Coqueluche, grippe, rougeole, tuberculose :
vaccination des professionnels de santé

Chaque trimestre, NosoThème fait le point sur un sujet d'actualité. Cette revue de la littérature est également publiée dans la revue Hygiènes

N°17 - juin 2011

La vaccination des professionnels de santé permet une protection individuelle du soignant et, en les immunisant, évite qu’ils contaminent leur entourage et le patient, visant ainsi à limiter la transmission d’infections nosocomiales. Nous nous sommes seulement intéressés aux vaccinations pour les quatre maladies à transmission aéroportée suivantes : la coqueluche, la grippe, la rougeole et la tuberculose.
Cette revue de littérature n’a pas pour objectif d’être exhaustive mais de repérer quelques documents récents pouvant être utiles. Ce dossier thématique est également disponible sur le site NosoBase : http://nosobase.chu-lyon.fr. Le numéro d’enregistrement dans la base de données NosoBase figure pour chaque référence.

Le numéro d’enregistrement dans la base de données NosoBase figure pour chaque référence.

La version courte parue dans la revue Hygiènes est disponible en cliquant sur ce lien.

Sommaire

1. Recommandations
1.1 Recommandations françaises

1.2 Recommandations étrangères
1.3 Synthèses

1.4 Couverture vaccinale

2 . Coqueluche

2.1 Recommandations
2.2 Couverture vaccinale

2.3 Comportement/ Attitude
2.4 Epidémiologie

3 . Grippe
3.1 Réglementation

3.2 Recommandations françaises
3.3 Recommandations étrangères

3.4 Généralités
3.5 Couverture vaccinale
3.6 Comportement/Attitude
3.7 Epidémiologie

4 . Rougeole
4.1 Réglementation

4.2 Recommandation française
4.3 Recommandation étrangère
4.4 Généralités
4.5 Epidémiologie

5 . Tuberculose
5.1 Réglementation
5.2 Recommandations françaises
5.3 Recommandation étrangère
5.4 Epidémiologie

 

1 - Recommandations
1.1 Recommandations françaises

Le calendrier des vaccinations et les recommandations vaccinales 2011 selon l'avis du Haut Conseil de la santé publique
Le calendrier vaccinal 2011 introduit de nouvelles recommandations qui concernent les vaccinations contre la grippe saisonnière, les infections invasives à méningocoque et la rougeole.
Mots-clés : vaccin, recommandation, rougeole, grippe, BCG, tuberculose, varicelle, coqueluche

HCSP. BEH 2011; 10-11: 101-156. (Réf 30197)
Accès au document

Surveiller et prévenir les infections associées aux soins
Ces recommandations professionnelles ont été développées méthodologiquement pour : - établir des standards de pratiques dont l'objectif est d'améliorer la qualité des pratiques professionnelles ;- permettre de disposer d'un référentiel pour réaliser une évaluation de ces pratiques. Les aspects fondamentaux de la surveillance et de la prévention des infections associées aux soins sont présentées en deux grandes parties : - la surveillance et le signalement des infections nosocomiales, la gestion pratique d'une épidémie ; - la prévention des IAS, dans son versant général et pour les principales localisations infectieuses (infections urinaires, infections respiratoires, infections du site opératoire, infections associées aux dispositifs intra-vasculaires, infections associées à la transmission digestives, infections en maternité, infections cutanées).
Mots-clés : recommandation, personnel, vaccin, tuberculose, Bordetella pertussis, varicelle, grippe, personnes âgées, EHPAD
SFHH, Ministère de la santé et des sports. Hygiènes 2010; XVIII(4): 1-175. (Réf 28601)
Accès au document

1.2 Recommandations étrangères

Recommandations générales sur l'immunisation - recommandations de l'Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP)
This report is a revision of the General Recommendations on Immunization and updates the 2006 statement by the Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP).
Mots-clés : vaccin, recommandation, prévention, personnel
National center for immunization and respiratory diseases. General recommendations on immunization- Recommendations of the Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP).
MMWR report 2011; 60(2 RR): 1-64. (Réf 28446)
Accès au document

1.3 Synthèses

Actualités vaccinales chez les professionnels de santé
Le calendrier vaccinal 2010 et plusieurs circulaires ont apporté des modifications relatives aux recommandations vaccinales chez les professionnels de santé. L'objectif de cet article est de décrire synthétiquement ces modifications, s'agissant des vaccins contre la rougeole et contre la coqueluche. Le cas particulier de la vaccination par le BCG chez les professionnels de santé sera également évoqué compte-tenu d'un avis du Haut conseil de la santé publique à cet égard.
Mots-clés : vaccin, personnel, rougeole, tuberculose, Bordetella pertussis, législation, recommandation, déclaration, EHPAD, BCG

Fassier JB. Actualités vaccinales chez les professionnels de santé. En Bref 2010; 48: 2 pages. (Réf 28974)
Accès au document

Connaissances, attitude et couverture vaccinale du personnel de santé pour ce qui concerne les vaccinations professionnelles
Objectives: Immunization of healthcareworkers (HCWs) is a major issue for infection control in healthcare facilities. The aim of this study was to evaluate knowledge regarding occupational vaccinations, HBV, varicella and influenza vaccination rates and attitudes towards influenza vaccine among HCWs.
Mots-clés : vaccin, personnel, attitude, connaissance, grippe, varicelle, hépatite B, rougeole, Bordetella pertussis, taux

Loulergue P, Moulin F, Vidal-Trecan G, et al. Knowledge, attitudes and vaccination coverage of healthcare workers regarding occupational vaccinations. Vaccine 2009; 27(31): 4240-4243. (Réf 25288)

Signalements d'infection nosocomiale suggérant des transmissions d'agents infectieux de soignant à patient, France, 2001-2007
Les infections nosocomiales (IN) ne concernent pas seulement les patients mais aussi les professionnels de santé. Cette étude a analysé, parmi les 5 342 signalements d'IN reçus de 2001 à 2007 à l'Institut de veille sanitaire, ceux impliquant potentiellement du personnel soignant. Parmi ces signalements étaient rapportés 48 épisodes de coqueluche (dont 7 pour lesquels le cas index était un membre du personnel), 62 de tuberculose (dont 45 % consécutifs à l'infection d'un personnel soignant), 132 d'infections à streptocoque du groupe A (dont 1 suggérant une transmission postopératoire confirmée par typage moléculaire), 149 de gastro-entérites (dont 13 % impliquant du personnel), 43 de grippe (dont 1 seul avec pour cas index un personnel infirmier), 10 de séroconversion au virus de l'hépatite B (dont un seul cas prouvé de transmission de soignant à patient) et 120 de gale (dont un tiers impliquant du personnel).
Mots-clés : transmission, personnel, Bordetella pertussis, grippe
Poujol I, Thiolet JM, Coignard B. Signalements d'infection nosocomiale suggérant des transmissions d'agents infectieux de soignant à patient, France, 2001-2007. BEH 2009; 18-19: 179-182. (Réf 24324)
Accès au document

1.4 Couverture vaccinale

Couverture vaccinale des professionnels de santé dans un service d’infectiologie
L'objectif de cette enquête était d'évaluer par un questionnaire les connaissances des immunisations des professionnels de santé (PDS) du département d'infectiologie du centre hospitalier universitaire de Dijon concernant les vaccinations professionnelles et d'apprécier leur couverture vaccinale.
Mots-clés : vaccin, enquête, questionnaire, connaissance, information, observance, tuberculose, grippe, virus influenza type A, Bordetella pertussis, varicelle, rougeole

Duong M, Mahy S, Binois R, et al. Couverture vaccinale des professionnels de santé dans un service d’infectiologie. Médecine et Maladies Infectieuses 2011; 41(3): 135-139. (Réf 29135)

Etude Vaxisoin. Couverture vaccinale chez les soignants des établissements de soins de France : résultats préliminaires, 2009
Ce document présente les résultats préliminaires de l'enquête VAXISOIN menée en 2009. Les principaux objectifs de cette enquête sont :- mesurer la couverture vaccinale pour les vaccinations obligatoires et recommandées globalement et dans 4 professions (médecins, infirmières, aide-soignants, sage-femmes) ; - mesurer la couverture vaccinale spécifique par spécialité chez les médecins, par secteur d'activité, par type d'établissement ;- décrire les connaissances et les perceptions vis-à-vis de ces vaccinations et des maladies qu'elles revouvrent.
Mots-clés : vaccin, personnel, BCG, grippe, Bordetella pertussis, rougeole
GERES, Institut national de veille sanitaire (InVS), Guthmann JP, et al. Etude Vaxisoin. Couverture vaccinale chez les soignants des établissements de soins de France : résultats préliminaires, 2009. Résultats présentés aux Journées de vaccination du 3/05/2010, Paris. InVS 2009; 5 pages. (Réf 30333)
Accès au document

Couverture vaccinale du personnel hospitalier du service d'urgences et de réanimation pédiatriques de l'hôpital Édouard-Herriot de Lyon en 2007, concernant la grippe, la coqueluche, la varicelle et la rougeole
But : le but de ce travail était de déterminer le statut vaccinal, en mars 2007, du personnel médical et paramédical du service de réanimation et urgences pédiatriques de l'hôpital Édouard-Herriot de Lyon concernant la grippe, la coqueluche, la varicelle et la rougeole, 4 maladies à transmission aéroportée et faisant l'objet de recommandations vaccinales pour les professionnels de santé.
Mots-clés : vaccin, grippe, rougeole, varicelle, Bordetella pertussis, soin intensif, pédiatrie, questionnaire

Hees L, Afroukh N, Floret D. Couverture vaccinale du personnel hospitalier du service d'urgences et de réanimation pédiatriques de l'hôpital Édouard-Herriot de Lyon en 2007, concernant la grippe, la coqueluche, la varicelle et la rougeole. Archives de pédiatrie 2009; 16(1): 14-22. (Réf 21567)

2 . Coqueluche
2.1 Recommandations

Rapport relatif à la conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de coqueluche
Ce document traite de la conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de coqueluche. Il aborde les aspects suivants : - Epidémiologie de la maladie, modes de transmission, surveillance;- Manifestations cliniques, diagnostic et traitement,;- Moyens de prévention, - Conduite à tenir devant un cas ou des cas groupés à coqueluche.
Mots-clés : vaccin, conduite à tenir, Bordetella pertussis, recommandation, diagnostic, traitement, prévention, transmission

Haut conseil de la santé publique (HCSP), Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative. 2008; 1-28. (Réf 22308)
Accès au document

Avis relatif aux recommandations vaccinales contre la coqueluche
Mots-clés : recommandation, Bordetella pertussis, vaccin, personnel
HCSP. 2008; 6 pages. (Réf 30324)
Accès au document

2.2 Couverture vaccinale

Immunisation contre la coqueluche parmi le personnel d'un centre hospitalier pédiatrique : connaissances, attitudes, croyances et comportement
Healthcare workers' (HCWs) knowledge, attitudes, and beliefs regarding pertussis immunization were assessed and compared to the rate of vaccine uptake. A questionnaire was distributed to employees at a paediatric and maternity tertiary care centre. Respondents were then offered a dose of the tetanus, diphtheria, and acellular pertussis vaccine (Tdap) at a free vaccine clinic. In total, 529 out of 3051 (17%) employees completed the survey and 61 received the Tdap vaccine. Although 76% of participants were willing to be immunized, only 15% presented to the clinic. There is a widespread acceptance of pertussis immunization among paediatric HCWs. Stated intentions may be poorly predictive of behaviour. Education and institutional or public funding may improve vaccine uptake.
Mots-clés : pédiatrie, Bordetella pertussis, immunité, personnel, attitude, connaissance

Top KA, Halperin BA, Baxendale D, et al. Pertussis immunization in paediatric healthcare workers: knowledge, attitudes, beliefs, and behaviour. Vaccine 2010; 28(10): 2169-2173. (Réf 27568)

La vaccination anticoquelucheuse de l’adulte et des professionnels de santé est-elle connue et appliquée ?
Objectifs : Évaluer le niveau de connaissance et d'acceptation des recommandations par les professionnels et les jeunes mères (JM) et leur niveau d'implication. Méthode : Administration d'un questionnaire testant ces différents paramètres à l'ensemble des professionnels d'un département et 100 mères de deux maternités du même département.
Mots-clés : vaccin, Bordetella pertussis, recommandation, observance, questionnaire, information, maternité, nouveau-né, personnel

Rioja S, Jund J, Gaillat J. La vaccination anticoquelucheuse de l’adulte et des professionnels de santé est-elle connue et appliquée ? Médecine et maladies infectieuses 2008; 38(7): 372-377. (Réf 29136)

2.3 Comportement/ Attitude

Connaissance et attitudes des professionnels de santé à propos de la coqueluche et de sa vaccination
Objective : To determine knowledge and attitudes about pertussis and pertussis vaccination among healthcare workers (HCWs). Setting : Tertiary-care academic medical center. Participants : Medical center employees who participated in direct patient care were recruited to complete the survey through institutional e-mail. Results : Of 14,893 potentially eligible employees, 1,819 (12%) completed the survey. Most respondents (87%) did not plan to receive the pertussis vaccine. Intent to receive vaccination (which included recent history of vaccination) was associated with the following 4 factors: receipt of a physician recommendation for vaccination (odds ratio [OR], 9.01), awareness of Centers for Disease Control and Prevention recommendations for pertussis vaccination for HCWs (OR, 6.89), receipt of encouragement to be vaccinated from a coworker (OR, 4.72), the belief that HCWs may spread pertussis to patients and family (OR, 1.80). Two factors were negatively associated with intent to receive vaccination: the presence of children in the HCW.s home (OR, 0.69) and employment as a nurse (OR, 0.59). Reasons cited by those who did not intend to receive vaccination included lack of a personal recommendation for vaccination (78%), receipt of vaccination as a child (51%), and perception that there was no significant risk for contracting pertussis (38%). Conclusions. Of the HCWs surveyed, only 13% intended to receive the pertussis vaccine. A perceived lack of recommendation for vaccination and inaccurate conceptions about pertussis and pertussis vaccination were cited as reasons HCWs did not intend to be vaccinated. Institutional pertussis vaccination campaigns should focus on the risks of healthcare-associated pertussis and new recommendations for pertussis vaccination.
Mots-clés : vaccin, Bordetella pertussis, personnel

Goins WP, Schaffner W, Edwards KM, et al. Healthcare workers' knowledge and attitudes about pertussis and pertussis vaccination. Infection control and hospital epidemiology 2007; 28(11): 1284-1289. (Réf 19506)

2.4 Epidémiologie


Episodes de coqueluche dans les établissements de santé : la situation épidémiologique en France, 2000-2007
Cette description des épisodes de coqueluche survenant en établissement de santé et signalés à l'InVS a pour objectif de rappeler la conduite à tenir devant des cas de coqueluche en milieu de soins. Entre 2000 et 2007, 68 épisodes ont été signalés dont 47 (69 %) par un signalement d'infection nosocomiale. Au total, 413 cas étaient recensés dont la moitié confirmés biologiquement. Le nombre d'épisodes signalés chaque année était en augmentation ; 78 % correspondaient à des cas groupés (8 cas en moyenne par épisode), 56 % concernaient exclusivement des personnels soignants et 28 % également des patients. Un épisode durait en moyenne 37 jours et le délai moyen entre le début de l'épisode et la date de signalement était de 47 jours.
Mots-clés : Bordetella pertussis, épidémiologie, conduite à tenir, investigation, contrôle, vaccin

Poujol I, Bonmarin I, Thiolet JM, et al. Episodes de coqueluche dans les établissements de santé : la situation épidémiologique en France, 2000-2007. Hygiènes 2009; XVI(6): 445-449. (Réf 26882)

Gestion d'une épidémie de coqueluche touchant des personnels de santé d'une maternité, France, 2006
Introduction : Une épidémie de coqueluche en maternité fait craindre la contamination des nouveau-nés. La stratégie et les mesures prises pour l'éviter dans une maternité des Yvelines en juin 2006 sont rapportées.
Mots-clés : Bordetella pertussis, épidémie, personnel, maternité, vaccin
Merrer J, Sctrick L, Bonmarin I. Gestion d'une épidémie de coqueluche touchant des personnels de santé d'une maternité, France, 2006. BEH 2009; 18-19: 184-187. (Réf 24326)
Accès au document

Infections nosocomiales et cas groupés communautaires de coqueluche en France, 2000-2005
Pertussis is not a notifiable disease in France. In addition to a paediatric hospital sentinel surveillance system, pertussis epidemiological data have, since 1996, been gathered through the voluntary notification of community clusters by general practitioners and since 2001 by the statutory notification of nosocomial infection to the relevant local health authority. The local health authority forwards the information to the French National Institute for Surveillance (InVS). The objective of this study was to analyse pertussis data outside the routine paediatric hospital sentinel surveillance system. We gathered all the information concerning healthcare-associated infections and community clusters of pertussis (specific forms, investigation reports, emails etc.) reported to the InVS between 2000 and 2005. The InVS received and analysed 67 reports with a total of 595 cases. Almost half of the reports (n=31) came from hospitals, and healthcare workers were usually first affected. Control measures were put in place in 22 healthcare facilities and the average duration of an outbreak episode was 48 days. Outside healthcare facilities clusters were reported also from 17 daycare facilities or schools and five workplaces. Among the 595 cases, six deaths occurred in children under seven months of age. Pertussis is still occurring in France and affects those who are not or who are no longer protected by the vaccine. Infection of infants within the household could by prevented if their parents and sibilings were immunised. The number and size of pertussis clusters in hospitals could be reduced trough immunisation of health staff, and timely and adequate outbreak management.
Mots-clés : Bordetella pertussis, pédiatrie, mortalité, surveillance, vaccin, épidémie, personnel
Bonmarin I, Poujol I, Levy-Bruhl D. Nosocomial infections and community clusters of pertussis in France, 2000-2005. Eurosurveillance 2007; 12(10): 364-367. (Réf 23693)

Mesures pour contrôler une épidémie de coqueluche dans une pouponnière de soins intermédiaires néonataux après exposition à un membre du personnel soignant
Objective : To identify the source of nosocomial pertussis in a 2-month-old premature infant in a neonatal intermediate care nursery (ICN) and to critically review the investigation and outbreak control measures. Results : Four ICN HCWs met the clinical case definition for presence of pertussis. Serologic test results were positive for 3 of the HCWs. The primary case patient was a 36-year-old HCW with a cough illness of 3-weeks' duration that was accompanied by paroxysms, whoop, posttussive emesis, and pneumothorax. Among the 4 affected HCWs, the duration of cough illness prior to identification of the infant index patient ranged from 11 to 25 days. Outbreak control measures included isolation of the infant case patient, furlough and treatment of symptomatic HCWs, administration of chemoprophylaxis to contacts, and surveillance for additional cases. Seventy-two infant patients and 72 HCWs were exposed and were given antibiotic prophylaxis. One additional case of pertussis, confirmed by PCR and culture, occurred in a resident physician who declined prophylaxis; she had cared for the index patient but had no contact with symptomatic HCWs. CONCLUSION. HCWs or patients may serve as the source of pertussis in nosocomial outbreaks, which can result in substantial morbidity and outlay of resources for control measures. Our review suggested that a diagnosis of pertussis should be an early consideration for HCWs with cough illness. Targeted pertussis immunization of HCWs, employee health policies that provide for testing and furlough of HCWs with prolonged cough, and monitoring of HCWs for compliance with infection control measures could reduce the morbidity and costs associated with pertussis outbreaks. These measures will require evaluation of their effectiveness.
Mots-clés : contrôle, néonatalogie, Bordetella pertussis, épidémie, prématuré, soin intensif

Bryant KA, Humbaugh K, Brothers K, et al. Measures to control and oubreak of pertussis in a neonatal intermediate care nursery after exposure to a healthcare worker. Infection control and hospital epidemiology 2006; 27(6): 541-545. (Réf 17358)

Epidémie de coqueluche parmi le personnel soignant dans un service de chirurgie
Objective : To describe the outbreak among surgical staff, to evaluate implemented control measures, and to determine whether nosocomial transmission occurred. Methods : Clinical pertussis was defined as acute cough illness with a duration of 14 days or more without another apparent cause; persons with positive culture, PCR, or serologic test results were defined as having laboratory-confirmed pertussis. Surgical healthcare workers (HCWs) were interviewed regarding pertussis symptoms, and specimens were obtained for laboratory analysis. Patients exposed to B. pertussis during an ill staff member's 3-week infectious period were interviewed by phone to determine the extent of nosocomial spread. Results : Twelve (23%) of 53 HCWs had clinical pertussis; 6 cases were laboratory confirmed. The median cough duration in the 12 case subjects was 27 days (range, 20-120 days); 10 (83%) had paroxysms. Eleven (92%) of 12 case subjects and 28 (86%) of 41 non-case subjects received antibiotic treatment or prophylaxis. Seven case subjects (58%) reported they always wore a mask when near patients. Of 146 patients potentially exposed to pertussis from the 12 case subjects, 120 (82%) were interviewed; none reported a pertussis-like illness. Conclusions : Surgical staff transmitted B. pertussis among themselves; self-reported data suggests that these HCWs did not transmit B. pertussis to their patients, likely because of mask use, cough etiquette, and limited face-to-face contact. Control measures might have helped limit the outbreak once pertussis was recognized.
Mots-clés : Bordetella pertussis, épidémie, personnel, chirurgie

Pascual FB, Mc Call CL, Mc Murtray A, et al. Outbreak of pertussis among healthcare workers in a hospital surgical unit. Infection control and hospital epidemiology 2006; 27(6): 546-552. (Réf 17359)

Cas de coqueluche parmi le personnel d'un service de maternité : gestion d'une alerte sanitaire
La coqueluche est une maladie respiratoire très contagieuse, grave chez le nouveau-né non vacciné. Objectifs : Investigation de cinq cas groupés de coqueluche parmi le personnel du service de maternité avec exposition des nouveau-nés, évaluation de l'observance du personnel aux recommandations et de leur expérience de la crise. ;Méthodes : Étude rétrospective par questionnaire au personnel sur la mise en place de mesures de prévention (antibioprophylaxie par érythromycine et port du masque). ;Résultats - Deux cent trente-huit patientes ont été averties d'une potentielle contamination coquelucheuse. Aucun cas n'a été rapporté parmi les patientes, ni leurs nouveau-nés. Dix cas prouvés ou probables de coqueluche ont été identifiés parmi le personnel ayant répondu à l'enquête (n = 101/210, 48 %). Soixante pour cent du personnel ont pris l'antibioprophylaxie et 86 % ont respecté le port du masque dont 46 % l'ont porté de façon adaptée. Les facteurs de non-observance étaient les effets secondaires de l'antibioprophylaxie (41 %), une information trop tardive (41 %) et la conviction d'être protégé par la vaccination (22 %). La communication n'a pas été satisfaisante pour 72 % du personnel et le bien-fondé des recommandations critiqué dans 39 % des cas. ;Conclusion - Cette enquête illustre les difficultés de gestion d'une alerte dans une unité de soins à travers l'exemple de la coqueluche.
Mots-clés : Bordetella pertussis, maternité, personnel

Vanjak D, Delaporte D, Bonmarin I, et al. Cas de coqueluche parmi le personnel d'un service de maternité : gestion d'une alerte sanitaire. Médecine et maladies infectieuses 2006; 36(3): 151-156. (Réf 18021)

Epidémie de coqueluche nosocomiale chez des patients adultes et des soignants
We describe a pertussis outbreak among adult patients in a French general hospital following transmission from a healthcare worker. This index case transmitted pertussis to other healthcare workers, who, in turn, contaminated other staff and two immunosuppressed patients. This raises questions about infection control.
Mots-clés : Bordetella pertussis, épidémie, personnel, transmission, déficit immunitaire

Bassinet L, Matrat M, Njamkepo E, et al. Nosocomial pertussis outbreak among adult patients and healthcare workers. Infection control and hospital epidemiology 2004; 25(11): 995-997. (Réf 14642)

Utilité d'une électrophorèse en champ pulsé dans l'évaluation d'une transmission nosocomiale de la coqueluche
Pendant une période de 2 semaines, 3 enfants ayant une toux datant d'au moins 8 jours avec reprises, ont été admis dans le service de pédiatrie ; Bordetella pertussis a été isolé à partir d'aspirations nasopharyngées prélevées chez les 3 enfants. A peu près une semaine plus tard, une infirmière travaillant dans le même service a développé des symptômes semblables à ceux de la grippe suivis d'une toux coquelucheuse ; B pertussis a été isolé. Des isolates provenant de l'infirmière et de l'un des enfants ont été montrés comme étant indifférenciables par électrophorèse en champ pulsé. Ces données démontrent qu'une transmission de B. pertussis au personnel soignant est possible et accentuent le besoin d'utiliser des dispositifs respiratoires protecteurs (précautions contre les projections salivaires) pour le personnel soignant qui est en contact avec les enfants infectés.
Mots-clés : pédiatrie, transmission soigné/soignant, Bordetella pertussis, personnel

Nouvellon M, Gehanno JF, Pestel-Caron M, et al. Usefulness of pulsed-field gel electrophoresis in assessing nosocomial transmission of pertussis. Infection control and hospital epidemiology 1999; 20(11): 758-760. (Réf 6771)

3 . Grippe
3.1 Réglementation

Décret n° 2006-1260 du 14/10/2006 pris en application de l'article L.3111-1 du code de la santé publique et relatif à l'obligation vaccinale contre la grippe des professionnels mentionnés à l'article L.3111-4 du même code (Levée de l’obligation vaccinale)
Mots-clés : grippe, personnel, vaccin
Ministère de la santé et des solidarités. Journal officiel 14/10/2006; 1 page. (Réf 17833)
Accès au document

3.2 Recommandations françaises
Avis relatif à l'actualisation de la stratégie vaccinale contre la grippe 2010-2011
Mots-clés : recommandation, grippe, vaccin, épidémiologie, virus influenza type A
HCSP 2010; 1-3. (Réf 29494)
Accès au document

Avis relatif à l'actualisation de la stratégie vaccinale grippe, saison 2010-2011, suite à la déclaration officielle de fin de pandémie par l'OMS
Mots-clés : recommandation, vaccin, grippe, virus influenza type A, personne âgée, EHPAD, risque professionnel, personnel
HCSP. 2010; 5 pages. (Réf 28652)
Accès au document

Plan national de prévention et de lutte "pandémie grippale" - 4ème édition
La situation épidémiologique mondiale, l'importance des échanges et les connaissances tirées des pandémies grippales du XXème siècle ont amené le gouvernement à arrêter, en octobre 2004, un premier plan de lutte contre une nouvelle pandémie grippale et à lancer un processus planifié d'acquisition de moyens de prévention et de lutte. La présente édition est la quatrième, la précédente datant du 9 janvier 2007. Le plan national se veut évolutif sans pour autant nécessiter une réécriture des plans spécifiques élaborés sur la base des précédentes éditions par les administrations, les collectivités et les entreprises. L'actualisation vise à prendre en compte les avancées réalisées depuis 2007 : évolution en cours du plan guide de l'OMS, mise en application du nouveau règlement sanitaire international, travaux réalisés sous l'égide du délégué interministériel à la grippe aviaire, publication du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale. Elle prend en considération un environnement qui s'est modifié, parfois négativement avec l'apparition de virus présentant certaines résistances aux antiviraux, mais surtout positivement avec des progrès scientifiques et techniques rapides, notamment sur les vaccins dits «pré- pandémiques ». La présente édition tire également les enseignements de l'exercice national réalisé le 24 janvier 2008 et des exercices locaux.
Mots-clés : recommandation, grippe, épidémie, information, définition, mortalité, vaccin, prévention

Ministère de la santé. 2009; 1-88. (Réf 23973)
Accès au document

3.3 Recommandations étrangères
Prévention et contrôle de la grippe par la vaccination : recommandations de l'Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP), 2010
This report updates 2009 recommendations by CDC.s Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP) regarding the use of influenza vaccine for the prevention and control of influenza.
Mots-clés : grippe, vaccin, recommandation, prévention, épidémiologie

Centers for disease and prevention (CDC). Prevention and Control of Influenza with Vaccines: Recommendations of the Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP), 2010. Morbidity and mortality weekly report 2010; (59 RR-8): 62 pages. (Réf 21685)
Accès au document

Révision des recommandations de la SHEA : vaccination contre la grippe du personnel soignant
This document serves as an update and companion piece to the 2005 Society for Healthcare Epidemiology of America (SHEA) Position Paper entitled. This position paper notes new evidence released since publication of the 2005 paper and strengthens SHEA.s position on the importance of influenza vaccination of HCP. This document does not discuss vaccine allocation during times of vaccine shortage, because the 2005 SHEA Position Paper1 still serves as the Society.s official statement on that issue. SHEA views influenza vaccination of HCP as a core patient and HCP safety practice with which noncompliance should not be tolerated. It is the professional and ethical responsibility of HCP and the institutions within which they work to prevent the spread of infectious pathogens to their patients through evidence-based infection prevention practices, including influenza vaccination. Therefore, for the safety of both patients and HCP, SHEA endorses a policy in which annual influenza vaccination is a condition of both initial and continued HCP employment and/or professional privileges. The implementation of this policy should be part of a multifaceted, comprehensive influenza infection control program; it must have full, visible leadership support with the expectation for influenza vaccination fully and clearly communicated to all existing and applicant HCP; and it must have ample resources and support to implement and to sustain the HCP vaccination program. This recommendation applies to all HCP working in all healthcare settings, regardless of whether the HCP have direct patient contact or whether the HCP are directly employed by the facility. It also applies to all students, volunteers, and contract workers. SHEA recommends that only exemptions due to recognized medical contraindications to influenza vaccination be considered.
Mots-clés : grippe, vaccin, personnel, transmission
Society for healthcare epidemiology of America (SHEA),Talbot TR, Babcock H, et al. Revised SHEA position paper: influenza vaccination of healthcare personnel. Infection control and hospital epidemiology 2010; 31(10): 987-995. (Réf 28291)
Accès au document

3.4 Généralités
Vaccination contre la grippe pour le personnel soignant qui travaille auprès des personnes âgées (synthèse)
Objectives: To identify studies of vaccinating HCWs and the incidence of influenza, its complications and influenza-like illness (ILI) in individuals >or= 60 in long-term care facilities (LTCFs).Main results: We identified four cluster-RCTs (C-RCTs) (n = 7558) and one cohort (n = 12742) of influenza vaccination for HCWs caring for individuals >or= 60 in LTCFs. Pooled data from three C-RCTs showed no effect on specific outcomes: laboratory-proven influenza, pneumonia or deaths from pneumonia. For non-specific outcomes pooled data from three C-RCTs showed HCWvaccination reduced ILI; data from one C-RCT that HCW vaccination reduced GP consultations for ILI; and pooled data from three C-RCTs showed reduced all-cause mortality in individuals >or= 60. Authors. conclusions: No effectwas shown for specific outcomes: laboratory-proven influenza, pneumonia and death frompneumonia. An effectwas shown for the non-specific outcomes of ILI, GP consultations for ILI and all-cause mortality in individuals >or= 60. These non-specific outcomes are difficult to interpret because ILI includes many pathogens, and winter influenza contributes < 10% to all-cause mortality in individuals >or= 60. The key interest is preventing laboratory-proven influenza in individuals >or= 60, pneumonia and deaths from pneumonia, and we cannot draw such conclusions. The identified studies are at high risk of bias. Some HCWs remain unvaccinated because they do not perceive risk, doubt vaccine efficacy and are concerned about side effects. This review did not find information on co-interventions with HCW vaccination: hand washing, face masks, early detection of laboratoryproven influenza, quarantine, avoiding admissions, anti-virals, and asking HCWs with ILI not to work. We conclude there is no evidence that vaccinating HCWs prevents influenza in elderly residents in LTCFs. High quality RCTs are required to avoid risks of bias in methodology and conduct, and to test these interventions in combination.
Mots-clés : vaccin, grippe, personnel, personne âgée, gériatrie, mortalité, EHPAD

Thomas RE, Jefferson T, Lasserson TJ. Influenza vaccination for healthcare workers who work with the elderly (Review). Cochrane database of systematic reviews 2010; 9: 56 pages. (Réf 28653)

Contacts entre soignants, visiteurs et patients âgés hospitalisés pendant la période de haute incidence des syndromes grippaux : une étude observationnelle
Contexte : Visiteurs et soignants peuvent être source d'infection grippale ou à virus respiratoire syncytial (VRS) chez les patients âgés hospitalisés. La quantification des contacts est peu documentée. Objectif : 1) Quantifier les contacts des patients âgés hospitalisés, suspects ou non de grippe ou d.infection à VRS aux visiteurs et aux soignants durant la saison;de haute incidence de ces virus. 2) Comparer ces contacts en cas de suspicion ou non d.infection grippale ou à VRS.;Méthode : étude observationnelle prospective menée entre le 18 janvier et le 24 février 2006 dans le service de post-urgences gériatriques d.un centre;hospitalo-universitaire. Un observateur a compté chaque contact de soignant et de visiteur aux malades du lundi au vendredi entre 15 heures et 17;heures 30. Une recherche virale par culture virale et ELISA a été effectuée pour chaque patient suspect.;Résultats : Au total, 84 patients ont été inclus ; 13 patients étaient suspects de grippe ou d.infection à VRS communautaire dont une grippe B confirmée.;Chez ces 13 patients ont été observés en moyenne1,74 contacts de soignant par heure (/h) et 0,62 contact de visiteur/h. Chez les 70 patients non suspects ont été observés en moyenne 2,08 contacts de soignants /h et 0,62 contact de visiteur/h. p = 0,02) du nombre moyen de contacts/h a été observée;entre soignants et patients suspects par rapport aux patients asymptomatiques ; diminution non retrouvée entre visiteurs et patients. Un cas était suspect d.infection nosocomiale, non confirmé virologiquement.;Conclusion : Le nombre de contacts/h entre patients et soignants est réduit en cas de suspicion d.infection grippale ou à VRS alors qu.il reste stable entre patients et visiteurs.
Mots-clés : personne âgée, grippe, transmission, pneumovirus, personnel, gériatrie, court séjour

Benet T, Comte B, Vaillant L, et al. Contacts entre soignants, visiteurs et patients âgés hospitalisés pendant la période de haute incidence des syndromes grippaux : une étude observationnelle. La Revue de gériatrie 2007; 32(10): 727-733. (Réf 20334)

Effets de la vaccination contre la grippe du personnel soignant sur la mortalité des personnes âgées dans les établissements de soins de longue durée : un essai clinique contrôlé et randomisé
Influenza vaccine uptake in health-care workers was 50-9% in hospitals in which they were routinely offered vaccine, compared with 4.9% in those in which they were not.The uncorrected rate of mortality in patients was 102 (13-6%)of 749 in vaccine hospitals (odds ratio 0-58[95% CI 0.40-0.84],p=0.014). The two groups did not differ for proportions of patients positive for influenza infection (5.4% and 6.7%, respectively) ; at necropsy, PCR was positive in none of 17 patients from vaccine hospitals and six (20%) of 30 from no-vaccine hospitals (p=0.055).Vaccination of health-care workers was associated with a substantial decrease in mortality among patients. However, virological surveillance showed no associated decrease in non-fatal influenza infection in patients.
Mots-clés : personnel, personne âgée, vaccin, mortalité, long séjour, grippe

Carman W, Elder AG, Wallace LA, et al. Effects of influenza vaccination of health-care workers on mortality of elderly people in long-term care: a randomised controlled trial. Lancet 2000; 355(9198): 93-97. (Réf 5275)

La vaccination contre la grippe du personnel soignant des établissements de séjour de longue durée réduit la mortalité des patients âgés
La vaccination du personnel soignant est recommandée comme stratégie de prévention de la grippe parmi les patients âgés des unités de séjour de longue durée. Cependant, il n'y a pas d'études contrôlées pour montrer si cette approche est efficace. Au cours de l'hiver 1994-1995, 1059 patients de 12 centres médicaux gériatriques de séjour de longue durée randomisés pour la vaccination du personnel soignant, ont été suivis. Dans les hôpitaux dans lesquels la vaccination était proposée au personnel, 653 personnes sur 1078 (61 %) ont été vaccinées. La vaccination du personnel a été associée à une réduction de la mortalité des patients de 17à 10 %. La vaccination des patients n'a pas été associée à des effets significatifs sur la mortalité.
Mots-clés : vaccin, personnel, grippe, long séjour, mortalité, personne âgée

Potter J, Stott J, Roberts MA, et al. Influenza vaccination of health care workers in long-term-care hospitals reduces the mortality of elderly patients. The Journal of infectious diseases 1997;175: 1-6. (Réf 6870)

3.5 Couverture vaccinale
Vaccination contre la grippe : résultats d'une enquête sur la couverture vaccinale du personnel hospitalier à l'hôpital de la Croix-Rousse (hôpitaux de Lyon)
Introduction : Le but de cette étude a été d'évaluer le statut vaccinal chez les personnels de l'hôpital de la Croix-Rousse, leur attitude vis-àvis de cette vaccination, et la couverture par l'information délivrée pour promouvoir cette vaccination.
Mots-clés : grippe, virus influenza type A, vaccin, personnel, enquête, questionnaire grippe, attitude

Valour F, Maulin L, Ader F, et al. Vaccination contre la grippe : résultats d'une enquête sur la couverture vaccinale du personnel hospitalier à l'hôpital de la Croix-Rousse (hôpitaux de Lyon). Médecine et maladies infectieuses 2007; 37(1): 51-60. (Réf 29134)

3.6 Comportement/Attitude
Détermination des facteurs nécessaires à une meilleure compréhension de la vaccination contre la grippe parmi le personnel hospitalier
A questionnaire study was performed in all eight University Medical Centers in The Netherlands to determine the predictors of influenza vaccination compliance in hospital-based healthcare workers (HCWs). Demographical, behavioural and organisational determinants were assessed based on behavioural and implementation models. Multivariable regression analysis was applied to assess the independent predictors for influenza vaccine uptake. Age >40 years, the presence of a chronic illness, awareness of personal risk and awareness of risk of infecting patients, trust in the effectiveness of the vaccine to reduce the risk of infecting patients, the HCWs' duty to do no harm and their duty to ensure continuity of care, finding vaccination useful despite the constant flow of visitors and having knowledge of the Health Council's advice, social influence and convenient time for vaccination were all independently associated with vaccine uptake. The accuracy of the prediction model was very high (area under the receiver operating curve: 0.95). Intervention programmes to increase influenza vaccine uptake among HCWs should target the relevant determinants identified in this study.
Mots-clés : vaccin, grippe, personnel, observance, attitude, analyse multivariée

Hopman CE, Riphagne-Dalhuisen J, Looijmans-Van Der Akker I, et al. Determination of factors required to increase uptake of influenza vaccination among hospital-based healthcare workers. The Journal of hospital infection 2011; 77(4): 327-331. (Réf 29963)

Vaccination contre la grippe chez le personnel hospitalier : une revue des études sur les attitudes et les facteurs prédictifs
Introduction: Immunization guidelines from many countries recommend influenza vaccination of health care workers (HCW). However, influenza vaccination rates among HCW are universally low. To aid in designing effective immunization programs we reviewed the literature for studies reporting on (1) selfreported;reasons of HCW regarding vaccination against influenza and (2) predictive factors for influenza vaccination in HCW.;Methods:We searched PUBMED for relevant publications from 1980 to 2008 with predetermined search strategies and applied pre-defined criteria for inclusion or exclusion. To be included in the review as a predictor study, a multivariate analysis must have been conducted.;Results: We included 25 studies relevant to self-reported reasons for rejecting or accepting vaccination. These studies identified two major reasons for lack of vaccine uptake by HCW: firstly, a wide range of misconceptions or lack of knowledge about influenza infection; and secondly, a lack of convenient access;to vaccine. In contrast, among studies reporting on reasons for vaccination acceptance, all but two found that HCW stated self-protection was the most important reason. In the area of "predictive factors for influenza vaccination",we included 13 studies. At least five of them identified the following three factors:;previous receipt of influenza vaccine, belief in the vaccine.s effectiveness, and older age.;Conclusion: Our findings indicate that if HCW get immunized against influenza, they do so primarily for their own benefit and not for the benefit to their patients. Misconceptions about influenza and influenza vaccine could be improved by education, and organizational barriers could be bridged with sustainable, structural changes to allow flexible and workplace vaccine delivery.
Mots-clés : vaccin, grippe, personnel, attitude

Hollmeyer HG, Hayden F, Poland G, et al. Influenza vaccination of health care workers in hosptials - a review of studies on attitudes and predictors. Vaccine 2009; 27(19): 3935-3944. (Réf 25010)

Vaccination contre la grippe parmi des infirmières pédiatriques : étude transversale concernant la couverture, le refus et les facteurs d'acceptation
We determined whether the recommended vaccination rate could be achieved among paediatric nurses during an intensive promotional program for influenza vaccination. We also sought to identify the reasons for which nurses refuse the influenza vaccine and predictors of future vaccination intent. Results : More than 75% (895/1182) of applicable nurseswere vaccinated in the program. The questionnaire response rate was nearly 48% (585/1230). Vaccination in the program during the current season (odds ratio [OR] 101.99, 95% confidence interval [CI] 52.54-197.98), program convenience (OR 199.19, 95% CI 98.01-404.11), and a physician visit for respiratory illness (OR 2.44, 95% CI 1.29-4.61) were found to be independent predictors of intent to receive the vaccine the following season. A lack of perceived personal needwas the mostcommonreason for vaccine refusal, given in 30% (77/258) of unvaccinated respondents. Conclusions : Adequate coverage of nurses is achievable during an intensive voluntary immunisation programagainst influenza, using best-knownpractices. Perceived lack of personal benefit is amajor deterrent, while programconvenience and previous vaccination strongly predict future vaccine acceptance. Our findings support interventions thatimprove the convenience of hospital immunisation programsfor influenza, particularly those that are aimed at nurses and that promote vaccine efficacy and benefits.
Mots-clés : vaccin, pédiatrie, grippe, infirmier, étude transversale, observance

Norton SP, Scheifele DW, Bettinger JA, et al. Influenza vaccination in paediatric nurses: cross-sectional study of coverage, refusal, and factors in acceptance. Vaccine 2008; 26(23): 2942-2948. (Réf 23931)

Améliorer les taux de vaccination contre la grippe chez le personnel de santé : éduquer, motiver, rendre obligatoire ?
Mots-clés : vaccin, grippe, personnel
Talbott T. Improving rates of influenza vaccination among healthcare workers: educate; motivate; mandate? Infection control and hospital epidemiology 2008; 29(2): 107-110. (Réf 20910)

Vaccination anti-grippale des personnels en charge de personnes âgées : efficacité, obstacles et mise en oeuvre
La grippe est une cause de morbidité et de mortalité importante chez les personnes âgées. La vaccination est fortement recommandée après 65 ans, mais la réponse immunologique est souvent moins bonne chez les sujets polypathologiques vivants en institution. Trois études randomisées ont prouvé que la vaccination des soignants au contact de patients âgés entraînait une diminution de la mortalité chez les résidents. Aussi, en France comme dans de nombreux autres pays, la vaccination annuelle contre la grippe est fortement recommandée pour les soignants s'occupant de personnes à risque. Malheureusement, la majorité des soignants ne se sentent pas concernés par ce vaccin, et les taux de vaccinations, quels que soient les pays, sont le plus souvent inférieurs à 40 %. Comprendre pourquoi les soignants acceptent ou refusent de se faire vacciner est un élément important pour améliorer la formation et la communication autour de cette vaccination.
Mots-clés : vaccin, personne âgée, personnel, efficacité, gériatrie, maison de retraite, EHPAD

Trivalle C, Burlaud A, Anard H. Vaccination anti-grippale des personnels en charge de personnes âgées : efficacité, obstacles et mise en œuvre. Hygiènes 2007; XV(3): 224-228. (Réf 19540)

Etude d'impact d’une campagne active de vaccination antigrippale du personnel hospitalier du CHU de Clermont-Ferrand
Objectif : La prévention des épidémies de grippe dans les établissements de santé répond à un double objectif : réduire la mortalité chez des personnes fragilisées et limiter l'absentéisme du personnel de soins indispensable au bon fonctionnement des services. La vaccination annuelle contre la grippe des personnels de santé représente aujourd'hui la meilleure prévention. Toutefois en France, le taux de couverture vaccinale de ces derniers ne dépasse pas 15 %. Méthode : Au centre hospitalier de Clermont Ferrand, le service de santé au travail en collaboration avec le centre de lutte contre les infections nosocomiales a initié une campagne de vaccination active pour le personnel hospitalier au cours de l'hiver 2003.2004. Trois actions conjointes ont été jugées efficaces après évaluation : information par lettre individuelle sur les dates et lieux des séances de vaccination, réunions d'informations dispensées par des médecins sur site et organisation des séances de vaccination sur le lieu même du travail. Résultats : L'impact de ces mesures est notable puisque le taux de couverture vaccinale a été multiplié par 2,6 par rapport à l'année précédente passant de 4,8 à 12,6 %. La vaccination in situ a permis d'atteindre un taux de couverture vaccinale de 29 % dans les services concernés. ;Commentaires - Ces résultats nous encouragent à poursuivre ces actions en particulier l'information et la vaccination sur site. La fréquence des réactions postvaccinales dites gênantes signalées à un niveau élevé (une fois sur trois) doit être prise en compte dans les futures campagnes d'information.
Mots-clés : vaccin, grippe, personnel, information

Chamoux A, Denis-Porret M, Rouffiack K, et al. Etude d'impact d’une campagne active de vaccination antigrippale du personnel hospitalier du CHU de Clermont-Ferrand. Médecine et maladies infectieuses 2006; 36(3): 44-150. (Réf 18020)

Vaccination contre la grippe du personnel soignant : revue de la littérature des attitudes et des croyances
La couverture vaccinale contre la grippe parmi le personnel soignant est insuffisante malgré les recommandations des autorités de santé dans de nombreux pays. Une revue de tous les programmes de vaccination contre la grippe dans les établissements de santé qui ont été publiés a été effectuée afin de comprendre les raisons de leur succès et de leur échec ainsi que les attitudes et croyances du personnel soignant. Les articles publiés sur le sujet jusqu'en juin 2004 ont été identifiés sur Pubmed. Au total, 32 études conduites entre 1985 et 2002 ont rapporté de taux de vaccination de 2,1-82 %. Les 6 programmes américains qui ont obtenu le plus de succès en 2002 comportaient un accès libre au vaccin et un programme de formation, mais même ce type de campagne n'est pas toujours un succès. Les deux barrières principales qui ont été rapportées sont ;1/ une mauvaise perception de la grippe, de ses risques, du rôle du personnel soignant dans sa transmission aux patients, et l'importance et les risques de la vaccination ;;2/ une absence ou la perception d'une absence de vaccin sans effets indésirables disponible.
Mots-clés : vaccin, grippe, personnel, attitude

Hofmann F, Ferracin C, Marsh G, et al. Influenza vaccination of healthcare workers: a literature review of attitudes and beliefs. Infection 2006; 34(3): 142-147. (Réf 17488)

3.7 Epidémiologie
La grippe nosocomiale en pédiatrie à l'hôpital Edouard Herriot, Lyon (France), hivers 2005-2006 et 2006-2007
Introduction : La grippe peut être une infection nosocomiale. Des épidémies hospitalières ont été décrites mais rarement dans des services de pédiatrie. Une étude prospective a été réalisée à l'hôpital Edouard Herriot à Lyon afin de décrire les cas de grippe nosocomiale ainsi que les éventuelles transmissions à l'intérieur de l'hôpital.;Méthodes : Durant deux hivers de 2005 à 2007, les enfants hospitalisés ainsi que le personnel soignant présentant un syndrome grippal ont été inclus dans cette étude avec leur accord. Pour chaque cas, des données médicales étaient recueillies et un écouvillonnage nasal était réalisé afin de poser le diagnostique virologique. Les contacts quotidiens du cas étaient aussi documentés afin de décrire les potentielles transmissions intrahospitalières.;Résultats : L'étude a permis d'identifier 595 syndromes grippaux dont 553 enfants et 42 soignants. Parmi les inclusions, 90 enfants et 5 soignants ont présenté une grippe confirmée. Des grippes nosocomiales ont été observées chaque année (1 enfant et 4 soignants), des transmissions potentielles ont été mises en évidence uniquement la deuxième saison.;Conclusion : La présence de transmissions intra-hospitalières met en évidence l'importance de la vaccination et des précautions d'hygiène. Dans les services de pédiatrie, le faible nombre de grippes nosocomiales suggère que ces précautions sont bien respectées.
Mots-clés : grippe, pédiatrie, épidémiologie, transmission, vaccin, virus influenza type A

Régis C, Escuret V, Long F, et al. La grippe nosocomiale en pédiatrie à l'hôpital Edouard Herriot, Lyon (France), hivers 2005-2006 et 2006-2007. BEH 2009; 37: 397-400. (Réf 25569)
Accès au document

La grippe nosocomiale chez les adultes à l'hôpital Edouard Herriot, Lyon (France), hivers 2004-2005, 2005-2006 et 2006-2007
Introduction : La grippe est une infection qui peut être nosocomiale, mais la nosocomialité est peu documentée, notamment en court séjour. Une étude a été conduite à l'hôpital Édouard Herriot à Lyon afin de décrire les cas de grippe nosocomiale ainsi que les éventuelles transmissions intra-hospitalières.;Méthodes : Pendant trois saisons hivernales de 2004 à 2007, les patients hospitalisés et le personnel soignant présentant un syndrome grippal ont été inclus dans cette étude. Pour chaque cas, des données médicales étaient recueillies et un écouvillonnage nasal était réalisé afin de poser le diagnostic;virologique. Les cas ont été définis de la manière suivante : cas index, cas secondaires, cas communautaires et cas nosocomiaux. Les contacts;quotidiens du cas étaient documentés afin de décrire les potentielles transmissions pouvant avoir eu lieu au sein de l'hôpital.;Résultats : Parmi les 276 individus inclus dans l'étude, une grippe confirmée a été identifiée chez 61 personnes (22 %). Le caractère nosocomial a été retenu chez 11 patients (28 %) et 10 soignants (45 %). Des transmissions potentielles ont été observées lors de chaque saison.;Conclusion : La présence de grippe nosocomiale ainsi que la présence de;cas de transmission interhumaine dans l'établissement chaque saison;soulignent l'importance des mesures d'hygiène et de la vaccination.
Mots-clés : grippe, épidémiologie, court séjour, transmission

Régis C, Gorain C, Pires-Cronenberger S, et al. La grippe nosocomiale chez les adultes à l'hôpital Edouard Herriot, Lyon (France), hivers 2004-2005, 2005-2006 et 2006-2007. BEH 2008; (34): 308-311. (Réf 22003)
Accès au document

Epidémie de grippe nosocomiale dans un service de gériatrie. Efficacité des mesures de prévention
Objectif de l'étude : Décrire une épidémie de grippe nosocomiale et les mesures de contrôle pharmacologiques et non pharmacologiques mises en place dans un service hospitalier comportant des lits de gériatrie aiguë et de soins de suite et de réadaptation. Résultats : Trente-huit (76 %) patients et 62 (38 %) membres du personnel étaient vaccinés. Le délai d'alerte a été de 7 jours. Le taux d'attaque de la grippe était de 38 % chez les 38 patients vaccinés et de 29 % chez les 14 patients non vaccinés (29 %). Tous les cas correspondaient à la définition d'une infection nosocomiale. Aucun décès imputable à la grippe n'est survenu pendant l'épidémie. La mise en place des mesures non pharmacologiques visant à prévenir l'extension de l'épidémie n'a posé aucune difficulté particulière, mis à part le respect de l'isolement géographique de certains patients atteints de démence. La chimioprophylaxie des patients contacts a débuté 9 jours après le premier cas survenu dans le secteur A, et 24 heures après le premier cas survenu dans le secteur B. Il existait une différence entre les taux d'attaque des secteurs A (48 %) et B (28 %), ce qui suggère l'efficacité des mesures préventives. La tolérance de chimioprophylaxie par oseltamivir a été bonne. Conclusion : Cette étude confirme que la grippe peut toucher des sujets âgés hospitalisés, malgré un taux élevé de vaccination grippale, et que la détection rapide de l'épidémie et la mise en oeuvre immédiate de mesures de prévention pharmacologiques et non pharmacologiques permettent de limiter l'extension de l'épidémie.
Mots-clés : grippe, personne âgée, épidémie, gériatrie, enquête, vaccin, prévention

Andrieu AG, Paute J, Glomot L, et al. Epidémie de grippe nosocomiale dans un service de gériatrie. Efficacité des mesures de prévention. La Presse médicale 2006; 35(10): 1419-1426. (Réf 17834)

Epidémie de grippe nosocomiale en hospitalisation de court séjour
Objectif : Nous avons investigué une épidémie de bronchopneumathies aiguës fébriles dans un service d'endocrinologie afin d'en effectuer le diagnostic étiologique, d'affirmer son caractère nosocomial, d'en évaluer les modalités de transmission et les mesures de prévention appropriées, et d'en apprécier le surcoût hospitalier. Résultats : C'était une épidémie de grippe A, d'acquisition nosocomiale pour toutes les personnes atteintes, à l'exception du cas index. Neuf patients sur 23 hospitalisés (39 %) et cinq soignants sur 22 (23 %) ont développé une grippe. Le taux de vaccination du personnel était de 36 % et le taux d'attaque de la grippe dans ce groupe était de 11 %, significativement plus faible (p = 0,03) que dans le groupe non vacciné (41 %). L'efficacité vaccinale a été estimée à 73 %. Le surcoût de cette épidémie (222 235 Francs) était principalement liés aux journées d'hospitalisation supplémentaires. Conclusion : La vaccination du personnel soignant est une mesure indispensable à la prévention de la propagation d'une épidémie de grippe nosocomiale et peut représenter une économie importante.
Mots-clés : épidémie, grippe, court séjour, enquête

Jacomo V, Sartor C, Zandotti C, et al. Epidémie de grippe nosocomiale en hospitalisation de court séjour. Médecine et maladies infectieuses 2001; 31(9): 554-562. (Réf 4890)

4 . Rougeole
4.1 Réglementation

Circulaire DGS/RI1 n° 2009-334 du 04/11/2009 relative à la transmission obligatoire de données individuelles à l'autorité sanitaire en cas de rougeole et la mise en oeuvre de mesures préventives autour d'un cas ou de cas groupés
Mots-clés : maladie à déclaration obligatoire, rougeole, signalement, diagnostic clinique, conduite à tenir, vaccin, EOH, médecine préventive
Ministère de la santé et des sports. Non parue au Journal officiel 2009; 16 pages. (Réf 26107)
Accès au document

4.2 Recommandation française
Avis relatif à l'actualisation des recommandations vaccinales contre la rougeole pour les adultes
Mots-clés : recommandation, rougeole, vaccin
HCSP. 2011; 1-5. (Réf 29952)
Accès au document

Plan d’élimination de la rougeole et de la rubéole congénitale en France 2005-2010
La rougeole est une des maladies infectieuses les plus contagieuses qui, malgré l'existence d'un vaccin sûr, efficace et accessible, touche plus de 30 millions d'enfants dans le monde. Elle reste la principale cause de décès par maladie à prévention vaccinale (875 000 décès par an). Cette maladie continue à peser lourdement dans la région européenne (OMS) puisqu'en 2000, on y a dénombré 959 000 cas entraînant 7 000 décès. La Région Européenne de l'OMS s'est engagée en 1998 dans une politique d'élimination de la rougeole et de la rubéole congénitale à l'horizon 2010 ce qui impose une harmonisation des politiques dans les pays de la région. La France, membre de la Région Européenne de l'OMS et par ailleurs consciente des limites de sa stratégie actuelle, a décidé d'entrer dans la démarche initiée par l'OMS. De ce fait, un groupe de travail a élaboré un plan national d'élimination de la rougeole et de la rubéole congénitale.
Mots-clés : rougeole, vaccin, personnel, recommandation

Ministère de la santé et des solidarités. 2005; 82 pages. (Réf 30321)
Accès au document

4.3 Recommandation étrangère
Élimination de la rougeole et de la rubéole et prévention de la rubéole congénitale. Plan stratégique pour la Région européenne de l’OMS, 2005-2010
La vaccination permet de sauver des vies. C'est la raison pour laquelle le renforcement des systèmes nationaux de vaccination constitue un but important dans la Région européenne de l'OMS. En 2002, le Bureau régional de l'OMS pour l'Europe a lancé un plan stratégique en vue d'éradiquer la rougeole et de prévenir l'infection de rubéole congénitale. L'élimination de la rubéole a été rajoutée aux objectifs du plan en 2005. Selon ce rapport, les progrès déjà réalisés à cet égard laissent présager que les objectifs pourront être atteints. Il définit les stratégies et les actions prioritaires que les pays doivent adopter si l'on veut atteindre les buts fixés d ici 2010.
Mots-clés : rougeole, recommandation, prévention, personnel, vaccin

OMS. 2005; 36 pages. (Réf 30322)
Accès au document

4.4 Généralités
Réceptivité à la rougeole des personnels des services à risques d'un centre hospitalier général
Une épidémie de rougeole progresse en France depuis 2008. Plusieurs cas ont été décrits parmi le personnel soignant, exposant à des épidémies nosocomiales. Il est donc important de connaître l'état de protection spontanée ou vaccinale des personnels des services exposés. Au cours des mois de mai et juin 2010, tous les personnels travaillant aux urgences, en pédiatrie, en maternité et en maladies infectieuses ont été sollicités pour l'examen de leur carnet de santé. Ceux n'ayant pas de carnet, ou sur le carnet desquels deux vaccinations contre la rougeole n'étaient pas inscrites, se sont vus proposer une sérologie. Sur un effectif de 477 personnes, 427 (90 %) ont accepté de participer à cette enquête. Elles représentent 88 % du personnel des urgences, 95 % de pédiatrie, 88 % de maternité et 93 % de maladies infectieuses. Parmi elles, 11 (23 %) avaient bien reçu antérieurement deux infections de vaccin. Sur les 327 (77 %) restantes, 315 (96 %) ont accepté une sérologie. Celle-ci était protectrice dans 297 (94 %) cas, équivoque ou négative dans 18 (6 %) cas. Les deux tranches d'âge les plus exposées concernent les personnes nées entre 1980 et 1990 (9/184 cas), et celles nées entre 1970 et 1980 (9/69 cas). Le taux de protection contre la rougeole des personnels des services à risque est de 96 %. La tranche d'âge la moins bien protégée (93 %) est représentée par les personnes nées entre 1970 et 1990.
Mots-clés : rougeole, risque, personnel, centre hospitalier général

Lepainteur M, Neulier C, Marque-Juillet S, et al. Réceptivité à la rougeole des personnels des services à risques d'un centre hospitalier général. Hygiènes 2011; XIX(2): 23-27. (Réf 30215)

Séroprévalence des anticorps de la rougeole parmi le personnel soignant des services à haut risque infectieux à Auckland, Nouvelle Zélande : justification de l'hypothèse d'une immunité due à l'âge basée sur des données locales
An outbreak of measles in another region of New Zealand prompted our organization to review the measles immunity of healthcare workers. Some studies suggest that age-specific immunity cannot be assumed. In our local setting, however, we found that 893 (98%) of 912 healthcare workers more than 40 years old tested seropositive for measles immunoglobulin G.
Mots-clés : prévalence, anticorps, rougeole, personnel, âge

Williamson D, Freeman J, Austin P, et al. Seroprevalence of measles antibodies among high-risk healthcare workers in Auckland, New Zealand: additional justification of assumption of age-determined immunity based on local data. Infection control and hospital epidemiology 2010; 31(10): 1082-1084. (Réf 28307)

Rougeole au CHU de Reims en 2008 : statut immunitaire des soignants
Introduction : En contexte épidémique, quatre professionnels et stagiaires du CHU de Reims ont été infectés par le virus de la rougeole en 2008 ; trois d'entre eux ont été contaminés par des patients hospitalisés.;Méthode : Une documentation immunitaire a été réalisée initialement auprès des sujets contacts des cas-index puis progressivement étendue aux autres soignants. Les personnes sans antécédent clinique clairement identifié, non vaccinés ou n'ayant reçu qu'une injection dans l'enfance ont été conviées à un examen sérologique.;Résultats : Parmi les 1 606 dossiers investigués, 1 489 ont été documentés, rapportant 364 antécédents cliniques et 681 vaccinations. Pour 344 d'entre elles, il s'agissait de schémas à deux injections, et pour 337 de vaccinations uniques, dont 272 datant de l'enfance. Parmi les 830 sérologies réalisées, 35 se sont révélées négatives (taux d.Ac<100mUI/ml).;Discussion - Conclusion : Le taux de réceptivité virale était de 2,3% dans la population documentée. Parmi les séronégatifs, 40% ont reçu une injection vaccinale unique dans l'enfance. Il est donc nécessaire de contrôler les sérologies dans de tels contextes, comme en l'absence de toute anamnèse, afin de proposer une vaccination en cas de résultat négatif. La systématisation de cette documentation, dès la prise de fonction ou de stage, est garante de son efficacité préventive.
Mots-clés : rougeole, personnel, immunité

Touche S, Delavelle AC, Lundy B, et al. Rougeole au CHU de Reims en 2008 : statut immunitaire des soignants. BEH 2009; 39-40: 430-432. (Réf 25695)
Accès au document

4.5 Epidémiologie
Transmission nosocomiale de la rougeole chez des soignants, Bulgarie, 2010
This report describes 326 cases of nosocomial transmission of measles with 286 cases among non-health-care workers who acquired the disease in a hospital setting. Between October 2009 and April 2010, 40 healthcare workers from seven different regions in Bulgaria have contracted the disease.
Mots-clés : transmission, rougeole, personnel, contagion, épidémie, vaccin

Komitova P, Kunchev A, Mihneva Z, et al. Nosocomial transmission of measles among healthcare workers, Bulgaria, 2010. Eurosurveillance 2011; 16(15): 3 pages. (Réf 30330)

La rougeole en France : bilan de 24 mois de surveillance par la déclaration obligatoire, juillet 2005-juin 2007
La promotion de la vaccination anti-rougeoleuse du nourrisson, introduite en 1983, s'est accompagnée d'une forte réduction de l'incidence la rougeole, surveillée par le réseau Sentinelles depuis 1985. Les données collectées sur les 24 premiers mois de DO ont permis d'identifier et de décrire 86 cas de rougeole, dont 39 confirmés biologiquement (45 %). Treize cas ont été classés en cas importés et quatre cas liés à une importation. Un génotype viral importé a été détecté pour six cas. Parmi les 86 cas, 33 (38 %) sont âgés de 10 ans et plus, âge à partir duquel 85 % des cas déclarés sont confirmés. Vingt-sept patients (33 %) ont été hospitalisésdont sept avec des complications. Parmi les 34 cas confirmés pour lequel le statut vaccinal était connu, un (3 %) avait reçu deux doses de vaccin antirougeoleux et neuf (26 %) avaient reçu une dose. Parmi les non vaccinés, 64 % des cas étaient évitables par l'observance des recommandations vaccinales actuelles. L'incidence de la rougeole en France est sans doute sous-estimée et les données recueillies à l'issue de 24 mois de DO ne permettent pas de conclure à son élimination. La vaccination avec deux doses de vaccin triple (RRO) avant l'âge de deux ans et le rattrapage vaccinal des enfants, adolescents et jeunes adultes doivent être renforcés car, au vu des données de couverture vaccinale atteintes à deux ans (87 % au niveau national), il persiste un risque de bouffées épidémiques dans des zones mal vaccinées.
Mots-clés : rougeole, surveillance, épidémiologie

Parent du Châtelet I, Waku Kuaumiu D, Freymuth F, et al. La rougeole en France : bilan de 24 mois de surveillance par la déclaration obligatoire, juillet 2005-juin 2007. BEH 2007; 51-52: 445-449. (Réf 30361)
Accès au document

Gestion d'une épidémie hospitalo-communautaire de rougeole au CHU de Reims, janvier-mars 2008
Introduction : Le 11 février 2008, la déclaration de 3 cas de rougeole survenus chez des résidents de l'agglomération de Reims déclenchait une investigation afin de documenter l'épisode, évaluer son ampleur et mettre en place les mesures de contrôle adaptées.
Mots-clés : rougeole, épidémie, vaccin

Bureau-Chalot F, Brodard V, Oud N, et al. Gestion d'une épidémie hospitalo-communautaire de rougeole au CHU de Reims, janvier-mars 2008. BEH 2009; 39-40: 427-430. (Réf 25694)
Accès au document

Investigation d'une épidémie de rougeole avec transmissions nosocomiales en région Provence-Alpes-Côte d'Azur et dans la Principauté de Monaco, mars-mai 2008. Quels enseignements en tirer ?
Introduction : En avril 2008, le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nice signalait à la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales des Alpes-Maritimes 9 cas de rougeole, dont un soignant. Une investigation était initiée afin de documenter la circulation du virus et de décrire les regroupements de cas identifiés dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et à Monaco.
Mots-clés : investigation, épidémie, rougeole, personnel, transmission

Sillam F, Cua E, Faudeux D, et al. Investigation d'une épidémie de rougeole avec transmissions nosocomiales en région Provence-Alpes-Côte d'Azur et dans la Principauté de Monaco, mars-mai 2008. Quels enseignements en tirer ? BEH 2009; 39-40: 424-426. (Réf 25693)
Accès au document

5 . Tuberculose
5.1 Réglementation

Obligation de vaccination par le BCG des professionnels listés aux articles L3112-1, R 3112-2 et R.3112-1C du Code de la santé publique.
Mots-clés : BCG, vaccin, personnel, aide soignante, infirmier, ambulancier, auxiliaire puéricultrice

Circulaire DGS/SD5C n° 2004-373 du 11/10/2004 relative à la pratique de la vaccination par le vaccin antituberculeux BCG, et à la pratique des tests tuberculiniques
Mots-clés : BCG, vaccin, test tuberculinique, voie intradermique
Ministère de la santé et de la protection sociale. Bulletin officiel 2004/12; 6 pages. (Réf 14998)
Accès au document

Arrêté du 13/07/2004 relatif à la pratique de la vaccination par le vaccin antituberculeux BCG et aux tests tuberculiniques
Mots-clés : BCG, vaccin, test tuberculinique
Ministère de la santé et de la protection sociale. Journal officiel 2004/07/29; 2 pages. (Réf 10784)
Accès au document

Décret n° 2004-635 du 30/06/2004 relatif à la vaccination par le vaccin antituberculeux BCG et modifiant les articles R. 3112-2 et R. 3112-4 du code de la santé publique (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat)
Mots-clés : BCG, vaccin
Ministère de la santé et de la protection sociale. Journal officiel 2004/07/02; 2 pages. (Réf 13874)
Accès au document

5.2 Recommandations françaises
Avis relatif à l'obligation de vaccination par le BCG des professionnels listés aux articles L.3112-1, R.3112-1 C et R.3112-2 du Code de la santé publique
Mots-clés : BCG, personnel, vaccin, recommandation, étudiant, tuberculose
HCSP. 2010; 1-7. (Réf 27102)
Accès au document

Programme de lutte contre la tuberculose en France 2007-2009
Ce programme dessine le cadre national de la lutte contre la tuberculose en France, ses principes, ses modalités et ses priorités. Il doit être décliné dans les régions en fonction des caractéristiques locales, épidémiologiques, socio-démographiques et des expériences acquises. Il a été élaboré par des représentants de l'ensemble des acteurs de la lutte antituberculeuse, réunis au sein du comité national d'élaboration du programme national de lutte contre la tuberculose sous la présidence du Directeur général de la santé.
Mots-clés : recommandation, tuberculose, surveillance, traitement, vaccin, BCG, épidémiologie

Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports, Comité national d’élaboration du programme de lutte contre la tuberculose. 2007; 72 pages (Réf 21991)
Accès au document

Enquête autour d'un cas de tuberculose. Recommandations pratiques. Présenté au CSHPF le 24/3/2006
Ce document a été rédigé par le groupe de travail du Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France (CSHPF) "Recommandation pour que l'enquête autour d'un cas de tuberculose aboutisse dans des délais compatibles avec l'efficacité des mesures antituberculeuses". L'objectif principal était d'émettre des recommandations pour améliorer la prise en charge rapide de l'entourage d'un cas de tuberculose. Ce groupe de travail s'est attacher à : - Identifier les caractères et difficultés spécifiques du travail d'investigation suivant le contexte dans lequel il prend place (cas index contagieux ou non, milieu professionnel,famille, etc.) ;- Résumer et partager les connaissances concernant les liens entre l'efficacité (et l'exhaustivité) de l'enquête et le type de structures mises en place par le Centre de Lutte Antituberculeuse sur le terrain (dispensaire, réseaux, etc.) ;- Étudier ou évaluer l'impact d'une série de mesures déjà mises en oeuvre ou proposées dans certaines structures ou au cours de certaines expériences, en particulier dans des départements ou régions où la problématique a été abordée, en précisant les différentes options possibles, les implications éventuelles en termes réglementaire, économique, et de faisabilité ; - Proposer des recommandations pratiques qui permettent aux professionnels concernés de mener les investigations autour des cas de tuberculose en France avec une réelle efficacité en termes de Santé Publique ;- Émettre des souhaits de recherches à réaliser afin d'évaluer et d'ajuster ces recommandations.
Mots-clés : tuberculose, recommandation, conduite à tenir

Conseil supérieur d’hygiène publique de France (CSHPF), Mallet HP, Abiteboul D, et al. CSHPF 2006; 1-85. (Réf 17317)
Accès au document

5.3 Recommandation étrangère

Plan mondial. Halte à la tuberculose 2011-2015. Transformer la lutte vers l’élimination de la tuberculose
Ce document résume le plan mondial "halte à la tuberculose 2011-2015".
Mots-clés : recommandation, tuberculose, vaccin, prévention, information, épidémiologie

OMS; 2010: 20 pages. (Réf 30452)
Accès au document

5.4 Epidémiologie
Tuberculose pulmonaire chez les personnels de santé de l'inter-région Nord (2002-2007) : description des cas signalés et des campagnes de dépistage des sujets contacts
Depuis la mise en place du signalement des infections nosocomiales (IN), 28 cas de tuberculoses chez des personnels de santé (dans 30 établissements de santé), ont été signalés au CCLIN Paris-Nord.;Objectif et Méthode: Analyse descriptive des investigations autour de ces cas à partir des données recueillies à l'aide d'un questionnaire standardisé élaboré au CCLIN Paris-Nord sur une période de cinq ans.;Résultats : La recherche de BAAR à l'examen direct des prélèvements respiratoires était positive pour 22 cas index et 15 présentaient une lésion excavée radiologique. Au total, 7730 patients ont été estimés potentiellement exposés (91,6 % informés) et 4000 personnels (100 % informés). Environ 18 % des patients adultes, 75 % des enfants et 50 % des personnels ont bénéficié d'un premier dépistage. Une tuberculose infection latente a été dépistée chez 34 personnels, 80 patients et dix enfants. Un traitement antituberculeux préventif a été prescrit à 692 enfants. Une tuberculose maladie a été diagnostiquée chez un patient adulte et deux personnels.;Conclusion : Au total, peu de cas de tuberculose infection ou maladie ont été diagnostiqués autour d'un soignant atteint d'une tuberculose contagieuse. Cependant, l'efficience des campagnes d'information dépistage est très faible du fait de la complexité du diagnostic d'infection latente, du nombre important des perdus de vue et surtout du fait de l'absence de ciblage proportionné. Ils rappellent l'importance du rôle des employeurs et du service de santé au travail dans la prévention de la transmission soignant-soigné.
Mots-clés : tuberculose, signalement, médecine préventive, transmission soignant-soigné

Migueres B, Carbonne A, Abiteboul D, et al. Médecine et maladies infectieuses 2010; 40(9): 524-529. (Réf 23796)

Investigations autour d'un cas de tuberculose chez un professionnel en milieu de soin, France, 2004-2007
Introduction : Dans un contexte de faible incidence de la tuberculose en France, la lutte antituberculeuse doit notamment s'attacher à limiter la transmission nosocomiale de la maladie. Les établissements de santé concentrent des populations particulièrement fragilisées et, lorsqu'un soignant est atteint de tuberculose contagieuse, cela nécessite la mise en place d'investigations parfois lourdes pour identifier les sujets contact à dépister.;Méthode : Étude rétrospective descriptive à partir des fiches de signalement;d'infection nosocomiale (SIN) impliquant un personnel d'établissement de santé et reçus à l'Institut de veille sanitaire (InVS) entre 2004 et 2007.;Résultats : Vingt-six SIN de tuberculose concernant un personnel travaillant;en établissement de santé ont été reçues à l'InVS sur la période d'étude. Tous les SIN concernaient des soignants. Vingt-trois parmi les 26 étaient des cas de tuberculose potentiellement contagieuse. Aucun cas n'était porteur de souches résistantes. Les investigations conduites pour identifier des cas secondaires ont concerné 1 224 professionnels et 791 patients. Une seule tuberculose maladie a été identifiée. ;Discussion : Le rendement des investigations autour de cas de tuberculose chez des personnels d'établissement de santé est très faible et pourrait conduire à revoir certaines recommandations sur le périmètre de ces investigations.
Mots-clés : investigation, tuberculose, personnel

Noël D, Antoine D, Thiolet JM, et al. Investigations autour d'un cas de tuberculose chez un professionnel en milieu de soin, France, 2004-2007. BEH 2009; 18-19: 187-189. (Réf 24327)
Accès au document

Investigation d'un cas de tuberculose pulmonaire diagnostiqué chez un soignant, Lyon, France, 2004-2005
Introduction : La transmission de la tuberculose en milieu hospitalier peut être observée. Cette étude rapporte l'investigation menée autour d'un cas de tuberculose pulmonaire active diagnostiquée chez une infirmière. Matériels et méthodes : Un CLIN extraordinaire a décidé d'un rappel de patients et du personnel. Les 2 dépistages (T0 et à 3 mois) comprenaient radiologie thoracique (RP) et intradermoréaction à la tuberculine (IDR). Résultats : Ont été rappelés 810 patients : 46 % ont eu une première consultation, 3,8 % une seconde. 96,2 % ont bénéficié de radios pulmonaires et ne présentaient aucun signe de tuberculose. 58,7 % ont eu une intradermoréaction, 8,7 % étaient $14 mm mais sans argument de traitement. 211 employés ont été joints : 67 % ont eu une première consultation, 59 % une seconde. Devant des indurations augmentées ou $14 mm, 8 consultations spécialisées ont été demandées. Trois traitements anti-tuberculeux ont été instaurés. Aucun patient source n'a été retrouvé. Discussion-Conclusion : L'absence de détection de tuberculose infection ou maladie chez les patients peut être liée aux caractéristiques de la population dépistée, aux facteurs favorisant cette transmission, aux caractéristiques de cette pathologie et aux conditions de dépistage. L'observance à la deuxième consultation est faible. La question de la preuve du caractère nosocomial d'une tuberculose infection se pose.
Mots-clés : tuberculose, infirmier, investigation

Magnin D, Ronnaux-Baron AS, Denis MA, et al. Investigation d'un cas de tuberculose pulmonaire diagnostiqué chez un soignant, Lyon, France, 2004-2005. BEH 2007; 17: 137-139. (Réf 18786)
Accès au document

Evaluation de la transmission nosocomiale de la tuberculose d’un soignant aux patients exposés
Les cas de transmission nosocomiale de la tuberculose du soignant vers le patient sont très peu documentés, car la transmission s'effectue généralement en sens inverse.;Cet article décrit une situation de ce type avec un soignant diagnostiqué à la mi-octobre 2000. Parmi les cent vingt-quatre patients exposés, un seul cas possible d'acquisition nosocomiale a été détecté.
Mots-clés : tuberculose, transmission directe, antituberculeux, test tuberculinique, facteur de risque, agent de service hospitalier

Hilarus M, Lucet JC, Ruimy R. Evaluation de la transmission nosocomiale de la tuberculose d’un soignant aux patients exposés. BEH 2003; 10-11: 64-65. (Réf 15894)
Accès au document

 

Pour en savoir plus


Haut conseil de la santé publique (HCSP) : http://www.hcsp.fr/explore.cgi/accueil?ae=accueil
Institut de Veille Sanitaire (Dossiers thématiques : Coqueluche, Grippe, Rougeole, Tuberculose) : http://www.invs.sante.fr/surveillance/index.htm
Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) : http://www.inpes.sante.fr/
Ministère du travail, de l’emploi et de la santé : http://www.sante.gouv.fr/vaccinations-vaccins-politique-vaccinale.html

Ministère du travail, de l’emploi et de la santé ; INPES - Semaine européenne de la vaccination : http://www.semaine-vaccination.fr/index.html

Les sites des CCLIN :
CCLIN Est : http://www.cclin-est.org/
CCLIN Ouest : http://www.cclinouest.com
CCLIN Paris-Nord : http://www.cclinparisnord.org
CCLIN Sud-Est : http://cclin-sudest.chu-lyon.fr/
CCLIN Sud-Ouest : http://www.cclin-sudouest.com/

Coordination du numéro : S. Yvars (CCLIN Sud-Est)
Relecteurs : Dr M.A. Denis (Hospices civils de Lyon), Dr C. Bernet, S. Monier (CCLIN Sud-Est)
Responsables de la rubrique NosoThème : N. Sanlaville, A. Treyve , S. Yvars, A. Savey, J. Fabry (CCLIN Sud-Est), I. Girot (CCLIN Ouest), K. Lebascle (CCLIN Paris-Nord).
Secrétaires : N. Vincent, N. Breymand (CCLIN Sud-Est).

Pour tout renseignement, contacter le centre de coordination de Lutte contre les Infections Nosocomiales de votre inter-région :

CCLIN Est
Tél : 03.83.15.34.73
Fax : 03.83.15.39.73
Courriel : cclin.est@chu-nancy.fr

CCLIN Ouest
Tél : 02.99.87.35.31
Fax : 02.99.87.35.32
Courriel : isabelle.girot@chu-rennes.fr

CCLIN Paris-Nord
Tél : 01.40.27.42.00
Fax : 01.40.27.42.17
Courriel : karin.lebascle@sap.aphp.fr

CCLIN Sud-Est
Tél : 04.78.86.49.50
Fax : 04.78.86.49.48
Courriel : cclinse@chu-lyon.fr

CCLIN Sud-Ouest
Tél : 05.56.79.60.58
Fax : 05.56.79.60.12
Courriel : cclin.so@chu-bordeaux.fr