heilmann K et al. Antimicrobial use in Europe and antimicrobial resistance in Streptococcus pneumoniae. European journal of clinical microbiology and infectious diseases 2007; 26: 485-490 (Réf 23470)

• Facteurs de risque de développer des souches de Streptococcus pneumoniae multi-résistantes en Belgique sur une période de 10 ans : consommation d’antibiotiques, densité de la population, et localisation géographique
Les auteurs ont étudié l’effet de l’utilisation des antibiotiques sur la résistance de Streptococcus pneumoniae à deux familles d’antibiotiques ou plus (pénicilline, macrolides, tétracyclines) chez des patients ambulatoires dans 147 circonscriptions belges. Entre 1994 et 2004, 14448 souches de Streptococcus pneumoniae provenant du laboratoire de référence nationale ont été incluses. La consommation d’antibiotiques mais aussi d’autres facteurs de risque de résistance comme la densité de population par zone géographique ont été analysés. Résultats: Au niveau géographique, la consommation d’antibiotiques dans l’année qui précède et la densité de population sont des facteurs de risque indépendants de multi-résistance. Au niveau individuel, l’âge, la densité de population, la vaccination anti pneumococcique par le vaccin conjugué heptavalent, la localisation géographique (proximité de zones à résistance bactérienne élevée) sont des facteurs de risque indépendants de multi-résistance.
Mots clés : Streptococcus pneumoniae, pénicilline, macrolides, antibiorésistance, Belgique.
Van Eldere J, Mera RM, Miller LA et al. Risks factors for development of multiple-class resistance to Streptococcus pneumoniae strains in Belgium over a 10-year period: antimicrobial consumption, population density, and geographic location. Antimicrobial agents and chemotherapy 2007; 51(10): 3491-7. (Réf 23471)

• Effet d'un traitement par azithromycine et clarithromycine sur le portage pharyngé de streptocoques résistants aux macrolides chez des volontaires sains : une étude randomisée et en double aveugle
Objectif : mettre en évidence un lien direct entre l’exposition aux macrolides et la résistance de Streptococcus dans la flore oropharyngée chez des volontaires sains. Méthode : il s’agit d’un essai randomisé en double aveugle. Parmi des volontaires sains, 3 groupes ont été constitué : un groupe recevant de l’azithromycine, un groupe de la clarithromycine et un groupe du placebo. La recherche de Streptococcus résistant aux macrolides était réalisée dans les prélèvements oropharyngés avant le début du traitement et durant les 180j suivant le traitement. Résultats : les deux traitements par macrolides augmentent significativement le pourcentage de Streptococcus macrolide-résistants par rapport au groupe placebo. Les auteurs concluent que l'utilisation des macrolides est le facteur déclenchant d'émergence de souches résistantes aux macrolides le plus important in vivo.
Mots clés : antibiorésistance, macrolide, Streptococcus, randomisation, épidémiologie, randomisation, colonisation nasale.
Malhotra-Kumar S, Lammens C, Coenen S et al. Effect of azithromycin and clarithromycin therapy on pharyngeal carriage of macrolide-resistant streptococci in healthy volunteers: a randomised, double-blind, placebo-controlled study. Lancet 2007; 369 : 482-490. (Réf 17075)

• L’utilisation de macrolides identifiée comme un facteur de risque pour l’acquisition d’une résistance aux macrolides du Streptococcus pneumoniae
Objectif : étude cas contrôle réalisée dans 44 laboratoires américains entre 2002 et 2003 et recherchant les facteurs de risque d’acquisition d’une résistance aux macrolides de Streptococcus pneumoniae. Résultats : Parmi les 1817 prélèvements positifs à Streptococcus pneumoniae, 75 rendus résistants aux macrolides ont été associés à un contrôle macrolide-sensible. En analyse multivariée, les facteurs de risque de développer une résistance aux macrolides sont l’utilisation d’une antibiothérapie dans les 6 semaines qui précèdent, surtout s’il s’agit d’une antibiothérapie par macrolides.
Mots clés : Streptococcus pneumoniae, macrolides, étude cas-contrôle, antibiorésistance.
Beekmann SE, Diekema DJ, Heilman KP et al. Macrolide use identified as risk factor for macrolide-resistant Streptococcus pneumoniae in a 17–center case-control study. European journal of clinical Microbiology and infectious Diseases 2006; 25(5): 335-9. (Réf 23473)

5.2 Entérocoques résistants aux glycopeptides

• Facteurs de risque et facteurs prédictifs de mortalité chez les patients colonisés à entérocoque vancomycine-résistant (ERV)
Dans cette étude cas-contrôle, une colonisation à ERV est documentée chez 14,3% des 370 patients inclus dans l’étude. Une exposition préalable aux anti-anaérobies ainsi qu’aux fluoroquinolones est significativement associée à une colonisation à ERV. En analyse multivariée, la présence préalable d’un dispositif invasif et d’une antibiothérapie prolongée sont des facteurs prédictifs d’une colonisation à ERV. La colonisation à ERV n’est pas un facteur indépendant de mortalité.
Mots clés : facteur de risque, mortalité, vancomycine, colonisation, Entérococcus, prévalence, cas-témoin, randomisation, analyse, antibiorésistance, épidémiologie, biologie moléculaire.
Sakka V, Tsiodras S, Galani L et al. Risk-factors and predictors of mortality in patients colonised with vancomycin-resistant enterococci. Clinical microbiol and infection 2008; 14: 14-21. (Réf 19975)

• Augmentation de l’incidence des souches d’Enterococcus faecium vancomycine-résistantes et linézolide–intermédiaires ou résistantes parallèlement à la consommation de linézolide
La résistance d’entérocoque au linézolide est définie par la présence de la mutation G2576T. Entre 2002 et 2007, les auteurs ont réalisé l’identification génotypique des souches d’ERV ayant des CMI ≥ 4 mg/l et rapporté la consommation de linézolide en DDJ/1000 journées d’hospitalisation. Il existe une relation significative entre l’augmentation des souches linézolide-résistantes et l’augmentation de la consommation de linézolide.
Mots clés : Enterococcus faecium, vancomycine, linézolide, résistance, consommation de linézolide.
Scheetz MH, Knechtel SA, Malczynski M et al. Increasing incidence of linezolid-intermediate or-resistant vancomycin-resistant Enterococcus faecium strains parallels increasing linezolid consumption. Antimicrobial agent and chemotherapy 2008; 52(6): 2256-9 (Réf 23484)

• Emergence d'entérocoques résistants à la vancomycine
Les résistances à la vancomycine et à l'ampicilline se sont développées depuis plus de 10 ans pour Enterococcus faecium. Des échecs dans l'application de mesures de contrôle des infections ont permis la dissémination de ce pathogène. De nouvelles données impliquent l'utilisation de classes d’antibiotiques spécifiques dans l'émergence d'entérocoque résistant à la vancomycine. L'utilisation de céphalosporines à spectre élargi et d'antibiotiques possédant une activité contre les anaérobies contribue à la colonisation et aux infections à entérocoque résistant à la vancomycine, ainsi qu'à l’apparition et à la persistance de la colonisation à forte densité de ces bactéries. Le contrôle des entérocoques résistants à la vancomycine demande de mieux comprendre les mécanismes des différentes classes d'antibiotiques sur la colonisation gastro-intestinale.
Mots clés: Entérococcus, vancomycine, antibiorésistance, antibiotique, pression de sélection, céphalosporine.
Rice LB. Emergence of vancomycin-resistant enterocci. Emerging infectious Diseases 2001; 7 (2): 183-7. (Réf 8673)

5.3 Staphylocoques méticillino-résistants (SAMR)

• Une antibiothérapie préalable augmente-t-elle le risque d’isoler Staphylococcus aureus méticilline-résistant ? Une revue systématique et une méta-analyse
Dans cette méta-analyse ont été inclus les études publiées entre 1976 et 2007 identifiant le rôle d’une antibiothérapie préalable comme un facteur de risque pour isoler un SAMR. Elle regroupe 76 études et 24230 patients. Il existe une corrélation positive entre une antibiothérapie préalable et l’apparition de SAMR. Le risque relatif est de 3 pour les fluoroquinolones, 2,9 pour les glycopeptides et 2,2 pour les céphalosporines.
Mots clés: antibiotiques, Staphylococcus aureus, meticillino-résistance.
Tacconelli E, De Angelis G, Cataldo MA et al. Does antibiotic exposure increase the risk of methicillin-resistant Staphylococcus aureus (MSRA) isolation? A systematic review and meta-analysis. Journal of antimicrobial chemotherapy 2008; 61(1): 26-38. (Réf 22951)

• Association entre l’usage des antibiotiques et les pratiques de lutte contre le risque infectieux et la prévalence de Staphylococcus aureus résistant à la méticilline dans les hôpitaux européens
Cette étude est une enquête sur la prévalence de SARM dans les hôpitaux selon les schémas d'usage des antibiotiques et les politiques de lutte contre le risque infectieux. Cette étude rétrospective, d'observation transversale, conduite à l'aide d'un questionnaire, a utilisé les données de 2001 et une régression linéaire pour modéliser les relations. La prévalence de SARM (moyenne 20,8 %, n = 173 hôpitaux) et la consommation d'antibiotiques (moyenne 55,2 ddj/100 journées d'hospitalisation, n= 140 hôpitaux) varient significativement selon la région géographique. Les données sur la prévalence de SARM et la consommation d'antibiotiques ont été fournies par 128 hôpitaux et montrent une forte relation statistique entre l'usage des macrolides et la prévalence de SARM. L'usage de céphalosporines de troisième génération et des autres antibiotiques à l’exclusion des glycopeptides est aussi associé à la prévalence de SARM. Les hôpitaux rencontrant des difficultés pour mettre en place les politiques d'isolement ont les taux de résistance aux antibiotiques les plus élevés. En conclusion, cette étude souligne des associations significatives entre la prévalence de SARM, l'usage des antibiotiques et des paramètres variés de lutte contre les risques infectieux. Des variations significatives existent selon la région géographique.
Mots clés : Antibiotique, Staphylococcus aureus, meticillino-résistance, étude rétrospective, étude transversale, questionnaire, prévalence, Europe.
Mackenzie FM, Bruce J, Struelens MJ et al. Antimicrobial drug use and infection control practices associated with the prevalence of methicillin-resistant Staphylococcus aureus in European hospitals. Clinical microbiology and infection 2007; 13(3): 269-276. (Réf 18411)

• Etude comparative des infections communautaires à Staphylococcus aureus méticillino-sensibles et méticillino-résistants chez des patients hospitalisés
Objectif : déterminer le pourcentage d’infections communautaires dues à un SARM et identifier les facteurs de risque démographiques et cliniques associés. Méthode : les patients présentant un prélèvement positif à Staphylococcus aureus dans les 72 premières heures suivant leur admission dans un centre hospitalier sont inclus dans cette étude. Résultats : parmi les 198 patients inclus, 119 étaient infectés à SAMR et 71 à SAMS. Une situation sociale précaire, une antibiothérapie dans les 6 derniers mois, l’alcoolisme et une notion d’infection antérieure à SAMR sont des facteurs prédictifs d’infection à SAMR communautaires.
Mots clés : Staphylococcus aureus méticilline résistant, HIV infection, infection cutanée, Staphylococcus aureus communautaire.
Skiest DJ, Brown K, Cooper TW et al. Prospective comparison of methicillin-susceptible and methicillin-resistant community-associated Staphylococcus aureus infections in hospitalized patients. Antimicrobial agents and chemotherapy 2007; 51(7):2628-30. (Réf 23485)

• Utilisation de fluoroquinolone et taux d'isolement de Staphylococcus aureus résistant à la méticilline parmi des patients hospitalisés : étude quasi-expérimentale
Cette étude est une enquête portant sur l'association possible de l'usage des fluoroquinolones et du taux de SARM isolés à partir de patients consécutifs hospitalisés dans le nord-ouest de la France. Une étude prospective, contrôlée, non randomisée a été conduite dans 4 centres hospitaliers universitaires. Durant la période d'intervention (année civile 2001), l'usage de la fluoroquinolone a été interdit dans un des quatre hôpitaux (CHU de Caen), sauf s'il n'existait aucune autre alternative efficace. Trois centres hospitaliers universitaires ont servis de contrôles en raison de leurs taux de SARM similaires en pré-intervention. Au cours de la période d'intervention (2001), le taux annuel d'usage de la fluoroquinolone est passé de 54 à 5 DDD/1000 patients/jour au CHU de Caen et est resté stable dans les hôpitaux contrôles. A la fin de la période d'intervention le taux d'isolement de SARM est significativement plus bas au CHU de Caen que dans les hôpitaux contrôles (32 % des isolats sont des SARM). Une analyse des séries temporelles avant après montre une diminution significative des taux mensuels observés d'isolement de SARM au CHU de Caen à la fin de l'intervention. En conclusion, cette étude quasi expérimentale confirme l'association entre l'usage des fluoroquinolones et l'isolement de SARM parmi les patients hospitalisés.
Mots clés: fluoroquinolone, Staphylococcus aureus, meticillino-résistance, taux, étude prospective, randomisation, antibiotique, France.
Charbonneau P, Parienti J, Thibon P et al. Fluoroquinolone use and methicillin-resistant Staphylococcus aureus isolation rates in hospitalized patients: a quasi experimental study. Clinical infectious diseases 2006; 42 (6) : 778-84. (Réf 13194)

5.4 Staphyloccoques de sensibilité réduite à la vancomycine

• Facteurs prédictifs de CMI élevées chez les patients présentant une bactériémie à Staphylococcus aureus méticillino-resistant
Méthode : étude monocentrique observationnelle incluant les patients ayant présenté une bactériémie à SARM entre juin 2005 et mai 2007. Les caractéristiques démographiques, les comorbidités, les données microbiologiques et les antibiothérapies reçues sont colligées. Les CMI à la vancomycine sont déterminées par E-test. Une régression linéaire est utilisée pour identifier les facteurs prédictifs indépendants exposant à des valeurs élevées de CMI à la vancomycine. Résultats : les patients présentant une bactériémie à SARM hospitalisés en réanimation ou ayant préalablement reçu de la vancomycine sont à risque de présenter des souches de SARM ayant des CMI élevées à la vancomycine.
Mots clés : sensibilité, épidémiologie, devenir, SAMR.
Lodise TP, Miller CD, Graves J et al. Predictors of high vancomycin MIC values among patients with methicillin-resistant Staphylococcus aureus bacteraemia. Journal of antimicrobial and chemotherapy 2008; 62: 1138-41. (Réf 23486)

• Staphylococcus aureus de sensibilité réduite à la vancomycine
Dans cette revue de la littérature, les auteurs précisent la définition des Staphyloccous aureus de sensibilité réduite à la vancomycine (VISA) et résistant à la vancomycine (VRSA) ainsi que les facteurs de risque de développer une infection à ces bactéries. Puis, ils décrivent les mécanismes de résistance, les méthodes de détection et les principes généraux de prise en charge des infections à VISA et VRSA.
Mots clés : Staphylococcus aureus, vancomycine, sensibilité réduite, revue
Cosgrove SE, Carroll KC, Perl TM. Staphylococcus aureus with reduced susceptibility to vancomycin. Clinical infectious diseases 2004; 39: 539-45. (Réf 23493)

• Caractérisation épidémiologique et microbiologique des infections à Staphylococcus aureus de sensibilité diminuée à la vancomycine, Etats-Unis, 1997-2001
Les infections à Staphylococcus aureus de sensibilité réduite à la vancomycine (CMI > ou = 4 microg/ml) ou résistants sont un nouveau problème de santé publique. Une étude prospective de surveillance américaine a été menée de mars 1999 à décembre 2000. 19 patients ont développé une infection à Staphylococcus aureus de sensibilité réduite à la vancomycine. Par rapport à des témoins ayant développé une infection à Staphylococcus aureus sensible à la vancomycine (CMI < 2), les facteurs de risque indépendants de développer une infection Staphylococcus aureus de sensibilité réduite sont l’utilisation préalable de vancomycine et la survenue d’une infection à SAMR dans les 2 ou 3 mois précédent l’infection en cours.
Mots clés : Staphylococcus aureus, vancomycine, antibiorésistance, épidémiologie, cas-témoin.
Fridkin SK, Hageman J, McDougal LK et al. Epidemiological and microbiological characterization of infections caused by Staphylococcus aureus with reduced susceptibility to vancomycin, United States, 11997-2001. Clinical infectious diseases 2003; 36: 429-439. (Réf 11674)

 

6 - Résistance spécifique : bacilles gram négatif

• Résistance des bacilles gram négatif dans les unités de réanimation américaines : implications pour l'usage des fluoroquinolones
L'objectif de cette étude est de connaître les taux nationaux de BGN multi-résistants parmi les BGN isolés dans les unités de réanimation américaines et de comparer ces taux à l'usage des antibiotiques. Les établissements de 43 états ont participé à l'étude. 35 790 isolats provenant des services de réanimations ont été répertoriés entre 1994 et 2000. L’activité des antibiotiques sur les bacilles gram négatif a diminué de 6 % durant la période d’étude. La sensibilité globale à la ciprofloxacine a diminué de 86% en 1994 à 76% en 2000 et l’augmentation de la résistance est significativement liée à l'augmentation de la prescription des fluoroquinolones.
Mots clés: résistance aux antibiotiques, fluoroquinolones, bacille gram négatif, réanimation.
Neuhauser MN, Weinstein RA, Rydman R et al. Antibiotic resistance among gram-negative bacilli in US intensive care units. Implication for fluoroquinolones use. JAMA 2003; 289(7): 885-888. (Réf 23477)

• Analyse parallèle des données individuelles et agrégées sur la consommation d’antibiotiques et la résistance des bacilles gram négatifs
Dans cette étude monocentrique, l’analyse des consommations d’antibiotiques et les données de résistance sont recueillies pendant 4 ans. Les auteurs rapportent une augmentation importante de la prescription des fluoroquinolones, des céphalosporines de 3ème génération et de l’association ampicilline-sulbactam ainsi qu’une faible diminution de la consommation d’imipénème sans modification notable des profils de résistance des souches d’entérobactéries et de bacilles pyocyaniques (données agrégées). Par contre l’analyse des données individuelles montre que l’augmentation de la consommation de ces différents antibiotiques est fortement associée à l’apparition de résistance à ces mêmes antibiotiques.
Mots clés : antibiotiques, consommation, entérobactéries, bacilles pyocyaniques, résistance. 
Harbath S, Harris AD, Carmeli Y et al. Parallel analysis of individual and aggregated data on antibiotic exposure and resistance in gram-negative bacilli. Clinical infectious diseases 2001; 33: 1462-8. (Réf 23476)

6.1 Bacilles non fermentants

• Facteurs de risque associés à l'isolement de bacille gram négatif résistants à la colistine : une étude cas-témoin
Méthode: étude monocentrique incluant les patients porteurs de Klesiella pneumoniae ou d'Acinetobacter baumanii, ou de Pseudomonas aeruginosa résistants à la colistine. Les sujets contrôles sont des patients porteurs des mêmes bactéries ayant conservé une sensibilité à la colistine. Résultats: en analyse multivariée, la prescription préalable de colistine est le seul facteur associé à l'apparition de la résistance à la colistine.
Mots clés: Klebsiella pneumoniae, Acinetobacter baumanii, Pseudomonas aeruginosa, colistine, résistance.
Matthaiou DK, Michalopoulos A, Rafailidis PI et al. Risk factors associated with the isolation of colistin-resistant gram-negative bacteria: a matched case-control study. Critical care medicine 2008; 36: 807-11. (Réf 23478)

• Facteurs de risque pour développer une infection à Stenotrophomonas maltophilia multi-résistant chez les patients atteints d'un cancer
Méthode: étude cas témoin réalisée dans un centre de cancérologie. Le groupe de patients infectés à Stenotrophomonas maltophilia multi-résistant étaient comparés à deux groupes contrôles: le groupe C-Control constitué de patients non infectés mais ayant des facteurs de risque comparables d'acquérir une infection à Stenotrophomonas maltophilia et un groupe de patients (S-Control) présentant une infection à Stenotrophomonas maltophilia encore sensible. Résultat: 54 patients ont présenté une infection à Stenotrophomonas maltophilia multi-résistant. Par rapport au groupe C-Control, l'utilisation préalable de carbapénème, de fluoroquinolones ou l'admission en réanimation est significativement liée à l'apparition d'une infection à Stenotrophomonas maltophilia. Par rapport au groupe S-Control, les facteurs de risque significatifs d'acquérir une infection à Stenotrophomonas maltophilia multi-résistant sont la survenue d'une infection à Stenotrophomonas maltophilia dans l'année précédente et l'utilisation préalable de triméthoprime + sulfamétoxazole.
Mots clés: Stenotrophomonas maltophilia, résistance, facteurs de risque, antibiotiques.
Ansari SR, Hanna H, Hachem R et al. Risk factors for infections with multidrug-resistant Stenotrophomonas maltophilia in patients with cancers. Cancer 2007; 109 (12): 2615-22. (Réf 23479)

• Facteurs de risque d'isoler des souches multi-résistantes d’Acinotobacter baumannii et de Pseudomonas aeruginosa: revue de la littérature
Méthode: recherche des études (pubmed) se rapportant a ces deux bactéries et présentant une description détaillée des patients et des données d'antibiorésistance de sept 1985 à sept 2005.
Résultats: 55 études portaient sur Acinetobacter baumannii et 42 sur Pseudomonas aeruginosa. Parmi les nombreux facteurs de risque identifiés, l'utilisation des carbapénèmes et des céphalosporines de 3ème génération est liée à l'apparition d'Acinetobacter baumanii multi-résistant. Pour Pseudomonas aeruginosa, l'utilisation des carbapénèmes et des fluoroquinolones est en cause.
Mots clés: Acinotobacter baumannii, Pseudomonas aeruginosa, résistance, antibiothérapie, revue.
Falagas ME, Kopterides P. Risk factors for isolation of multi-drug-resistant Acinotobacter baumannii and Pseudomonas aeruginosa: a systematic review of the literature. Journal of hospital infection 2006; 64(1): 7-15. (Réf 17542)

• Pneumonie à Pseudomonas aeruginosa sous ventilation assistée : comparaison d'épisodes dus à des germes sensibles ou résistants à la pipéracilline
Il s'agit d'une étude réalisée en réanimation et comparant 1 groupe de patients ayant développé une pneumopathie acquise sous ventilation à Pseudomonas aeruginosa pipéracilline-résistant vs un groupe avec pneumopathie à Pseudomonas aeruginosa pipéracilline-sensible. En analyse multivariée, les facteurs de risque de pneumopathies acquises à Pseudomonas aeruginosa pipéracilline-résistants sont une maladie sous jacente fatale (OR = 5,6), la sévérité de la maladie conduisant à l'admission en réanimation (OR = 0,8) et l'utilisation préalable de fluoroquinolones (OR = 4,6).
Mots clés: pneumonie, ventilation assistée, Pseudomonas, antibiorésistance, ureidopenicilline, béta-lactamine.
Trouillet JL, Vuagnat A, Combes A et al. Pseudomonas aeruginosa ventilator-associated pneumonia: comparison of episodes due to piperacillin-resistant versus piperacillin-susceptible organisms. Clinical infectious diseases 2002; 34:1047-54. (Ref 10543)

• Facteurs de risque d'émergence de Stenotrophomonas maltophilia au cours de la mucoviscidose
Objectif: rechercher les facteurs de risque d'acquérir du Stenotrophomonas maltophilia dans les sécrétions bronchiques chez des enfants atteints de mucoviscidose dans un centre hospitalier sur une période de 4 ans. Méthode: étude cas-témoin incluant des enfants atteints de mucoviscidose hospitalisés ou non et colonisés à Stenotrophomonas maltophilia et des enfants atteints de mucoviscidose n'ayant jamais présenté de prélèvements positifs à Stenotrophomonas maltophilia. Les variables étudiées comprenaient l'âge lors du diagnostic de mucoviscidose, le sexe, le statu respiratoire, la fréquence des hospitalisations, l'utilisation d’une antibiothérapie orale, parentérale ou inhalée et l'utilisation de corticoïdes. Résultats: L'incidence d'acquisition de Stenotrophomonas maltophilia augmente chaque année durant la période d'étude. En analyse multivariée, une antibiothérapie de longue durée et le nombre de jours d'antibiothérapie parentérale sont des facteurs de risque significatifs pour développer une colonisation à Stenotrophomonas maltophilia.
Mots clés: étude cas-témoin, enfants, mucoviscidose, Stenotrophomonas maltophilia, antibiothréapie, durée.
Talmaciu I, Varlotta L, Mortensen J et al. Risk factors for emergence of Stenotrophomonas maltophilia in cystic fibrosis. Pediatry and pulmonology 2000; 30(1) : 10-5. (Réf 23480)

6.2 Entérobactéries

• Facteurs prédictifs d'acquisition de souches Klebsiella pneumoniae carbapénème-résistante (KPCR) chez les patients hospitalisés et impact sur la mortalité
Dans cette étude cas-contrôle monocentrique rétrospective, 3 groupes ont été constitués: 1) patients porteurs de KPCR (n = 48), 2) patients porteurs de KP carbapénème sensible (n=56), 3) patients non porteurs de KP (n=59). Les facteurs de risque indépendants d'être porteur de KPCR sont: un mauvais état général, un séjour en réanimation et l'exposition à une antibiothérapie (particulièrement les fluoroquinolones).
Mots clés: Klebsiella pneumoniae, carbapénème, résistance, mortalité.
Schwaber MJ, Klarfeld-lidji S, Navon-venezia S et al. Predictors of carbapenem-resistant Klebsiella pneumoniae acquisition among patients hospitalized adults and effect of acquisition on mortality. Antimicrobial agents and chemotherapy 2008; 52 (3): 1028-33. (Réf 22674).

• Emergence de la résistance aux quinolones des Escherichia coli isolés dans les urines des patients communautaires
En raison d'un haut niveau de résistance des souches d'Escherichia coli au triméthoprime+ sulfamethoxazole, un centre hospitalier a décidé en 1999 d'utiliser la lévofloxacine en première ligne pour le traitement des infections urinaires communautaires. 
Objectif: évaluer l'impact de l'utilisation de la lévofloxacine en première ligne de traitement des infections urinaires communautaires à Escherichia coli après 6 ans de prescription. Méthode: comparaison du nombre de prescriptions de lévofloxacine/1000 patients ayant consulté et le pourcentage d'Escherichia coli résistants à la lévofloxacine entre 1998 et 2005. Résultats : la prescription de lévofloxacine a significativement augmenté ainsi que le pourcentage de résistance. Les souches d'Escherichia coli résistantes sont également significativement plus résistantes à d'autres familles de molécules comparativement aux souches d'Escherichia coli sensibles. Les facteurs de risque pour développer un Escherichia coli résistant à la lévofloxacine sont une hospitalisation (OR = 2) et l'utilisation de lévofloxacine durant l'année précédente (OR = 5,6).
Mots clés: bactérie, résistance, Escherichia coli, fluoroquinolones, facteurs de risques, infection urinaire.
Johnson L, Sabel A, Burman WJ et al. Emergence of fluoroquinolones resistance in outpatient urinary Escherichia coli isolates. American journal of medicine 2008; 121(10): 876-884. (Réf 23481)

• Aspects cliniques et moléculaires des infections graves à Escherichia coli et Klebsiella pneumoniae producteurs de béta-lactamase à spectre élargi (BLSE), exprimant plusieurs gênes BLSE
L’objectif de cette étude est de caractériser les infections graves dues aux souches d’Escherichia coli et de Klebsiella pneumoniae producteurs de BLSE et exprimant plusieurs gênes BLSE. En analyse multivariée, l’exposition préalable à 3 classes ou plus d’antibiotique est le seul facteur de risque de développer une infection à ce type de souches.
Mots clés: Epidémiologie,Escherichia coli, Klebsiella pneumoniae, béta-lactamase à spectre élargi (BLSE), biologie moléculaire.
Apisarnthanarak A, Kiratisin P, Mundy LM. Clinical and molecular epidemiology of healthcare-associated infections due to extended-spectrum beta-lactamase (ESBL)-producing strains of Escherichia coli and Klebsiella pneumoniae that harbor multiple ESBL genes. Infection control and hospital epidemiology 2008; 29 (11):1026-34. (Ref 22167)

• Une antibiothérapie préalable augmente le risque des infections sporadiques à Salmonella enterica de sérotype typhimurium multi-résistant: une étude cas-contrôle, 1996-1997
Plusieurs souches de Salmonella multi-résistantes comme Salmonella enterica de sérotype typhimurium DT104 sont responsables d'environ 10% des infections à Salmonella typhimurium chez l'homme aux Etats-Unis. Pour déterminer les facteurs de risque de développer une infection avec ce type de souche, une étude cas-témoin a été réalisée en utilisant les données issues d'un réseau de surveillance (Foodborne Diseases Active Surveillance Network) de 5 états américains. Par rapport à des sujets témoins et à des malades infectés à des souches de Salmonella typhimurium multisensibles, les patients présentant une infection à Salmonella typhimurium multi-résistant ont significativement plus reçu une antibiothérapie (et en particulier l'antibiotique auquel la souche est devenue résistante) dans les 4 semaines précédant l'épisode infectieux.
Mots clés: Salmonella typhimurium, étude cas-témoin, antibiothérapie, antibiorésistance, multi-résistance.
Glynn MK, Reddy V, Hutwagner L et al. prior antimicrobial agent use increases the risk of sporadic infections with multi-drug-resistant Salmonella enterica serotype typhimurium: a FoodNet working group. Clinical infectious diseases 2004; 38 suppl 3: S227-36. (Réf 23482)

6.3 Haemophilus

• Effet de la prescription d’antibiotiques sur la résistance aux antibiotiques chez des enfants: une étude de cohorte prospective
Objectif : rechercher les effets sur la résistance bactérienne de la prescription d’antibiotiques en ville chez des enfants présentant une infection respiratoire haute. Méthode : étude de cohorte prospective. L’antibiorésistance des souches d’Haemophilus était obtenue avec la CMI pour l’ampicilline et la présence de l’élément ICEhin1056. Pour chaque enfant, un examen bactériologique des crachats était réalisé lors de l’inclusion, puis2 et 12 semaines après la prescription d’antibiotiques. Résultats : 119 enfants ont été inclus, dont 71 ont reçu une béta-lactamine. La prescription d’ampicilline a plus que triplé la CMI pour l’ampicilline et a doublé le risque d’isoler une souche d’Haemophilus possédant l’élément ICEhin1056 deux semaines après la prescription d’antibiotiques.
Mots clés : enfant, béta-lactamine, Haemophilus, antibiorésistance. 
Chung A, Perera R, Brueggemann A et al. Effect of antibiotic prescribing on antibiotic resistance in individual children in primary care: prospective cohort study. British médical journal 2007; 335(7617): 429-434. (Réf 23475)

• Antibiothérapie prescrite en ville, hospitalisation et prélèvements des voies aériennes positifs à Haemophilus influenzae résistant à l’amoxicilline : une étude cas–témoin.
Cette étude a été réalisée afin de déterminer si une antibiothérapie prescrite en ville de façon récente et une hospitalisation sont associées à la présence de souches d’Haemophilus influenzae résistantes aux béta-lactaminesau niveau des voies aériennes des patients. Méthode : les données ont été obtenues à partir de 412 patients communautaires ou hospitalisés pour lesquels a été isolé Haemophilus influenzae dans les prélèvements réalisés pour une infection des voies respiratoires. Résultats : 17,7% des souches d’Haemophilus influenzae sont résistantes à l’amoxicilline. La résistance est associée à une hospitalisation récente (OR = 3,2) et l’exposition aux antibiotiques en ville (OR = 3,9).
Mots clés : Haemophilus influenza, amoxicilline, résistance, communauté, hôpital, antibiotiques, consommation, étude cas-contrôle.
Seaton RA, Steinke DT, Phillips G et al. Communauty antibiotic therapy, hospitalization, and subsequent respiratory tract isolation of Haemophilus influenzae resistant to amoxicillin: a nested case-control study. Journal of antimicrobial and chemotherapy 2000; 46(2): 307-9. (Réf 23474)

6.4 Campylobacter

• Facteurs de risque d'acquérir une infection à Campylobacter en France: résultats d'une étude cas-témoin nationale
Afin de mieux documenter les facteurs de risque de développer une infection sporadique à Campylobacter, une étude cas-témoin a été menée en France de 2002 à 2004. Les sujets atteints d'une infection à Campylobacter et les sujets contrôles ont été interrogés sur leurs habitudes alimentaires, leur façon de cuisiner, la notion d'un voyage récent ou d'un contact avec une personne ou un animal malade dans les 8 jours précédent l'apparition de l'infection, et l'utilisation d'antibiotiques dans les 30 jours précédents. Résultats: 285 paires de cas-témoins ont été inclus. La consommation de viande peu cuite ou un niveau d'hygiène insuffisant en cuisine sont les principaux facteurs de risque de développer une infection à Campylobacter. Les patients infectés avec des souches de Campylobacter ciprofloxacine-résistants avaient été le plus souvent préalablement exposés à une antibiothéraphie dans le mois précédent l'infection.
Mots clés: étude cas-témoin, Campylobacter, infection sporadique, France, alimentation, antibiothérapie.
Gallay A, Bousquet V, Siret V et al. Risk factors for acquiring sporadic Campylobacter infection in France: results from a national case-control study. J Infect Dis 2008; 197 (10): 1477-1484. (Réf 24750)

 

7 - Résistance spécifique : bacille gram positif anaérobie

• Augmentation du nombre d’infections à Clostridium difficile chez les patients hospitalisés, Espagne 1999-2007
Ce rapport communique les particularités des infections à Clostridium difficile (CD) en Espagne sur une période de 8 ans. Les données ont été obtenues à partir de l’étude EPINE (étude de prévalence des infections nosocomiales dans les hôpitaux espagnols). La prévalence des infections à CD a augmenté de 3,9 à 12,2 cas /10000 patients hospitalisés. Le pourcentage de patients recevant une antibiothérapie a augmenté de façon linéaire de 36% en 1999 à 40,7% en 2007 et est fortement corrélé à la prévalence des infections à CD.
Mots clés : infection à Clostridium difficile, prévalence, patients hospitalisés, antibiothérapie.
Asensio A, Vaque-Rafart J, Calbo-Torrecillas F et al. Increasing rates in Clostridium difficile infection (CDI) among hospitalised patients, Spain 1999-2007. Eurosurveillance 2008;13.pii:18943. (Réf 23483)

• Propagation et épidémiologie de Clostridium difficile ribotype 027/toxinotype III aux Pays-Bas
Pendant cette étude nationale réalisée sur un an auprès des bactériologistes, les différentes souches de Clostridium difficile ainsi que les caractéristiques cliniques des patients ont été étudiés. Les patients porteurs des souches 027 sont significativement plus âgés et plus exposés aux fluoroquinolones
Mots clés: Clostridium difficile O27, épidémiologie.
Goorhuis A, Van der Kooi T, Vaessen N et al. Spread and epidemiology of Clostridium difficile polymerase chain reaction ribotype O27/toxinotype III in the Netherlands. Clinical infectious diseases 2007; 45(6): 695-703. (Réf 21826)

 

8 - Contrôle de l'antibiothérapie et évolution des résistances

• Surveillance des résistances bactériennes dans les unités de réanimation européenne : un premier rapport issu du programme de soins en réanimation pour améliorer le contrôle des infections
Il s’agit d’un programme informatique de surveillance implanté dans 35 unités de réanimation européennes en 2005 et regroupant des données de consommation d’antibiotiques et de résistance bactérienne. En fournissant rapidement ces données dans chaque unité, cet outil permet la réalisation d’un audit local et régional ainsi qu’un benchmarking sur l’utilisation des antibiotiques, des résistances et des pratiques de contrôle des infections.
Mots clés : réanimation, consommation d’antibiotiques, résistance bactérienne, contrôle des infections, surveillance, informatique.
Hanberger H, Arman D, Gill H et al. Surveillance of microbial resistance in European intensive care units: a first report from the Care-ICU programme for improved infection control. Intensive care medicine 2009; 35:91-100. (Réf 23488)

• Stratégie pour modifier les comportements dans la lutte contre la résistance bactérienne aux antibiotiques: un travail de marketing social
Les comportements individuels comme ne pas suivre la durée totale ou la posologie d’une antibiothérapie contribuent au développement des résistances bactériennes. Les auteurs insistent sur la nécessité de sensibiliser chaque individu sur le problème de résistance au travers de différentes actions de marketing pour modifier les comportements.
Mots clés : campagne, communication, interventions, public. 
Edgar T, Boyd SD, Palamé MJ. Sustainability for behaviour change in the fight against antibiotic resistance: a social marketing framework. Journal antimicrobial and chemotherapy 2009; 63: 230-237. (Réf 23491)

• Comment briser le cercle vicieux de la résistance aux antibiotiques ?
Dans cette mise au point, les auteurs rappellent les différentes approches nécessaires pour réduire l’émergence des bactéries multi-résistants dans les unités de réanimation : connaissance de l’épidémiologie locale, posologie adaptée en fonction des propriétés pharmacocinétiques et pharmacodynamiques des antibiotiques, désescalade après retour des prélèvements, et diminution de la durée de l’antibiothérapie.
Mots clés : antibiotiques, désescalade, infection, sepsis.
Leone M, Martin C. How to break the vicious circle of antibiotic resistances? Current opinion in critical care 2008; 14:587-592. (Réf 23490)

• Tendances récentes de la résistance aux antibiotiques de Streptococcus pneumoniae et Staphylococcus aureus : l’expérience française
En France, le pourcentage de Streptococcus pneumoniae résistants à la pénicilline est passé de 53% en 2002 à 38% en 2006 ; le pourcentage de Staphylococcus aureus résistants à la méticilline de 33% en 2001 à 26% en 2007. Les auteurs rappellent entre autre les différentes mesures engagées pour diminuer l’utilisation inadaptée des antibiotiques comme la campagne « les antibiotiques c’est pas automatique » ou le développement de test diagnostique rapide du streptocoque du groupe A.
Mots clés : résistance, hôpital, ville, Streptococcus pneumoniae, Staphylococcus aureus, France.
Anonymus. Recent trends in antimicrobials resistance among Streptococcus pneumoniae and Staphylococcus aureus isolates: the French experience. Eurosurveillance 2008; 13 (46):1-4. (Réf 23487)

• Revue systématique de la prescription hospitalière d’antibiotique
Méthode : revue de la littérature de 1980 à 2003 incluant les articles évaluant les effets d’une intervention sur la prescription hospitalière des antibiotiques. Résultats: parmi les 66 études, 16 comportent des données sur l’évolution des résistances bactériennes en fonction du volume de prescriptions. Plusieurs d’entre elles démontrent de façon significative que les modifications de prescription des antibiotiques ont entraîné une diminution des résistances bactériennes.
Mots clés : contrôle, antibiotiques, hôpital, résistance bactérienne.
Davey P, Brown E, Fenelon L et al. Systematic review of antimicrobial drug prescribing in hospitals. Emerging infectious diseases 2006; 12 (2): 211-6. (Réf 12365)

• Stratégie hospitalière pour combattre la résistance aux antibiotiques
La pression de sélection générée par l’utilisation inadaptée des béta-lactamines a conduit à l’augmentation de la résistance bactérienne à toutes les classes de béta-lactamines. En particulier, l’utilisation des céphalosporines de 3ème génération a été associée à l’émergence de souches d’entérobactéries productrices de béta-lactamase à spectre élargi et de souches d’entérocoques vancomycine-résistants. Les auteurs rappellent les principales stratégies permettant de réduire l’utilisation des antibiotiques comme la réalisation d’audit d’utilisation des antibiotiques avec un retour d’information, ou des stratégies de substitution ou de restriction.
Mots clés : antibiorésistance, bibliographie, entérobactérie, béta-lactamase à spectre élargi, coût. 
Owens RC, Rice L. Hospital-based strategies for combatting resistance. Clinical infectious diseases 2006; 42: S173-181. (Réf 17024)

• La résistance aux antibiotiques dans les pays en développement. 2ème partie : stratégies pour la circonscrire
Il s’agit d’une revue générale indiquant les principales mesures existant pour contrôler la pression de sélection liée à l’utilisation excessive des antibiotiques et prévenir l’émergence de bactéries multirésistantes.
Mots clés : résistance bactérienne, stratégie, contrôle, pression de sélection.
Okeke IN, Klugman KP, Bhutta ZA et al. Antimicrobial resistance in developing countries. Part II: strategies for containment. Lancet infectious diseases 2005 ; 5(9) :568-580. (Réf 13162)

• Comparaison de deux durées d'antibiothérapie, 8 jours versus 15 jours, pour le traitement des pneumonies tardives acquises sous ventilation mécanique (Essai PneumA)
Dans ce large essai multicentrique contrôlé et randomisé, les auteurs ont montré qu’une durée de traitement de 8 jours des PAVM était aussi efficace qu’une durée « classique » de 15 jours chez les malades traités initialement de façon adéquate, en termes de guérison clinique et de survie. Les patients recevant un traitement court avaient également moins de surinfection à bactéries résistantes (42% vs. 62% en cas de récidive d’infection respiratoire, p < 0,05).
Mots clés : pneumonie, ventilation assistée, étude prospective, randomisation, antibiotique, traitement, surinfection, France.
Chastre J, Wolff M, Fagon JY et al. Comparison of 8 vs 15 days of antibiotic therapy for ventilator-associated pneumonia in adults: a randomized trial. JAMA 2003; 290: 2588-2598. (Réf 12671)

• Influence d’un service de maladies infectieuses sur les comportements de prescription des antibiotiques et la sélection des bactéries multi résistantes
Méthode : dans un service de réanimation neurochirurgicale, un référent du service des maladies infectieuses donne un avis spécialisé sur la prescription des antibiotiques. Des guidelines pour les principales infections rencontrées dans le service sont mis en place et chaque prescription est discutée avec le référent. Résultats : cette approche multidisciplinaire a permis une réduction annuelle de la consommation des antibiotiques de 38,1% et une économie de 44,8%. Il existe également une diminution significative du nombre d’infections à Stenotrophomonas maltophilia, Enterobacter cloacae et Pseudomonas aeruginosa multi résistants.
Mots clés : service de maladies infectieuses, contrôle des coûts, bactéries multi-résistantes, réanimation, antibiotiques.
Lemmen SW, Häfner H, Kotterik S et al. Influence of an infectious disease service on antibiotic prescription behaviour and selection of multiresistant pathogens. Infection 2000; 28 (6):384-7. (Réf 23489)

• Antibiothérapie empirique de courte durée pour des patients ayant des infiltrats pulmonaires en réanimation. Une proposition de solution pour une prescription d'antibiotique sans discernement
Une utilisation inadaptée d'antibiotique pour traiter des infiltrats pulmonaires est fréquente en réanimation. Les auteurs ont cherché une approche qui minimiserait une utilisation non nécessaire d'antibiotique. Dans un essai clinique randomisé, un score d'infection pulmonaire clinique (CPIS) a été utilisé comme critère opérationnel pour prendre des décisions en ce qui concerne une antibiothérapie. Les patients ayant un CPIS ≤ 6 (impliquant une faible probabilité de pneumonie) ont été randomisés pour recevoir ou bien un traitement standard (choix et durée du traitement antibiotique à la discrétion des médecins) ou bien de la ciprofloxacine en monothérapie avec une réévaluation à J3 ; la ciprofloxacine était arrêtée si le CPIS restait inférieur ou égal à 6 à J3. Les auteurs ont ainsi trouvé qu'un traitement antibiotique abusif était largement prévalent, mais non nécessaire chez la plupart des patients ayant des infiltrats pulmonaires en réanimation. Le CPIS utilisé a identifié les patients ayant des infiltrats pulmonaires pour lesquels une antibiothérapie de courte durée en monothérapie était appropriée. Une telle approche a conduit à des coûts d'antibiothérapie et à une résistance aux antibiotiques significativement plus faibles et à une diminution des surinfections sans affecter la durée de séjour ou la mortalité.
Mots clés : antibiotique, soin intensif, pneumonie, coût, antibiorésistance.
Singh N, Rogers P, Atwood CW et al. Short-course empiric antibiotic therapy for patients with pulmonary infiltrates in the intensive care unit. A proposed solution for indiscriminate antibiotic prescription. American journal of respiratory and critical care Medicine 2000; 162: 505-511. (Réf 7919)

Pour en savoir plus

Ministère de la santé
Institut de Veille Sanitaire
European Antimicrobial Resistance Surveillance System (EARSS)
European Surveillance of antimicrobial consumption (ESAC)

Les sites des CCLIN :
CCLIN Est
CCLIN Ouest
CCLIN Paris-Nord
CCLIN Sud-Est
CCLIN Sud-Ouest

Coordination du numéro : S. Boussat (CCLIN Est)
Relecteur : C. Rabaud
Responsables de la rubrique NosoThème : N. Sanlaville, A. Treyve , S. Yvars, A. Savey, J. Fabry (CCLIN Sud-Est), I. Girot (CCLIN Ouest), K Lebascle (CCLIN Paris-Nord).
Secrétaires : N. Vincent, C. Quattrociocchi (CCLIN Sud-Est).

Pour tout renseignement, contacter le centre de coordination de Lutte contre les Infections Nosocomiales de votre inter-région :

CCLIN Est
Tél : 03.83.15.34.73
Fax : 03.83.15.39.73
Courriel : cclin.est@chu-nancy.fr

CCLIN Ouest
Tél : 02.99.87.35.31
Fax : 02.99.87.35.32
Courriel : isabelle.girot@chu-rennes.fr

CCLIN Paris-Nord
Tél : 01.40.46.42.00
Fax : 01.40.51.76.74
Courriel : lebascle@cclinparisnord.org

CCLIN Sud-Est
Tél : 04.78.86.49.50
Fax : 04.78.86.49.48ù
Courriel : cclinse@chu-lyon.fr

CCLIN Sud-Ouest
Tél : 05.56.79.60.58
Fax : 05.56.79.60.12
Courriel : : cclin.so@chu-bordeaux.fr