Transmission virale hématogène lors des soins

Chaque trimestre, NosoThème fait le point sur un sujet d'actualité. Cette revue de la littérature est également publiée dans la revue Hygiènes

N°7 - décembre 2008

De nombreuses publications sont parues sur le risque de transmission virale hématogène (hépatite B, hépatite C, VIH). Ce dossier présente les principales études concernant la transmission du soignant au patient et celle de patient à patient, hors hémodialyse qui fera l’objet d’un autre NosoThème.
Cette revue de littérature n’a pas pour objectif d’être exhaustive mais de repérer quelques documents utiles.
Le numéro d’enregistrement dans la base de données NosoBase figure pour chaque référence.

La version courte parue dans la revue Hygiènes est disponible en cliquant sur ce lien.

Sommaire

1 - Réglementation & Recommandations
2 - Transmission soignant-soigné
3 - Transmission soigné-soigné

Pour en savoir plus


1 - Réglementation & Recommandations

1.1 Réglementation

• Circulaire interministérielle 2008-91 du 13 mars 2008 relative aux recommandations de prise en charge des personnes exposées à un risque de transmission du virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports et Ministère du travail, des relations Sociales et de la Solidarité, 2008. (Réf 20713)
Mots-clés : virus de l’immunodéficience humaine, recommandation, transmission, exposition au sang, prévention, traitement, personnel, risque
Accès au document

• Arrêté du 6 mars 2007 fixant les conditions d'immunisation des personnes visées à l'article L. 3111-4 du code de la santé publique. Ministère de la Santé et de la Solidarité, 2007. (Réf 18660)
Mots-clés : hépatite B, vaccin, personnel, exposition au sang, législation
Accès au document

• Circulaire DGS / DHOS / DRT / DSS n° 2003-165 du 2 avril 2003 relative aux recommandations de mise en œuvre d'un traitement antirétroviral après exposition au risque de transmission du VIH. Ministère des Affaires Sociales, du travail et de la Solidarité, 2003. (Réf 11684)
Mots-clés : virus de l’immunodéficience humaine, traitement, transmission, législation, recommandation, antirétroviral, personnel
Accès au document

• Circulaire DGS/DH/DRT n°99-680 du 8 décembre 1999 relative aux recommandations à mettre en œuvre devant un risque de transmission du VHB et du VHC par le sang et les liquides biologiques. Ministère de l’emploi et de la solidarité, 1999. (Réf 6781)
Mots-clés : hépatite B, hépatite C, législation, exposition au sang, vaccin, risque professionnel, prévention, personnel
Accès au document

• Circulaire DGS/DH n°98-249 du 20 avril 1998 relative à la prévention de la transmission d'agents infectieux véhiculés par le sang ou les liquides biologiques lors des soins dans les établissements de santé. Ministère de l’emploi et de la solidarité, 1998. (Réf 5043)
Mots-clés : virus de l’immunodéficience humaine, hépatite B, précaution, législation, exposition au sang, précaution standard, prévention
Accès au document

• Arrêté du 15 mars 1991 fixant la liste des établissements ou organismes publics ou privés de prévention ou de soins dans lesquels le personnel exposé doit être vacciné. Ministère du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle, 1991. (Réf 21514)
Mots-clés : hépatite B, vaccin, législation
Accès au document

 

1.2 Recommandations

• Calendrier vaccinal 2008. Avis du haut conseil de la santé publique. Haut Conseil de la Santé Publique. 7 pages. (Réf 20695)
Mots-clés : hépatite B, vaccin, Bordetella, grippe, papillomavirus, tuberculose, Streptococcus pneumoniae, varicelle, zona, risque professionnel, rotavirus, rougeole, oreillons, rubéole, recommandation
Accès au document

• Avis et Rapport sur l'opportunité d'instaurer un ordre de passage lors d'actes invasifs programmés pour les patients porteurs de virus hématogènes. Comité Technique des Infections Nosocomiales et des Infections Liées aux Soins (CTINILS), janvier 2007. (Réf 18544 et 18545)
Mots-clés : hépatite B, hépatite C, virus de l’immunodéficience humaine, transmission, prévention, recommandation, chirurgie, bibliographie
Accès aux documents : 18544 - 18545

• Prise en charge médicale des personnes infectées par le VIH. Rapport 2006, recommandations du groupe d’experts sous la direction de P. Yeni. 368 pages. (Réf 17823)
Mots-clés : recommandation, virus de l’immunodéficience humaine
Accès au document

• Avis du 17 juin 2005 relatif à la prévention de la transmission du VIH aux patients par les professionnels de santé. Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France, 2005. (Réf 15985)
Mots-clés : virus de l’immunodéficience humaine, transmission, prévention, personnel, exposition au sang, législation
Accès au document

• Avis sur le dépistage obligatoire des professionnels de santé comme moyen de prévention des risques de transmission de soignant à soigné. Conseil national du sida, 2004. (Réf 15097)
Mots-clés : virus de l’immunodéficience humaine, hépatite B, hépatite C, transmission, prévention, dépistage, personnel, législation
Accès au document

• Avis du Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France des 27 juin et 7 novembre 2003 relatif à la prévention de la transmission du virus de l'hépatite virale B (VHB) aux patients par les professionnels de santé. Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France, 2003. (Réf 13836)
Mots-clés : hépatite B, transmission, personnel, formation, contamination, législation
Accès au document

• Avis du Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France du 26 septembre 2003 relatif à la prévention de la transmission du virus de l'hépatite virale C (VHC) aux patients par les professionnels de santé. Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France, 2003. (Réf 13835)
Mots-clés : hépatite C, transmission, personnel, prévention, recommandation, législation
Accès au document

• Transmission soignant-soigné : recommandations pour la prévention
La prévention de la transmission soignant/soigné des virus VHB, VHC, et VIH repose sur la réduction du risque d'accident d'exposition au sang (AES) percutané. Les mesures de prévention sont particulièrement importantes pour les chirurgiens qui pratiquent des gestes invasifs à haut risque d'exposition au sang. En dehors du suivi sérologique obligatoire de la vaccination contre l'hépatite B et des sérologies effectuées en cas d'AES déclaré, de dépistage systématique des soignants pour le VIH et le VHC, bien que discuté, n'est actuellement pas recommandé en France. La prise en charge des soignants porteurs chroniques d'un agent pathogène transmissible par le sang doit être mise en œuvre en évaluant le risque pour les patients et en respectant les droits pour la protection du travail et le secret médical. L'information et le dépistage des patients exposés lors de soins effectués par un soignant séropositif pour le VIH, VHC ou VHB sont fortement recommandés.
Mots-clés : transmission, recommandation, exposition au sang, prévention, hépatite B, hépatite C, virus de l’immunodéficience humaine, bloc opératoire, personnel
Astagneau P. Hygiènes 2003; 11(2): 182-185. (Réf 11721)

• Information des patients exposés à un risque viral hématogène. Guide méthodologique
Sommaire du document : 1ère partie - Contexte et revue de la littérature
;I - Facteurs de risque de transmission virale ;II - Revue de la littérature ;III - Exemples d'information de patients ;IV - Base juridique et aspects éthiques ; 2ème partie : Recommandations ;I - Evaluation du risque ;II - Les différences étapes de l'information
Mots-clés : transmission, information, hépatite C, hépatite B, virus de l’immunodéficience humaine, bibliographie
Carbonne A, Antoniotti G (Coord.). Information des patients exposés à un risque viral hématogène. Guide méthodologique. Hygiènes 2006; 14(1): 1-66. (Réf 17146)


2 - Transmission soignant-soigné

• Epidémiologie de la transmission soignant/soigné : risque lié au VIH, VHC et VHB
Les données épidémiologiques disponibles montrent que le risque de transmission de virus d'un soignant contaminé vers un patient est extrêmement faible pour le VIH et le VHC et plus important pour le VHB. La majorité des cas publiés a concerné des soignants infectés par le VHB, porteurs le plus souvent de l'Ag HBe. Depuis le début des années 90, ont aussi été décrits des cas de transmission soignant/soigné par le VIH et le VHC. Le risque de transmission existe quasi exclusivement lors d'interventions chirurgicales, obstétricales et dentaires mais varie en fonction du type d'intervention réalisée et de l'infectiosité du personnel de santé. En dehors de la vaccination contre l'hépatite B qui est primordiale, la prévention de la transmission soignant/soigné repose sur la prévention des accidents exposants au sang chez les soignants et donc l'application des précautions standard et le développement de pratiques chirurgicales adaptées.
Mots-clés : épidémiologie, virus de l’immunodéficience humaine, hépatite B, hépatite C, exposition au sang, transmission, personnel, prévention, risque, chirurgie, précaution standard
Lot F, Desenclos JC. Epidémiologie de la transmission soignant/soigné. Risque lié au VIH, VHC et VHB. Hygiènes 2003; 11(2): 96-100. (Réf 11706)

2.1 Transmission du VIH

• Transmission du VIH-1 d'un obstétricien à une patiente au cours d'une césarienne
Les auteurs décrivent un cas probable de transmission du VIH-1 d'un personnel soignant à un patient lors d'une césarienne. La comparaison de la séquence virale C2V4 de la région du virus de la patiente et de celle de l'obstétricien a montré une séquence de nucléotides divergence moyenne de 3% (2.8-3.1).
Mots-clés : transmission, virus de l’immunodéficience humaine, médecin, césarienne
Mallolas J, Arnedo M, Pumarola T, et al. Transmission of HIV-1 from an obstetrician to a patient during a caesarean section. AIDS 2006; 20(2): 285-287. (Réf 20709)

• Second cas de transmission de VIH de médecin à patient
Les auteurs décrivent un cas probable de transmission du VIH-1 d'un personnel soignant à un patient lors d'une césarienne.
Mots-clés : transmission, virus de l’immunodéficience humaine, médecin, césarienne
Bosch X. Second case of doctor-to-patient HIV transmission. The Lancet Infectious Diseases 2003; 3: 261. (Réf 19775)

• Investigation rétrospective portant sur des patients potentiellement exposés au VIH-1 après une transmission d'infirmière à patient
Une transmission de VIH-1 entre une infirmière et un patient a récemment été documentée dans un hôpital français. L'origine de la transmission demeure confuse. Afin d'informer les patients qui ont pu être exposés à l'infirmière lors de soins qu'elle aurait pu leur prodiguer, une investigation rétrospective qui incluait des courriers envoyés par la poste et un dépistage viral, a été réalisée chez 7580 patients. Aucun autre cas de transmission de VIH d'une infirmière à un patient n'a été identifié.
Mots-clés : exposition au sang, virus de l’immunodéficience humaine, transmission, personnel, étude rétrospective
Astagneau P, Lot F, Bouvet E, et al. Lookback investigation of patients potentially exposed to HIV type 1 after a nurse-to-patient transmission. American Journal of Infection Control 2002; 30(4): 242-245. (Réf 10901)

• Transmission probable du VIH d'un chirurgien orthopédique à un patient en France
En octobre 1995, le Ministère de la santé Française a proposé un test de dépistage du VIH aux patients qui ont été opérés par un chirurgien orthopédique chez lequel un SIDA venait d'être diagnostiqué. Objectif : déterminer si le chirurgien a transmis le VIH aux patients au cours des interventions chirurgicales. Méthode : investigation épidémiologique. Lieu : lieu de travail du CH de St Germain-en-Laye (France). Sujets : le chirurgien et 983 de ses patients. Données étudiées : 3004 patients ayant subi une chirurgie invasive ont été contactés par courrier pour conseil d'un dépistage du VIH. Un patient VIH-positif a été interrogé. Un séquençage de l'ADN a été réalisé pour comparer le lien génétique entre le virus du patient et celui du chirurgien. Les précautions d'hygiène et les pratiques du chirurgien ont été étudiées.
Mots-clés : virus de l’immunodéficience humaine, transmission, personnel, chirurgie orthopédique, investigation, dépistage
Lot F, Séguier JC, Fégueux S, et al. Probable transmission of HIV from an orthopedic surgeon to a patient in France. Annals of Internal Medicine 1999; 130(1): 1-6. (Réf 7037)

• Transmission du virus de l'immunodéficience humaine en pratique dentaire
Premier cas rapporté de transmission soignant-soigné du VIH, impliquant 5 patients d'un cabinet dentaire de Floride. Voir Réf 13010 pour l’article paru en 1990.
Mots-clés : virus de l’immunodéficience humaine, transmission, personnel, odontologie
Ciesielski C, Marianos D, Ou CY, et al. Transmission of human immunodeficiency virus in a dental practice. Annals of Internal Medicine 1992; 116(10): 798-805. (Réf 13008)

• Transmission supposée du virus de l'immunodéficience humaine à un patient au cours d'une procédure invasive dentaire
Premier cas rapporté de transmission soignant-soigné du VIH. Voir Réf 13008 pour l'article paru en 1992.
Mots-clés : virus de l’immunodéficience humaine, transmission, personnel, odontologie
Centers for Disease Control and prevention. Possible transmission of human immunodeficiency virus to a patient during an invasive dental procedure. MMWR 1990; 39(29): 489-493. (Réf 13010)

2.2 Transmission du VHB

• Transmission du virus de l’hépatite B d’une infirmière à un patient, France, 2005
Le mode de transmission n’est pas clairement établi mais l’infirmière a indiqué qu’elle ne portait pas systématiquement des gants et avait eu plusieurs AES.
Mots-clés : hépatite B, transmission, personnel, exposition au sang
Poujol I, Floret N, Servant-Delmas A, et al. Hepatitis B virus transmission from a nurse to a patient, France, 2005. Eurosurveillance 2008; 13(21). pii: 1887. (Réf 21515)

• Transmission du virus de l'hépatite B par un membre du personnel soignant vacciné
Trois cas de transmission du VHB en chirurgie à partir d’un soignant vacciné.
Mots-clés : hépatite B, transmission, personnel, vaccin, investigation
Laurenson IF, Jones DG, Hallam NF, et al. Transmission of hepatitis B virus from a vaccinated healthcare worker. The Journal of Hospital Infection 2007; 66(4): 393-394. (Réf 19173)

• Transmission nosocomiale du virus de l’hépatite B en absence de geste associé à un haut risque de transmission
En février et juin 1998, 2 personnes ont fait une hépatite B aigüe. Les investigations ont montré qu'un médecin avait la même souche du VHB. Aucune procédure à haut risque de transmission n'a été rapportée. 4948 patients traités par ce soignant ont reçu un courrier et 3150 ont été testés pour l'antigène HBs. 1 seul était positif mais la souche était différente de celle du médecin.
Mots-clés : hépatite B, transmission, personnel, exposition au sang, investigation
Smellie MK, Carman WF, Elder S, et al. Hospital transmission of hepatitis B virus in the absence of exposure prone procedures. Epidemiology and Infection 2006; 134(2): 259-263. (Réf 21516)

• Transmission du virus de l'hépatite B d'un chirurgien à ses patients au cours d'interventions chirurgicales à risque élevé ou faible durant 4 ans
Objectif : Etude de cohorte rétrospective menée aux Pays-Bas sur 1564 patients opérés par un chirurgien infecté par le VHB. Les patients ont été testés pour les marqueurs sérologiques HBV. Une étude cas-témoin a été réalisée pour identifier les facteurs de risque. Résultats : Le chirurgien a été positif pour l'antigène de surface hépatite B (HBsAg) et l'antigène e hépatite B (HBeAg) avec une charge virale élevée. Il était non répondeur après vaccination HVB et avait apparemment été infecté depuis plus de 10 ans. La transmission du VHB a été confirmée chez 8 patients, probable chez 3 et possible chez 18. Chez les 21 patients restants, le chirurgien n'a pas été concerné. 2 patients ont présenté une hépatite B chronique. Un cas de transmission secondaire d'un patient à sa femme a été identifié. Les séquences ADN de VHB du chirurgien étaient complètement identiques aux séquences de 7 des 28 patients et au cas de transmission secondaire. La durée de l'intervention et la survenue de complications pendant ou après la chirurgie ont été identifiées comme facteurs de risque indépendants. Bien que le risque d'infection à VHB pendant les interventions à haut risque soit 7 fois plus élevé que pendant les interventions à risque faible, au moins 8 des 28 patients ont été infectés pendant les interventions à risque faible.
Mots-clés : hépatite B, transmission, chirurgien, cas-témoin

Spijkerman IJB, van Doorn LJ, Janssen MHW, et al. Transmission of hepatitis B virus from a surgeon to his patients during high-risk and low-risk surgical procedures during 4 years. Infection Control and Hospital Epidemiology 2002; 23: 306-312. (Réf 11078)

• Transmission sélective du virus de l'hépatite B après exposition percutanée
Mots-clés : hépatite B, transmission, exposition au sang, biologie moléculaire
Ngui SL, Watkins R, Heptonstall J, et al. Selective transmission of hepatitis B virus after percutaneous exposure. The Journal of Infectious Diseases 2000 ; 181(3): 838-843. (Réf 7971)

• Une épidémie d’hépatite B associée à l’utilisation d’électrodes sous-cutanées utilisées pour les électroencéphalogrammes
Le non respect des mesures d’hygiène, absence de port de gant et réutilisation de matériel non stérile semble être responsables de cette épidémie d’hépatite B.
Mots-clés : hépatite B, transmission, épidémie, biologie moléculaire

An outbreak of hepatitis B associated with reusable subdermal electroencephalogram electrodes. Canadian Medical Association Journal 2000; 162(8): 1127-1131. (Réf 21517)

• Transmission de l’hépatite B à des patients par quatre chirurgiens infectés malgré l’absence d’antigène HBe
Quatre cas de transmission du VHB à partir de chirurgiens différents atteints d’une hépatite B réplicative et ce malgré l’absence d’antigène HBe sérique. Deux des quatre chirurgiens avaient été vaccinés mais avaient probablement contractés leur infection avant la vaccination.
Mots-clés : hépatite B, transmission, chirurgie, exposition au sang
Transmission of hepatitis B to patients from four infected surgeons without hepatitis B e antigen. The Incident Investigation Teams and others. The New England Journal of Medicine 1997; 336(3): 178-184. (Réf 21518)

• Transmission du virus de l’hépatite B à de multiples patients à partir d’un chirurgien, sans mise en cause du respect des mesures d’hygiène
19 patients sur 144 ont fait une hépatite aigüe B après avoir été contaminés par un chirurgien cardio-thoracique non vacciné contre le VHB.
Mots-clés : hépatite B, transmission, personnel, chirurgie cardio-vasculaire, vaccin
Harpaz R, Von Seidlein L, Averhoff FM, et al. Transmission of hepatitis B virus to multiple patients from a surgeon without evidence of inadequate infection control. The New England Journal of Medicine 1996; 334(9): 549-554. (Réf 21519)

• Infection par le virus de l’hépatite B après une chirurgie à cœur ouvert
Transmission du virus de l’hépatite B par un chirurgien virémique lors d’une opération de chirurgie cardiaque.
Mots-clés ; hépatite B, transmission, chirurgien, chirurgie cardio-vasculaire
Prentice MB, Flower AJ, Morgan GM, et al. Infection with hepatitis B virus after open heart surgery. British Medical Journal 1992; 304(6829): 761-764. (Réf 21520)

• Hépatite B après chirurgie gynécologique
Trois patientes, qui avaient eu une intervention chirurgicale gynécologique, ont eu une hépatite B aiguë. Il a été mis en évidence que le chirurgien, qui les avait opérées, était porteur de l'antigène HBe. Sur les 268 patientes qui avaient été opérées par ce chirurgien, 247 ont eu une sérologie afin de dépister les marqueurs d'une hépatite récente ou en cours. Vingt-deux (9 %) avaient de tels marqueurs, dont 5 étaient porteurs de symptômes. Les interventions présentant le plus de risque étaient l'hystérectomie (10/42) et la césarienne (10/51). Ces résultats soulignent l'importance de la vaccination de tous les chirurgiens et des étudiants en médecine contre l'hépatite B.
Mots-clés : hépatite B, transmission, gynécologie, chirurgie, vaccin
Welch J, Webster M, Tilzey A, et al. Hepatitis B infections after gynaecological surgery. The Lancet 1989; 333(8631): 205-206. (Réf 1110)

• Hépatite B nosocomiales : cas groupés dans une équipe médicale avec une transmission à des patients
Des cas de contamination ont été rapportés lors de prélèvements de gaz du sang à partir de cathéters intra-artériels. L'enquête menée pour l'ensemble des patients contaminés indique que le médecin présentait une dermatite exsudative et qu'elle ne portait pas de gant lorsqu'elle manipulait le robinet à trois voies à l'extrémité du cathéter. Le cas index de cette épidémie était un patient infecté par le VHB qui avait subi de nombreuses procédures invasives au cours desquelles plusieurs personnes de l'équipe médicale s'étaient infectées.
Mots-clés : hépatite B, transmission, cathéter, investigation
Snydman DR, Hindman SH, Wineland MD, et al. Nosocomial viral hepatitis B: a cluster among staff with subsequent transmission to patients. Annals of Internal Medicine 1976; 85(5): 573-577. (Réf

2.3 Transmission du VHC

• Hépatite C nosocomiale dans une unité de chirurgie thoracique ; des résultats rétrospectifs génèrent une étude prospective
Transmission du VHC d’un chirurgien thoracique à deux de ses patients. Suivie d’une étude prospective de 17 mois.
Mots-clés : hépatite C, chirurgien, transmission, étude prospective, chirurgie thoracique
Cardell K, Widell A, Fryden A, et al. Nosocomial hepatitis C in a thoracic surgery unit; retrospective findings generating a prospective study. The Journal of Hospital Infection 2008; 68(4): 322-328. (Réf 20670)

• Transmission du virus de l’hépatite C d’un soignant à un patient
Investigation d’un cas de transmission du VHC après chirurgie cardiaque. Une souche identique a été retrouvée chez un personnel soignant mais le mode de transmission n’a pu être déterminé.
Mots-clés : hépatite C, transmission, personnel, chirurgie cardio-vasculaire
Lot F, Delarocque-Astagneau E, Thiers V, et al. Hepatitis C virus transmission from a healthcare worker to a patient. Infection Control and Hospital Epidemiology 2007; 28(2): 227-229. (Réf 18387)

• Transmission iatrogène du virus de l'hépatite C (VHC) par un anesthésiste : analyse moléculaire comparative des régions hypervariables HCV-E1 et HCV-E2
Report de cas de transmission du VHC d'un anesthésiste à plusieurs patients, par partage de matériel (anesthésiste usager de drogue).
Mots-clés : hépatite C, transmission, anesthésie, personnel, biologie moléculaire
Shemer-Aveni Y, Cohen M, Keren-Naus A, et al. Iatrogenic transmission of hepatitis C virus (HCV) by an anesthesiologist: comparative molecular analysis of the HCV-E1 and HCV-E2 hypervariable regions. Clinical Infectious Diseases 2007; 45(4): e32-38. (Réf 17086)

• Transmission nosocomiale du virus de l'hépatite C d'un anesthésiste à trois patients. Preuve épidémiologique et moléculaire
En décembre 2001, une hépatite C est survenue chez 3 patientes qui avaient bénéficié d'une intervention gynécologique dans un service de chirurgie ambulatoire en Allemagne. Les enquêtes épidémiologiques et virologiques ont montré la transmission du virus par l'anesthésiste présentant une hépatite C chronique. Le séquençage du VHC montre que les 4 personnes sont infectées par la même souche. Le mode précis de la transmission n'a pas été élucidé mais les normes d'hygiène ont été sévèrement négligées.
Mots-clés : hépatite C, transmission, anesthésie, personnel, biologie moléculaire, chirurgie ambulatoire
Stark K, Hanel M, Berg T, et al. Nosocomial transmission of hepatitis C virus from an anesthesiologist to three patients - epidemiologic and molecular evidence. Archives of Virology 2006; 151(5): 1025-1030. (Réf 17459)

• Transmission du virus de l'hépatite C de l'anesthésiste au patient sans association de procédures à risque de transmission
Cet article rapporte le cas d'une patiente du Royaume-Uni pour laquelle le diagnostic de l'hépatite C aigüe a été porté 8 semaines après une hystérectomie. L'anesthésiste ayant procédé à l'anesthésie était connu pour être séropositif pour l'hépatite C. La transmission anesthésiste-patient a été prouvée. Aucune procédure anesthésique à risque n'a été effectuée. Il s'agit du premier cas, au Royaume Uni, de transmission du VHC d’un anesthésiste au patient durant une anesthésie sans qu'une procédure à risque soit effectuée.
Mots-clés : hépatite C, anesthésie, transmission
Mawdsley J, Teo CG, Kyi M, et al. Anesthetist to patient transmission of hepatitis C virus associated with non exposure-prone procedures. Journal of Medical Virology 2005; 75: 399-401. (Réf 16065)

• Transmission du virus de l'hépatite C d'un anesthésiste à un patient
Une hépatite C aigüe a été diagnostiquée chez un anesthésiste 3 jours après avoir pratiqué une anesthésie lors d'une thoracotomie chez un homme de 64 ans (Patient A). Huit semaines plus tard une hépatite C aigue a été diagnostiquée chez le patient A. Dans les 348 patients de chirurgie pris en charge par lui et testés, six étaient positifs pour les anticorps VHC. Parmi ces six patients, les isolats de deux patients (A et B) étaient de même génotype que celui de l'anesthésiste. Les séquences HVR 1 de ces trois isolats présentaient une homologie de 97,8 % à 100 %. Le patient B était positif pour les anticorps VHC avant son opération, neuf semaines avant le début de la maladie chez l'anesthésiste. L'anesthésiste n'a pas réalisé de gestes invasifs qui l'exposait et il n'a pas été signalé de rupture technique ou d'incident. Il a dénié des facteurs de risque pour VHC. Le seul cas de transmission de pathogène hématologique d'un anesthésiste à des patients relaté auparavant, concernait la réutilisation d'aiguilles après une injection sur lui-même.
Mots-clés : hépatite C, anesthésie, transmission, anticorps
Cody SH, Nainan OV, Garfein RS, et al. Hepatitis C virus transmission from an anesthesiologist to a patient. Archives of Internal Medicine 2002; 162: 345-350. (Réf 10777)

• Une analyse phylogénétique indique une transmission du virus de l’hépatite C d’un chirurgien orthopédique infecté à l’un de ses patients
Suite à la découverte de la séropositivité VHC d’un chirurgien orthopédiste, 207 patients ont été testés et une infection a été reliée à celle du chirurgien, soit un taux de 0,48 pour 100 interventions.
Mots-clés : hépatite C, transmission, chirurgie orthopédique, chirurgien, exposition au sang
Ross RS, Viazov S, Roggendorf M. Phylogenetic analysis indicates transmission of hepatitis C virus from an infected orthopedic surgeon to a patient. Journal of Medical Virology 2002; 66: 461-467. (Réf 21521)

• Risque de transmission du virus de l’hépatite C d’un gynécologue infecté à ses patients
Une investigation a été menée auprès de plus de 2300 femmes ayant été opérées par un chirurgien infecté par le VHC, après la découverte de la transmission du virus à une patiente lors d’une césarienne. Aucune autre transmission n’a été détectée.
Mots-clés : hépatite C, transmission, gynécologie, personnel, césarienne
Ross RS, Viazov S, Thormählen M, et al. Risk of hepatitis C virus transmission from an infected gynecologist to patients: results of a 7-year retrospective investigation. Archives of Internal Medicine 2002; 162: 805-810. (Réf 21522)

• Transmission du virus de l'hépatite C d'un patient à un assistant anesthésiste puis de l'assistant à cinq patients
Les auteurs rapportent une mini-épidémie de contamination nosocomiale par le VHC. Dans un hôpital local, parmi les personnes qui avaient été opérés durant une période d'un peu plus d'un mois, 6 ont été ensuite découvertes comme étant porteurs du VHC (hépatite aiguë ou au cours de l'enquête qui a suivi). Seule une patiente, opérée la première, était connue pour avoir une hépatite C chronique. Les membres du personnel hospitalier ont été testés pour le VHC et une personne a été détectée positive : un assistant d'anesthésie. Cet homme était présent durant les opérations des 6 patients. De plus, durant la période concernée, il a avoué qu'il s'était blessé à un doigt, et que la blessure avait saigné de façon répétée. Il ne mettait que rarement des gants.
Mots-clés : hépatite C, transmission, anesthésie, personnel, risque professionnel
Ross RS, Viazov S, Gross T, et al. Transmission of hepatitis C virus from a patient to an anesthesiology assistant to five patients. The New England Journal of Medicine 2000; 343(25): 1851-1854. (Réf 8500)

• Transmission du virus de l’hépatite C d’un chirurgien à un patient
Une investigation a été menée afin de déterminer d'une part la source d'une infection par le VHC après une chirurgie cardio-vasculaire, et d'autre part si d'autres patients ont été contaminés. Le chirurgien qui était 1er assistant lors de l'intervention chirurgicale du patient contaminé a été retrouvé avec le même génotype 4a. Aucun des 277 patients testés parmi les 304 exposés n'était VHC+
Mots-clés : hépatite C, transmission, personnel, chirurgien, chirurgie cardio-vasculaire, investigation
Duckworth GJ, Heptonstall J, Aitken C for the incident control team and others. Transmission of hepatitis C virus from a surgeon to a patient. Communicable Diseases and Public Health 1999; 2(3): 188-192. (Réf 21523)

• Une épidémie d’hépatite C stupéfie l’Espagne
Au moins 217 patients ayant subi une chirurgie dans 2 hôpitaux de Valence (Espagne) ont été infectés par le VHC d’un anesthésiste. Celui-ci était morphinomane et utilisait une partie des seringues des patients pour son propre usage.
Mots-clés : hépatite C, transmission, personnel, anesthésie, matériel médico-chirurgical
Bosch X. Hepatitis C outbreak astounds Spain. The Lancet 1998; 351(9113): 1415. (Réf 21524)

Transmission du virus de l'hépatite C par un chirurgien en cardiologie
Objectif : au cours d'une étude conduite de 1992 à 1994 sur l'efficacité de dépistage des anticorps contre le virus de l'hépatite C chez les donneurs de sang, il a été découvert que deux patients avaient acquis une hépatite C après chirurgie cardiaque, alors que la transmission ne semblait pas en relation avec les transfusions. Etant donné que le chirurgien avait une hépatite C chronique, l'objectif de l'étude était de déterminer s'il avait transmis le virus à ses patients. Méthodes : parmi les 222 patients du chirurgien qui ont participé aux études sur les hépatites post-transfusionnelles entre 1988 et 1994, six ont contracté une hépatite C postopératoire malgré l'utilisation de transfusions de sang séronégatif. Les six patients avaient eu une chirurgie de remplacement valvulaire. Résultats : le chirurgien et 5 des 6 patients porteurs d'une hépatite C non en relation avec une transfusion étaient infectés par un VHC de génotype 3. Le sixième patient était infecté par un VHC de génotype 1, il a été considéré infecté par une autre source de contamination. Treize autres patients du chirurgien avaient une hépatite C liée à une transfusion et étaient également infecté par le génotype 1. Les résultats de l'analyse phylogénétique ont montré que les virus du chirurgien et des cinq patients avaient une origine épidémiologique commune.
Mots-clés : hépatite C, transmission, chirurgie cardio-vasculaire, personnel
Esteban J, Gomez J, Martell M, et al. Transmission of hepatitis C virus by a cardiac surgeon. The New England Journal of Medicine 1996;334(9):555-560. (Réf 2487)

2.4 Estimation du risque

• Risque de transmission du VHB et du VIH d’un chirurgien infecté à un patient après un accident percutané pendant un acte invasif : estimation à partir d’un modèle de risque
Cette estimation était basée sur le produit de 3 probabilités : la probabilité de blessure pour un chirurgien au cours d’une intervention, la probabilité de recontact de l’instrument souillé par le sang du chirurgien avec la plaie du patient et la probabilité de transmission du VIH après l’AES. Le produit de ces 3 probabilités donne un risque de transmission du VIH par un chirurgien séropositif compris entre 2,4 et 24x10-6 et un risque de transmission du VHB par un chirurgien porteur de l’Ag HBe compris entre 0,024 et 0,24x10-2..
Mots-clés : contamination, transmission, virus de l’immunodéficience humaine, virus de l’hépatite B, prévalence, exposition au sang, risque
Bell DM, Shapiro CN, Culver DH, et al. Risk of hepatitis B and human immunodeficiency virus transmission to a patient from an infected surgeon due to percutaneous injury during an invasive procedure: estimates based on a model. Infectious Agents and Disease 1992; 1(5): 263-269. (Réf 21525)

• Risque de transmission du VHC d’un personnel médical infecté à des patients : estimation à partir d’un modèle de risque
Cette estimation était basée sur le produit de 3 probabilités : la probabilité de blessure pour un chirurgien au cours d’une intervention, la probabilité de recontact de l’instrument souillé par le sang du chirurgien avec la plaie du patient et la probabilité de transmission du VHC après l’AES donne un risque de transmission du VHC par un chirurgien séropositif de 1,4x10-4.
Mots-clés : contamination, transmission, hépatite C, prévalence, exposition au sang, risque
Ross RS, Viazov S, Roggendorf M. Risk of hepatitis C transmission from infected medical staff to patients : model-based calculations for surgical settings. Archives of Internal Medicine 2000; 160(15): 2313-2316. (Réf 21526)

 

3 - Transmission soigné-soigné

3.1 Transmission du VIH

• Transmission du VIH-1 au cours d’une scintigraphie
Il s’agit du premier cas publié d’un patient ayant contracté le VIH dans un service de médecine nucléaire alors qu’il subissait une scintigraphie.
Mots-clés : virus de l’immunodéficience humaine, transmission, biologie moléculaire, imagerie médicale

Fleury HJ, Pinson P, Faure M, et al. HIV-1 transmission during scintigraphy. The Lancet 2003; 362(9379): 210. (Réf 21527)

• Epidémie nosocomiale d'infections virales multiples d'origine hématogène
Apparition d'environ 400 cas récents d'infection par le VIH chez des enfants suivis dans un hôpital pédiatrique de Benghazi en Lybie. Les VHC et VHB ont également été détectés chez respectivement 47% et 33% d'entre eux. Les auteurs s'interrogent sur l'éventuelle transmission nosocomiale de ces 3 virus.
Mots-clés : hépatite B, hépatite C, virus de l’immunodéficience humaine, transmission
Yerly S, Quadri R, Negro F, et al. Nosocomial outbreak of multiple bloodborne viral infections. The Journal of Infectious Diseases 2001; 184(3): 369-372. (Réf 10051)

Transmission nosocomiale du VIH en ambulatoire détectée par des analyses épidémiologiques et phylogénétiques
Mots-clés : virus de l’immunodéficience humaine, transmission, biologie moléculaire, ambulatoire
Katzenstein TL, Jørgensen LB, Permin H, et al. Nosocomial-HIV-transmission in an outpatient clinic detected by epidemiological and phylogenetic analyses. AIDS 1999; 13(13): 1737-1744. (Réf 21528)

• Transmission nosocomiale du VIH d’un enfant à un autre enfant
Transmission du VIH dans un service d’oncologie pédiatrique au Danemark. Aucun accident exposant au sang n’a été rapporté. Pas de morsure ou de combat entre les 2 enfants.
Mots-clés : transmission, virus de l’immunodéficience humaine, pédiatrie
Nielsen H, Rosthøj S, Machuca R, et al. Nosocomial child-to-child transmission of HIV. The Lancet 1998; 352(9139): 1520. (Réf 21529)

3.2 Transmission du VHB

• Transmission de patient à patient du virus de l'hépatite B en chirurgie dentaire
Investigation d’un cas de transmission du VHB de patient à patient après chirurgie dentaire.
Mots-clés : hépatite B, transmission, odontologie, investigation
Redd JT, Baumbach J, Kohn W, et al. Patient-to-patient transmission of hepatitis B virus associated with oral surgery. The Journal of Infectious Diseases 2007; 195(9): 1311-1314. (Réf 17073)

• Epidémie d’hépatite B dans une maison de retraite associée à des lecteurs de glycémie
En 2001, deux résidents d’une maison de retraite en Allemagne ont été diagnostiqués hépatite B positifs. Une investigation auprès des 188 résidents a mis en évidence 19 cas probables ou certains de VHB+. Les lecteurs de glycémie sont évoqués comme possible vecteur de transmission.
Mots-clés : hépatite B, transmission, matériel médico-chirurgical, exposition au sang
Dreesman JM, Baillot A, Hamschmidt L, et al. Outbreak of hepatitis B in a nursing home associated with capillary blood sampling. Epidemiology and Infection 2006;134(5):1102-1113. (Réf 21530)

• Transmission nosocomiale du virus de l'hépatite B chez des malades après transplantation cardiaque : mise en évidence du rôle des biopsies endomyocardiques
Une transmission de malade à malade de l'infection par le virus de l'hépatite B survenant lors des BTV a été documentée par l'analyse virologique et l'étude de cas témoins. Cette transmission a eu lieu en l'absence de contact sanglant direct ou indirect. Il existe une forte présomption d'une contamination liée à la dissémination de particules contaminantes sur les surfaces ou le matériel durant les BTV.
Mots-clés : transmission, hépatite B, chirurgie cardio-vasculaire, transplantation cardiaque, biopsie
Rosenheim M, Cadranel JF, Stuyver L, et al. Nosocomial transmission of hepatitis B virus associated with endomyocardial biopsy. Gastroentérologie clinique et biologique 2006; 30(11): 1274-1280. (Réf 18282)

• Transmission du virus de l’hépatite B chez des patients utilisant des lecteurs de glycémie dans des établissements de soins de longue durée – Mississippi, Caroline du Nord et Comté de Los Angeles
Cet article décrit 3 épidémies récentes d'infection au virus de l'hépatite B dans des services de long séjour. Ces cas de transmission ont été attribués à un partage de lecteur de glycémie et de mauvaises pratiques d'hygiène.
Mots-clés : hépatite B, transmission, matériel médico-chirurgical, désinfection, diabète, épidémie
Centers for Disease Control and prevention. Transmission of hepatitis B virus among persons undergoing blood glucose monitoring in long-term-care facilities - Mississippi, North Carolina, and Los Angeles County, California, 2003-2004. MMWR 2005; 54(9): 220-223. (Réf 21531)

• Une épidémie importante d’hépatite B liée à des injections fréquentes réalisées au cabinet d’un médecin
Mots-clés : hépatite B, transmission, épidémie
Samandari T, Malakmadze N, Balter S, et al. A large outbreak of hepatitis B virus infections associated with frequent injections at a physicians's office. Infection Control and Hospital Epidemiology 2005; 26(9): 745-750. (Réf 14736)

• Transmission nosocomiale d'une hépatite B parmi les résidents diabétiques d'un établissement de long séjour
Le but de cette étude était d'identifier les expositions associées à l'infection au virus de l'hépatite B (VHB) pour des résidents diabétiques d'un établissement de long séjour spécialisé. Un cas d'hépatite aiguë est survenu en novembre 1999 chez une résidente de 74 ans, diabétique, en insuffisance rénale chronique et hémodialysée de l'unité 3. Des tests sérologiques ont été réalisés sur tous les résidents. Deux études de cohorte rétrospectives ont été conduites. Les voies potentielles de transmission de VHB ont été étudiées par comparaison statistique des taux d'attaque. L'étude a été conduite dans un établissement de long séjour de 269 lits ; tous les résidents diabétiques et tous les pensionnaires qui avaient vécu dans la même unité que le cas index pendant la période d'incubation ont été inclus dans l'étude. Les 5 pensionnaires présentant une infection VHB aiguë étaient diabétiques et résidaient dans l'unité 3. Le taux d'attaque parmi les 12 patients diabétiques de l'unité 3 était 42 %, comparé à 0 % pour les 43 patients non diabétiques. En conclusion, la contamination des consommables pour les soins aux diabétiques a été à l'origine d'une transmission de VHB de patient-à-patient. Dans tout établissement dans lequel des soins pour diabète sont donnés, il est nécessaire que le personnel soit formé aux pratiques d'hygiène adaptées.
Mots-clés : hépatite B, transmission, diabète, long séjour, cohorte, étude rétrospective
Khan AJ, Cotter SM, Schulz B, et al. Nosocomial transmission of hepatitis B virus infection among residents with diabetes in a skilled nursing facility. Infection Control and Hospital Epidemiology 2002; 23(6): 313-318. (Réf 11081)

• Transmission nosocomiale d'une infection à virus de l'hépatite B à travers des flacons multi-doses
La source d'une infection aiguë au virus de l'hépatite B (VHB) chez 2 femmes (âgées de 55 et 72 ans) a fait l'objet d'une enquête. Elles n'affichaient aucun facteur de risque d'acquisition d'une hépatite B, à part un traitement comportant des injections locales d'un anesthésique quelques mois auparavant. Les souches de VHB ont été séquencées et il a été montré une homologie nette avec des souches retrouvées ches les toxicomanes par voie intraveineuse suédois. Avant l'infection aiguë de ces patientes, une épidémie d'hépatite B était survenue parmi les toxicomanes par voie intraveineuse dans le même comté. Une analyse des souches de VHB de 6 de ces toxicomanes, a montré que les séquences (679 nucléotides) de plusieurs régions de leur génome étaient identiques à celles des deux patientes. Une contamination croisée entre les échantillons a été exclue et il a été supposé que la source d'infection la plus probable était les flacons multidoses d'anesthésique local qui avaient été contaminés avec la souche de VHB circulant parmi les toxicomanes par voie intraveineuse dans la communauté. Les auteurs estiment que des flacons multidoses n'ont pas de place dans le système de santé moderne et recommandent une analyse d'homologie de séquence comme une alternative ou un moyen supplémentaire de suivre à la trace une source d'infection à VHB.
Mots-clés : hépatite B, transmission, biologie moléculaire, toxicomanie
Kidd-Ljunggren K, Broman E, Ekvall H, et al. Nosocomial transmission of hepatitis B virus infection through multiple-dose vials. The Journal of Hospital Infection 1999; 43(1): 57-62. (Réf 6560)

• Transmission nosocomiale du virus de l'hépatite B associée au cathétérisme veineux chez des transplantés cardiaques
Une épidémie d'infection au virus de l'hépatite B a été constatée chez des transplantés cardiaques. Le mode de transmission du VHB au cours de cette épidémie s'est avéré différent du celui habituellement décrit (transmission d'un chirurgien virémique au patient). Les résultats de l'investigation de l'épidémie sont présentés.
Mots-clés : hépatite B, transmission, investigation, transplantation cardiaque, cathéter veineux, épidémie
Rosenheim M, Astagneau P, Dorent R, et al. Transmission nosocomiale du virus de l'hépatite B associée au cathétérisme veineux chez des transplantés cardiaques. Bulletin Epidémiologique hebdomadaire 1997; 45: 201-203. (Réf 4316)

• Infection nosocomiale par le virus de l’hépatite B associée à l’utilisation d’autopiqueurs
Description de 2 épidémies d’hépatite B survenue en 1996, l’une dans une maison de retraite dans l’Ohio, l’autre dans un hôpital de New York. Les investigations menées pour les 2 épidémies suggèrent que le partage d’autopiqueurs est la cause de ces transmissions.
Mots-clés : hépatite B, transmission, matériel médico-chirurgical, diabète, désinfection
Centers for Disease Control and prevention. Nosocomial hepatitis B virus infection associated with reusable fingerstick blood sampling devices - Ohio and New York City, 1996. MMWR 1997; 46(10): 217-221. (Réf 21532)

• Transmission nosocomiale de l'hépatite B liée à l'utilisation d'un matériel pour prélèvement de sang au doigt
De juin 1989 à mars 1990, 26 patients dont 23 avaient un diabète, ont contracté une hépatite B dans un hôpital de Californie. Afin de déterminer la source de l'infection, une étude rétrospective a été menée chez les 72 diabétiques admis dans le service. L'étude a montré que les patients pour lesquels avait été utilisé un matériel à lancet pour prélèvement sanguin au doigt, avaient plus de risque de contracter une hépatite B. Une utilisation correcte du matériel pour prélèvement sanguin au doigt, ainsi qu'une observation stricte des précautions universelles afin d'éviter la contamination par le sang sont nécessaires pour diminuer la transmission des agents pathogènes chez les patients hospitalisés.
Mots-clés : hépatite B, transmission, risque professionnel, matériel médico-chirurgical
Polish L, Shapiro C, Bauer F, et al. Nosocomial transmission of hepatitis B virus associated with the use of spring-loaded finger-stick device. The New England Journal of Medicine 1992; 326(11): 721-725. (Réf 845)

3.3 Transmission du VHC

• Infections aigües par le virus de l'hépatite C, attribuées à des pratiques d'injection non sécurisées dans une clinique d'endoscopie - Nevada, 2007
Investigation d’une épidémie d’hépatite C survenues dans une clinique d’endoscopie du Nevada aux Etats-Unis, en 2007. Une même seringue aurait servi à inoculer des anesthésiants aux mêmes patients. Les aiguilles auraient été changées, mais pas les seringues, ni les doses d'anesthésiants : une même dose individuelle servait à plusieurs patients.
40 000 patients exposés ont été contactés pour réaliser un dépistage.
Mots-clés : hépatite C, transmission, personnel, endoscopie, usage unique, matériel médico-chirurgical
Centers for Diseases Control and prevention. Acute hepatitis C virus infections attributed to unsafe injection practices at an endoscopy clinic - Nevada, 2007. MMWR 2008; 57(19): 513-517. (Réf 20052)

• Transmission du virus de l'hépatite C au cours d'une tomographie assistée par ordinateur avec agent de contraste
Report de 6 cas de transmission du VHC au cours d’actes de tomographie assistée par ordinateur, dans 3 hôpitaux.
Mots-clés : hépatite C, transmission, imagerie, biologie moléculaire, PCR
Panella H, Rius C, Cayla JA. Transmission of hepatitis C virus during computed tomography scanning with contrast. Emerging Infectious Diseases 2008; 14(2): 333-336. (Réf 21405)

• Déroulement clinique et évolution d'une épidémie nosocomiale d'hépatite C dans un service d'urologie
Etude prospective d'une épidémie nosocomiale de virus de l'hépatite C (VHC) parmi six patients de sexe masculin d’un service d’urologie d’un hôpital de Stara Zagora, en Bulgarie. Ces patients avaient été hospitalisés dans le même service, dans lequel ils avaient tous reçus une thérapie intraveineuse. Environ trois semaines plus tard, les six ont été admis à l'unité des maladies infectieuses pour hépatite aiguë (VHC de génotype 1b). Le diagnostic a été confirmé par PCR au cours de la première semaine de leur séjour à l'hôpital. Les patients infectés ont été suivis pendant 30 mois après le diagnostic ainsi que 54 contacts potentiels. Quatre patients ont guéri complètement, 1 a développé une hépatite C chronique et un est décédé. Ce dernier avait déjà une cirrhose due à la co-infection par le virus de l'hépatite B. La voie la plus probable de transmission est l’administration d’héparine par voie intraveineuse avec une seringue. Contrairement à l'hypothèse que la crise de l'infection par le VHC conduit souvent à des maladies chroniques, un seul cas chronique a été observée au cours de la période de 30 mois d'enquête.
Mots-clés : hépatite C, urologie, étude prospective, diagnostic, transmission, matériel médico-chirurgical
Pekova LM, Teocharov P, Sakarev A. Clinical course and outcome of a nosocomial outbreak of hepatitis C in a urology ward. The Journal of Hospital Infection 2007; 67(1): 86-91. (Réf 19374)

• Enquête rétrospective auprès de patients exposés à une transmission possible du virus de l'hépatite C par un glucomètre utilisant le sang capillaire
Une patiente de 75 ans sans facteur de risque d'infection par le VHC a été hospitalisée en 2001 et un diagnostic de séroconversion a été posé. Une enquête épidémiologique a montré que, au cours d'une hospitalisation précédente lors de laquelle un diabète avait été diagnostiqué, elle avait partagé un glucomètre utilisant le sang capillaire avec un patient diabétique positif au VHC connue. De mauvaises pratiques d'hygiène avaient été observées lors de l'utilisation de ce dispositif. Depuis l'acquisition du glucomètre, le patient suspecté d'être le patient source a été hospitalisé 8 fois et 19 autres patients diabétiques ayant des anticorps anti-VHC connus sont hospitalisés régulièrement. Au total, 35 patients diabétiques hospitalisés à la même période que le patient source et 103 patients ayant utilisé le dispositif ont bénéficié d'un dépistage pour le VHB, le VHC et le VIH. Parmi les 35 patients diabétiques, aucun des 24 patients ayant bénéficié d'un dépistage n'est positif. Parmi les 1035 autres patients, 995 ont été testés et 19 (2 %) sont positifs au VHC. Bien que cette prévalence soit plus élevée que celle rapportée dans la population française, l'excès de risque ne peut pas être attribué à l'usage du glucomètre. Cependant, des mesures ont été prises pour minimiser la transmission de virus véhiculés par le sang dans l'établissement, et tous les autres hôpitaux français ont été informés par un message d'alerte.
Mots-clés : étude rétrospective, transmission, hépatite C, matériel médico-chirurgical, diabète, glycémie
Kadi Z, Saint-Laurent P, Cadranel JF, et al. Retrospective investigation of patients exposed to possible transmission of hepatitis C virus by a capillary blood glucose meter. The Journal of Hospital Infection 2006; 63(1): 65-69. (Réf 17181)

• Transmissions nosocomiales de l'hépatite C de patient à patient, liées à l'anesthésie générale dans l'inter-région Nord en 2001-2002
Depuis fin 2001, le C.CLIN Paris-Nord a mené les investigations autour de quatre épisodes de cas groupés d'hépatite C survenus dans des établissements de santé de l'interrégion (4 cas groupés dans 2 établissements, 3 cas dans le troisième et 2 cas dans le quatrième). Lors de chaque investigation, un cas "source" porteur du virus était le premier patient VHC positif dans le planning opératoire. L'hypothèse de la transmission nosocomiale aux patients suivants s'appuyait essentiellement sur les signes cliniques d'hépatites virales aiguës, l'absence d'autres facteurs de risque connus d'hépatite C et le caractère groupé des cas. L'analyse des procédures a montré dans tous les cas que le seul facteur commun était l'administration intraveineuse de produit anesthésique. Chacune de ces investigations a montré ou suggéré que des pratiques d'injections a risques, comme les partages de flacons anesthésiques ou de seringues entre patients avait permis la transmission de patient à patient du virus. Elles ont également montré que des précautions "standard" n'avaient pas été respectées. L'étude phylogénétique des souches virales a confirmé le lien entre les cas "source" et les cas acquis pour trois investigations. Pour un des cas, l'étude phylogénétique montre une homologie des souches du cas "source" et du cas index, mais sans pouvoir affirmer le lien entre eux. Suite au premier épisode rapporté, la SFAR a rappelé les recommandations en matière d'hygiène éditées en 1997, puis consacré un éditorial au sujet. Par ailleurs, les C.CLIN ont diffusé largement ces recommandations aux professionnels de l'hygiène hospitalière. Les quatre établissements de santé ont effectué un rappel de patients exposés. Aucun autre cas acquis n'a été identifié par ces rappels. Ces quatre épisodes doivent être l'occasion de réactiver la vigilance vis-à-vis du risque infectieux au cours de procédures qui exposent au sang.
Mots-clés : hépatite C, transmission, anesthésie, investigation
Carbonne A, Thiers V. Transmissions nosocomiales de l'hépatite C de patient à patient, liées à l'anesthésie générale dans l'inter-région Nord en 2001-2002. Hygiènes 2005; 13(6): 451-455. (Réf 16652)

• Transmission du virus de l'hépatite C de patient à patient par l'intermédiaire de flacons multidoses au décours d'une anesthésie générale
Quatre patients d’une Clinique chirurgicale ont été infectés par le VHB. La réutilisation de flacons multidoses de Fentanyl et de mauvaises pratiques sont probablement la cause de ces transmissions.
Mots-clés : hépatite C, transmission, anesthésie
Germain JM, Carbonne A, Thiers V, et al. Patient-to-patient transmission of hepatitis C virus through the use of multidose vials during general anesthesia. Infection Control and Hospital Epidemiology 2005; 26(9): 789-792. (Réf 14742)

• Epidémie d'infection au virus de l'hépatite C dans un établissement de soins ambulatoires
Entre janvier et septembre 2001, sept patients ont été admis dans un centre hospitalier de Tokyo avec des manifestations cliniques typiques d'une hépatite aigüe. Une surveillance étendue des patients en soins externes a révélé 6 cas supplémentaires au cours de cette période. Une étude cas-témoin a été conduite pour identifier les facteurs de risque potentiels d'infection. Au total, 1946 patients du secteur ambulatoire avec des dossiers cliniques ont eu des tests pour les anticorps anti-VHC. Finalement, l'épidémie a concerné 12 patients présentant une hépatite aigüe et deux sujets asymptomatiques. Seuls des antécédents de soins dans l'établissement ont été associés à l'hépatite aigüe. En conclusion, ces résultats montrent qu'une infection nosocomiale par le VHC peut survenir dans un établissement pour soins ambulatoires même dans les pays dans lesquels l'hépatite post-transfusionnelle a presque entièrement été éradiquée.
Mots-clés : hépatite C, transmission, épidémie, ambulatoire, facteur de risque
Ishikawa T, Fukushima Y, Shiobara Y, et al. Outbreak of hepatitis C virus infection in an outpatient clinic. Journal of Gastroenterology and Hepatology 2005; 20(7): 1087-1093. (Réf 15784)

• Epidémie d'hépatite C parmi les patients de soins ambulatoires d'une clinique d'hématologie-oncologie
Cette étude a été conduite à la suite d'une épidémie de 4 cas d'infection au VHC, ou suspectées d'être liés aux soins, parmi les patients d'une clinique d'hématologie/oncologie aux Etats-Unis. Le but de cette étude de cohorte était de déterminer l'étendue et le mécanisme de la transmission du VHC parmi des patients de la clinique. Au total, 842 patients ont bénéficié de soins entre mars 2000 et décembre 2001 ; les 613 (73%) patients vivants ont été contactés, 494 (81%) ont pu être testés pour le VHC. Une infection a été documentée parmi 99 patients qui ne présentaient pas d'infection prouvée au VHC auparavant ; tous avaient entrepris un traitement à la clinique avant juillet 2001. Le génotype 3a du VHC était présent dans les 95 échantillons génotypés et provenait vraisemblablement d'un patient présentant une hépatite C chronique, qui avait débuté un traitement en mars 2000. L'infection par le VHC était significativement associée à la rinçure de sérum physiologique. Les poches du sérum physiologique partagées étaient probablement contaminées lorsque les seringues utilisées pour aspirer le sang du cathéter veineux étaient réutilisées, pour prélever la solution salée. La clinique a modifié cette procédure en juillet 2001. En conclusion, cette vaste épidémie était liée au partage de poches de sérum physiologique contaminées lors de la réutilisation d'une seringue.
Mots-clés : hépatite C, transmission, ambulatoire, hématologie, oncologie, matériel médico-chirurgical
Macedo de Oliveira A, White KL, Leschinsky DP, et al. An outbreak of hepatitis C virus infections among outpatients at a hematology/oncology clinic. Annals of Internal Medicine 2005; 142(11): 898-902. (Réf 15814)

• Cas groupés d’infections par le virus de l’hépatite C associés à des pratiques d’enrichissement du sang en ozone à Rome, Italie
Il s’agit d’une étude de cohorte rétrospective réalisée après découverte de 3 patients VHC+ ayant subi le même jour un enrichissement de leur sang en ozone par autohémothérapie. Trente-et-un (74%) des 42 patients exposés sur une période de 6 mois ont accepté de participer à l'étude. Trois (9,7%) avaient des symptômes d’infection au VHC. Ce taux d'incidence est plus élevé que le taux de 1,4 pour 100.000 par an dans la population régionale. Six patients ont été positifs pour les anticorps anti-VHC et ARN du VHC pour un taux de prévalence de 19,4%, ce qui était beaucoup plus élevé que l'estimation de 0,9% dans la population. Le virus de génotype 1b a été trouvé pour deux patients et 2c pour quatre patients, dont l'un est connu pour avoir une infection par le VHC depuis 1986 et aurait pu être la source de l'infection. Bien que le mode de transmission entre les patients n'a pas été détecté, la transmission est probablement survenue au cours de l'une des séances thérapeutiques. La transmission de l'infection par le VHC peut se produire au cours de procédures médicales, avec peu de saignements. Les précautions doivent être appliquées dans tout l'établissement de soins de santé. Limiter le nombre de personnes traitées au cours de chaque session thérapeutique pourrait être un moyen efficace d'éviter la transmission accidentelle de l'infection.
Mots-clés : hépatite C, épidémie, cohorte, sang
Faustini A, Capobianchi MR, Martinelli M, et al. A cluster of hepatitis C virus infections associated with ozone-enriched transfusion of autologous blood in Rome, Italy. Infection Control and Hospital Epidemiology 2005; 26(9): 762-767. (Réf 14738)

• Epidémie importante d’hépatites C et B parmi des patients recevant des traitements anti-douleur
Etude rétrospective après découverte de 6 patients infectés par le virus de l'hépatite C. Sur les 908 exposés, 795 ont été testés pour le VHB et le VHC. 71 étaient VHC+ et 31 VHB+. L'infirmière anesthésiste utilisait les mêmes aiguilles et seringues pour plusieurs patients.
Mots-clés : hépatite B, hépatite C, transmission, traitement, épidémie
Comstock RD, Mallonee S, Fox JL, et al. A large nosocomial outbreak of hepatitis C and hepatitis B among patients receiving pain remediation treatments. Infection Control and Hospital Epidemiology 2004; 25(7): 576-583. (Réf 14155)

• Transmission du virus des hépatites B et C en ambulatoire - New York, Oklahoma et Nebraska, 2000-2002
Investigation de 4 épidémies de transmission des virus des hépatites B et C en ambulatoire (2 à New York, 1 au Nebraska, 1 en Oklahoma). Le mode de transmission le plus probable pour chaque épidémie est le non-respect des précautions standard et particulièrement la réutilisation de seringues pour plusieurs patients et le partage de flacons multidoses.
Mots-clés : hépatite C, hépatite B, transmission, ambulatoire
Centers for Diseases Control and prevention. Transmission of hepatitis B and C viruses in outpatient settings - New York, Oklahoma, and Nebraska, 2000—2002. MMWR 2003; 52(38): 901-906. (Réf 13019)

• Transmission nosocomiale du virus de l'hépatite C associée à l'utilisation de flacons multidoses de soluté salé
Objectif : identifier l'origine d'une épidémie d'hépatite virale aiguë type C survenue chez 3 patients dans les 8 semaines de leur hospitalisation dans le même service d'un hôpital de Floride en novembre 1998. Forme : une étude de cohorte rétrospective a été menée parmi 41 patients hospitalisés entre le 11 et le 19 novembre 1998. Le sang des patients a été testé pour les anticorps au virus de l'hépatite C (VHC) et les échantillons de VHC ARN-positifs ont été génotypés et séquencés; Résultats : sur les 41 patients, 24 (59 %) ont participé à l'étude. Des infections à VHC génotype 16 ont été trouvées chez 5 patients. 3 des 4 patients qui ont reçu des rinçages par solution saline à partir d'un flacon de soluté salé multidoses le 16 novembre ont eu une infection aiguë à VHC, alors qu’aucun des 9 patients qui n'ont pas eu de rinçage n'a eu d'infection VHC (il n'a pas été identifié d'autres expositions significatives). La séquence VHC a été obtenue pour un cas de VHC aigu et différait d'un seul nucléotide pour le cas déterminé. Conclusion : cette épidémie de VHC est probablement survenue quand un flacon de soluté salé multidoses a été contaminé par le sang d'un patient infecté par VHC. Les hôpitaux devraient insister sur l'observance des précautions standard pour prévenir les infections d'origine hématologique. Au total, l'utilisation d'ampoules à dose unique ou de seringues de sérum physiologique préparées pourrait dans l'avenir diminuer le risque transmission nosocomiale de pathogènes d'origine hématologique.
Mots-clés : hépatite C, transmission, sang, contamination
Krause G, Trepka MJ, Whisenhunt RS, et al. Nosocomial transmission of hepatitis C virus associated with the use of multidose saline. Infection Control and Hospital Epidemiology 2003; 24(2): 122-127. (Réf 11434)

• Transmission nosocomiale du VHC dans un service de cardiologie : une investigation épidémiologique et moléculaire
Un cas de transmission du virus de l’hépatite C lié à la contamination d’un flacon multidoses de sérum physiologique est rapporté dans un service de cardiologie. Le mécanisme de contamination du flacon est précisément décrit : une même seringue a été utilisée pour injecter le produit au patient source et en prélever à nouveau dans le flacon. Ce flacon multidoses a ensuite été réutilisé pour 2 autres patients, contaminés à leur tour.
Mots-clés : hépatite C, transmission, biologie moléculaire, cardiologie, investigation, épidémiologie
Lagging LM, Aneman C, Nenonen N, et al. Nosocomial transmission of HCV in a cardiology ward during the window phase of infection: an epidemiological and molecular investigation. Scandinavian Journal of Infectious Diseases 2002;34(8):580-582. (Réf 21533)

• Hépatite C dans un service accueillant des patients atteints de diabète et de mucoviscidose : transmission possible par des lancettes pour auto-surveillance de la glycémie capillaire
Le but de cette étude était d'identifier les voies de transmission lors d'une épidémie nosocomiale d'infection au virus de l'hépatite C. Il s'agit d'une enquête épidémiologique, incluant un dépistage de VHC pour les patients hospitalisés, et une étude de cohorte rétrospective, l'étude des pratiques médicales et d'hygiène, et une comparaison moléculaire des échantillons de VHC. L'étude a été conduite dans une unité spécialisée pour les patients diabétiques et atteints de mucoviscidose dans un Centre hospitalier du sud de la France. Parmi les 57 patients atteints de mucoviscidose, 38 ont été testés et 22 étaient anti-VHC positifs. On a réalisé un dépistage anti-VHC chez 70 (39,5 %) des patients diabétiques; 12 ont eu un test positif dont 3 (25 %) positifs pour ARN-VHC. En conclusion, comme cela a été rapporté antérieurement pour le virus de l'hépatite B, le partage de dispositifs pour la surveillance de la glycémie capillaire par piqûre du doigt peut transmettre le VHC. Une application stricte des précautions standard est justifiée dans tout établissement de soins.
Mots-clés : hépatite C, transmission, diabète, étude rétrospective, biologie moléculaire
Desenclos JC, Bourdiol-Razes M, Rolin B, et al. Hepatitis C in a ward for cystic fibrosis and diabetic patients: possible transmission by spring-loaded finger-stick devices for self-monitoring of capillary blood glucose. Infection Control and Hospital Epidemiology 2001; 22(11): 701-707. (Réf 9912)

• Transmission du virus de l'hépatite C en chirurgie gynécologique
Cet article décrit une grappe de cas liés d'infections par le virus de l'hépatite C (VHC) parmi des patientes qui avaient bénéficié de chirurgie gynécologique dans un centre hospitalier italien les 8, 9 et 10 janvie 1998. Une enquête épidémiologique a été conduite pour identifier les cas, la source de l'infection et les voies de transmission. Quatre infections VHC récentes ont été identifiées. Tous les patients, y compris le patient source, ont été infectés par VHC type 1b. L’enquête montre que le patient source et les patients concernés par l'épidémie n'ont partagé que l'administration de Propofol en flacons multidoses. Cette étude souligne l'utilité des stratégies d'épidémiologie moléculaire en particulier les techniques de clonage et de séquençage pour enquêter sur les épidémies d'infections par le VHC.
Mots-clés : hépatite C, transmission, chirurgie gynécologique, biologie moléculaire, étude prospective, cohorte
Massari M, Petrosillo N, Ippolito G, et al. Transmission of hepatitis C virus in a gynecological surgery setting. Journal of Clinical Microbiology 2001; 9(8): 2860-2863. (Réf 16350)

• Une analyse phylogénétique a élucidé un cas de transmission de patient à patient de l'hépatite C au cours d'une intervention chirurgicale
Un test phylogénétique pour la détection du virus de l'hépatite C basé sur la détection de la région core-Enveloppe 1 (C-E1) a été développé et utilisé afin d'élucider un cas de transmission survenue entre patients. Le patient index a montré des signes cliniques d'hépatite 7 semaines après avoir subi une intervention chirurgicale sous anesthésie générale pour traiter un hallux valgus. Cette hépatite est devenue chronique comme cela a été montré par les résultats positifs de la PCR 2 ans après l'intervention chirurgicale. Avant l'intervention de ce patient, un autre patient ayant des anticorps anti-VHC et une PCR positive pour le VHC avait été opéré dans la même salle. Il y avait alors 2 possibilités : le patient index pouvait avoir été infecté par le virus de l'hépatite C soit dans l'exercice de sa profession comme cela peut survenir pour une infirmière, soit par le biais d'une transmission au cours d'une intervention chirurgicale. Grâce au séquençage de l'extrémité 5' non codante obtenue par PCR, on a pu constater que les 2 patients étaient infectés par le génotype 1a. Une analyse phylogénétique réalisée avec la région variable C-E1 a suggéré qu'il y avait 100 % de ressemblance lorsqu'on se basait sur un arbre décisionnel de 75 références de séquence. Auparavant, les auteurs avaient réalisé une analyse phylogénétique dans cette région C-E1 avec les séquences de référence du génotype 1a et avec 25 séquences supplémentaires du génotype 1a collectés de manière consécutive chez des patients danois infectés par le virus de l'hépatite C. Là encore, le taux de ressemblance chez ces 2 patients était de 999/1000. Des analyses de similitude associées aux résultats épidémiologiques montrent que le patient opéré dans la même salle d'opération avant le cas index était la plus probable source de transmission. Le mode de transmission n'a pas été établi de manière concluante mais une partie réutilisable du circuit de respirateur utilisé pour l'anesthésie constitue une possibilité et un risque bien établi.
Mots-clés : hépatite C, transmission, biologie moléculaire, chirurgie, anesthésie
Heinsein A, Bendtsen F, Fomsgaard A. A foilo genetic analysis elucidated a case of patient-to-patient transmission of hepatitis C virus during surgery. The Journal of Hospital Infection 2000; 46(4); 309-313. (Réf 8362)

• Transmission de patient à patient du virus de l'hépatite C au cours d'une colonoscopie
Les procédures invasives diagnostiques ou thérapeutiques peuvent être une voie de transmission du virus de l'hépatite C (VHC). Cet article rapporte un cas de transmission de VHC au cours d'une colonoscopie d'un patient à deux autres patients en 1995. Le patient source était connu comme présentant une infection VHC et la transmission a été déterminée par PCR. Cet article souligne l'importance du respect des recommandations pour le nettoyage et la désinfection des endoscopes.
Mots-clés : hépatite C, transmission, colonoscopie, hépato-gastro-entéologie, PCR, matériel médico-chirurgical, désinfection, anesthésie
Bronowicki JP, Venard V, Botte C, et al. Patient-to-patient transmission of hepatitis C virus during colonoscopy. The New England Journal of Medicine 1997; 337(4): 237-240. (Réf 10208)

 

Pour en savoir plus

GERES
Centers for Disease Control and Prévention (USA)

Les sites des CCLIN :
CCLIN Est
CCLIN Ouest
CCLIN Paris-Nord
CCLIN Sud-Est
CCLIN Sud-Ouest

Coordination du numéro : K. Lebascle(CCLIN Paris-Nord)
Relecteur : Dr F. L'Hériteau (CCLIN Paris-Nord)
Responsables de la rubrique NosoThème : N. Sanlaville, A. Treyve , S. Yvars, A. Savey, J. Fabry (CCLIN Sud-Est), I. Girot (CCLIN Ouest), K Lebascle (CCLIN Paris-Nord).
Secrétaires : N. Vincent, C. Quattrociocchi (CCLIN Sud-Est).

Pour tout renseignement, contacter le centre de coordination de Lutte contre les Infections Nosocomiales de votre inter-région :

CCLIN Est
Tél : 03.83.15.34.73
Fax : 03.83.15.39.73
Courriel : cclin.est@chu-nancy.fr

CCLIN Ouest
Tél : 02.99.87.35.31
Fax : 02.99.87.35.32
Courriel : isabelle.girot@chu-rennes.fr

CCLIN Paris-Nord
Tél : 01.40.46.42.00
Fax : 01.40.51.76.74
Courriel : lebascle@cclinparisnord.org

CCLIN Sud-Est
Tél : 04.78.86.49.50
Fax : 04.78.86.49.48ù
Courriel : cclinse@chu-lyon.fr

CCLIN Sud-Ouest
Tél : 05.56.79.60.58
Fax : 05.56.79.60.12
Courriel : : cclin.so@chu-bordeaux.fr